Mortalité sur les routes : la France dans la moyenne européenne

La mortalité sur les routes françaises a augmenté de 2,4% en 2015, malgré la baisse du nombre d'accidents corporels. Les accidents concernent plus durement les routes départementales. Les hommes, les jeunes et les seniors sont les catégories d'usagers les plus touchées. L'arsenal législatif français ne sera pas venu à bout de la mortalité routière, alors que le gouvernement garde en ligne de mire l'objectif de moins de 2.000 morts sur les routes avant 2020. Qu'en est-il par rapport à nos voisins européens ? La France se situe dans la moyenne européenne, avec 52 morts par an et par million d'habitants. Parmi les pays où les conducteurs sont les plus prudents figurent la Suède, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, avec moins de 30 morts. La Pologne et la Roumanie font partie des plus mauvais élèves de l'Europe avec plus de 85 morts. Comment peut-on expliquer ces différences ? Les taux d’alcoolémie et la vitesse autorisés au volant font-ils la différence ? Tour d'horizon.

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article