A Essen, les « Restos du Coeur » n’acceptent plus les étrangers [revue de presse 23/02]

C’est une première en Allemagne. A Essen, il faut désormais prouver qu’on est allemand, pour pouvoir s’inscrire à la Tafel,  comme on appelle les distributions de nourriture pour les nécessiteux. La mesure ne vaut que pour les nouveaux inscrits. Le directeur de l’organisation se défend de tout racisme et explique avoir pris cette décision car il ne pouvait plus assurer l’ordre lors des distributions, les conflits étant récurrents. « Nous voulons que les grands-mères allemandes continuent de venir nous voir », explique-t-il dans le journal local, la WAZ. Et il avance ces chiffres: les étrangers représentent aujourd’hui 61% des bénéficiaires, contre 35% avant la crise des réfugiés. La mesure se veut provisoire, « nous allons voir comment ça fonctionne et peut-être que dans six à huit semaines, on reprendra les gens comme avant » dit le directeur, mais elle suscite une vive polémique. Un élu CDU de la ville d’Essen, responsable des programmes d’intégration, condamne l’initiative: « beaucoup d’étrangers se trouvent en situation d’urgence. Les exclure est épouvantable ». Le chef d’une autre Tafel explique dans la Bild: « ce n’est pas une bonne solution. A la Tafel, notre mission est d’aider tout le monde ».

Le journaliste germano-turc Deniz Yücel, cible favorite de l’extrême-droite

A peine libéré des geôles turques, où il aura passé près d’un an, le journaliste de la Welt Deniz Yücel est la cible de violentes attaques émanant du parti d’extrême-droite AfD et de ses sympathisants. Sur les pages Facebook des sections locales du parti, les commentaires donnent le ton: « individu méprisable », « ennemi de l’Allemagne », « ce fils de pute aurait dû rester dans les prisons turques ». Si le journaliste concentre ainsi la haine des milieux d’extrême-droite, c’est qu’il a, il y a quelques années, écrit plusieurs textes satiriques et polémiques  pour le journal de gauche TAZ, notamment sur Thilo Sarrasin, figure de la droite dure allemande. Hier, l’AfD n’a pas hésité à déposer une motion au Bundestag pour que les députés se prononcent sur les écrits de Deniz Yücel, ce qui a donné lieu à de vifs échanges dans l’hémicycle. Cette motion est « une bassesse intellectuelle », a déclaré un élu du parti libéral, quand un député du SPD parlait de « demande honteuse ». Mais c’est l’intervention de l’ancien chef du parti écologiste qui a le plus marqué les esprits. Très en colère, Cem Özdemir a pointé les élus AfD du doigt, et notamment leur cheffe, Alice Weidel, qui avait remis en question la nationalité allemande de Deniz Yücel: « vous êtes des racistes ! » a-t-il lancé, avant d’ajouter: « notre Allemagne sera toujours plus forte que votre haine ».

En bref, les Blitzactus

La cour administrative fédérale rendra sa décision mardi prochain dans le dossier des interdictions de circulation des véhicules diesel les plus anciens.
///
L’Allemagne aura connu une croissance de 2,2% en 2017, après une légère décélération au quatrième trimestre (+0,6%), le plus fort taux depuis la crise financière en 2011. Le commerce extérieur reste, devant la consommation, le moteur de l’activité.
///
Bonne soirée pour les clubs allemands engagés en 16e de finale retour de la Ligue Europa. Leipzig, malgré sa défaite 2-0 face à Naples, est qualifié pour les 8e, ainsi que le Borussia Dortmund qui a fait match nul face à Bergame.

Bonne journée !

Toute l'équipe du bureau de Berlin.

A lire aussi