Gilets Jaunes : « La grogne monte en Allemagne »  [revue d’actu 3/12]

Le mouvement né en France essaime Outre-Rhin. Des manifestations ont eu lieu ce week-end à Berlin et dans plusieurs autres villes allemandes.

« L'effervescence des "gilets jaunes" a maintenant atteint Kleinblittersdorf. Environ 60 personnes se sont réunies dimanche pour une manifestation » écrit le journal local de la Sarre, région frontalière. D’autres villes situées dans la même zone comme Plüttingen et Sarrebruck ont vu plusieurs dizaines de « Gelben Westen » [ traduction littérale de « Gilets Jaunes» ndlr] se rassembler ce week-end. C’est dans ces communes proches du Rhin que la mobilisation est la plus forte en région.

Les « gilets jaunes » essaiment aussi dans le nord du pays, à Hambourg, où des habitants arborant des vestes fluorescentes se sont retrouvés devant un magasin Apple. « Il n'y avait que dix personnes, et comme chez nous, un chien » s’amuse la presse bavaroise. Car à l’ouest de Munich, une action similaire a été organisée : « C'est peut-être l’action de protestation la plus bizarre de l'année: six activistes humains et un berger allemand ont tenté de bloquer un passage piétons à proximité du parc de l'ouest de Munich. »

Un phénomène comparable a eu lieu dans la région de Saxe-Anhalt au Sud Ouest de Berlin. « Le mouvement de protestation français "Gilets jaunes" est visiblement parvenu jusqu'à Dessau-Roßlau. Depuis mercredi, on voit des gilets jaunes sur les ponts de l’Autoroute 9. Dans les deux sens » rapporte le journal régional. Aux dépens de la police locale : « Nos employés les ont découverts tôt ce matin. Mais nous ne pouvons pas les faire partir pour le moment » témoigne un responsable.

A Berlin samedi, trois organisations d'extrême droite, dont Pegida, se sont rassemblées devant la Porte de Brandebourg. Leurs partisans étaient priés de porter des « Gelben Westen ». Un rassemblement anti-migration, bien différent des échauffourées qui ont secoué Paris ce week-end. 

Des manifestations qui se coordonne sur les réseaux sociaux

Les gilets jaunes allemands s'organisent sur un groupe sur Facebook qui compte déjà plus de 25 000 membres. « La proportion de ceux qui ont «AfD» comme préférence de parti spécifiée dans leur profil Facebook est apparemment très élevée. » fait remarquer un média local bavarois. Leurs revendications ?  « Cela va du départ de la chancelière Angela Merkel au rejet du pacte mondial sur les migrations, en passant par la légalisation du cannabis » explique le journal du Bade-Wurtemberg, région du sud-ouest de l’Allemagne. 

Pour le week-end prochain, de nouveaux rassemblements de « Gilets jaunes » allemands sont prévus dans des villes proches de la frontière française comme Ludwigsbourg ou Baden-Baden. Selon le chercheur spécialiste des mouvements sociaux Dieter Rucht en revanche, « il est peu probable que ce mouvement se reproduise tel quel en Allemagne. La grogne monte, mais elle est loin d’être au même niveau qu’en France. »

Par Chloé Cosson

A lire aussi