JO 2016 : le Brésil s'échauffe contre la menace terroriste

Ce mardi 23 février et ce mercredi 24 février, Rio a accueilli plusieurs conférences dans le cadre d'un "Stage de Perception des Menaces Terroristes". L'objectif : sensibiliser et préparer  les forces de sécurité et la population civile face au risque terroriste, en vue des Jeux Olympiques. 

Ce n'est pas la première fois que le Brésil dispense des formations destinées à prévenir la menace terroriste. Habitué à recevoir des évènements mondiaux et très médiatisés, le pays avait déjà mis en place des initiatives similaires, notamment lors de la venue du Pape Francisco (2013) et de la Coupe du Monde (2014). Cette année, à quelques mois des JO, les villes sièges comme São Paulo et Rio de Janeiro, vont ainsi accueillir des conférences théoriques et des formations plus pratiques. Ces dernières proposeront notamment des élaborations tactiques, des simulations et des exercices de tire. Mauro Sinott, chef du Centre de Préparation de Combat contre le terrorisme, explique : "Notre but est d'entraîner le personnel chargé de la sécurité, mais également d'impliquer les populations civiles en contact avec les Jeux Olympiques, notamment celles qui travaillent dans les secteurs du tourisme et des transports publiques. L'objectif est d'améliorer leurs perceptions de la menace terroriste, de ce qu'elle signifie et représente. Si les civils voient un sac abandonné, par exemple, ils doivent savoir qu'il est nécessaire d'avertir la sécurité".

France ou Brésil, même combat

Il s'agit de forger certains comportements et d'inculquer des réflexes encore fragiles, voire inexistants. En effet, jusqu'à aujourd'hui, le Brésil n'a jamais été touché par le terrorisme international. D'où la nécessité accrue de sensibiliser et informer les populations. "Les Brésiliens n'ont pas la culture de la menace terroriste. Ils se sentent plus concernés par d'autres problématiques, comme le crime organisé", rappelle le lieutenant colonel Fabiano Augusto Cunhada Silva.

Ces stages de formation surviennent dans un contexte international particulièrement tendu, à peine trois mois à peine après les attentats de Paris. Interrogé sur le sujet, le lieutenant colonel précise : "Les attentats perpétrés à Paris constituent l'une des études de cas à partir desquelles nous travaillons pour tirer des enseignements". Pour dispenser ces formations, le Brésil est actuellement en contact étroit avec la communauté internationale. D'ici une quinzaine de jours, de nouvelles activités vont être organisées dans la ville de Rio. Moins théoriques, davantage tournées vers des exercices pratiques, elles simuleront une attaque nucléaire.

DSCN1298

Notre reporter était sur place.

> Notre équipe était sur place, reportage à venir sur Stade 2

Fanny Lothaire, Marie Gentric et Anne-Flore Roulette

Related Posts: