"Bonne fête maman" : en brésilien, ça donne quoi ?

Ce dimanche, le 8 mai, c'est le "Dia das Mães" (littéralement, le "Jour des Mères") au Brésil. Eh oui, ici aussi, les Mamans, ça se célèbre. Et pas qu'un peu ! Dans la rue, sur Internet, tout le monde ne parle que de ça. A l'approche du grand jour, il est grand temps de s'intéresser à la version brésilienne de notre bonne vieille Fête des Mères.

Au Brésil, o "Dia das Mães" existe depuis 1932, date de son officialisation par le président de l'époque, Getúlio Vargas. L'initiative serait venue des féministes elles-même, soucieuses de valoriser l'image sociale de la femme, dans la perspective de gagner le droit de vote. Quelques années plus tard, en 1947, ans, le Cardinal-Archevêque de Rio de Janeiro a décidé d'inscrire le fameux jour dans le calendrier officiel de l'Eglise Catholique. Depuis lors, le "Dia das Mães" est célébré chaque année, le deuxième dimanche du mois de mai.

Ca, c'est pour l'histoire. Maintenant, faisons place au présent. Aujourd'hui, que signifie donc la "Fête des Mères" pour les Brésiliens de la nouvelle génération ? Vaste question, à laquelle nous avons modestement tenté de répondre en interrogeant 150 étudiants brésiliens, âgés de 17 à 30 ans. Voici les résultats de notre petite enquête.

Capture d'écran 2016-05-06 08.04.17

A en croire le sondage, le "Dia das Mães" est donc, avant tout, une fête familiale... ce qui ne l'empêche pas non plus d'être une fête commerciale ! Ainsi, plusieurs étudiants insistent sur la dimension capitaliste de la célébration. Tout en soulignant qu'ils profitent de l'occasion pour célébrer leur Maman et  lui rendre hommage. Pour beaucoup, le "Dia das Mães" est un jour d'"amour", destiné à "remercier" celle qui les a mis au monde. Mais c'est aussi un moment en famille, une opportunité pour se retrouver tous ensemble.

Capture d'écran 2016-05-09 18.01.42

Non, le "Dia das Mães" n'est pas une tradition obsolète. Oui, il est encore très populaire. La preuve : la très grande majorité des étudiants interrogés le célèbrent. Un résultat loin d'être étonnant au regard de l'importance sociale dont jouit le fameux jour. "Ma mère me déshérite si je ne le fête pas" ironise l'un des sondés. Pourtant attention, normalement, on ne blague pas avec le jour des Mamans, c'est du sérieux. "Ce n'est pas aussi important que Noël, mais c'est quelque chose que l'on célèbre".

Capture d'écran 2016-05-06 06.21.47

On l'a bien compris, au Brésil, on ne badine pas avec l'amour... maternel. Une Maman, ça se fête (au moins) une fois par an. Comment ? Côté gastronomie, certains mentionnent la préparation d'un bon petit-déjeuner, servi directement au lit. Néanmoins, la formule "repas en famille" est de loin la plus populaire, avec l'organisation de churrascos (grands barbecues) et de la traditionnelle feijoada (plat typique à base de viande, de riz et de haricots noirs). Un détail cocasse : ce sont parfois les mères elles-mêmes qui se chargent de la préparation du festin. Eh oui, même le jour qui leur est dédié, ce sont encore elles qui se retrouvent aux fourneaux. C'est vrai, après tout, pourquoi perdre les bonnes habitudes ?

Pour les porte-monnaies plus généreux, le "Dia das Mães" est aussi l'occasion de voyager en famille, d'aller dîner dans un restaurant chic, de se rendre à une exposition... Bref, le moment idéal pour échapper au quotidien et faire quelque chose de différent. Néanmoins, la coutume est surtout d'offrir un cadeau, un "petit souvenir". Le but n'est pas de casser sa tire-lire mais de marquer le coup par une jolie attention. Certains n'hésitent pas à faire dans l'originalité : gâteaux, plante, lunettes de soleil, tongs...  il y en a pour tous les goûts !

Capture d'écran 2016-05-06 06.36.39

Et cette année alors ? A en croire les résultats de notre sondage, la crise économique ne semble pas faire trop d'ombre à la fête des Mamans. Ainsi, plus de 87% des étudiants interrogés ont prévu de fêter le "Dia das Mães". Pour la plupart, ils se réuniront en famille autour d'un bon déjeuner. Un certain nombre dégaineront leur porte-monnaie pour offrir le traditionnel cadeau. Quant à ceux qui vivent trop loin, ils se résigneront à passer un appel téléphonique affectueux, éventuellement complété par un petit colis postal. Sans compter sur les quelques (très) rares indécis qui n'ont pas encore idée de la tournure que prendra leur dimanche.Capture d'écran 2016-05-06 06.40.43

Plus de 70 ans après son officialisation, le "Dia das Mães" semble donc toujours autant d'actualité. Controversé en raison de sa dimension commerciale, il n'en est pas moins dûment célébré, notamment par les jeunes. Qu'on se le dise : au Brésil, la Fête des Mères est tout sauf dépassée !

Marie Gentric pour Fanny Lothaire

Related Posts: