Combien de réfugiés arrivés en Allemagne se font passer pour des mineurs ?

Cette question taraude l’Allemagne, après plusieurs faits divers dramatiques impliquant de jeunes réfugiés. Le dernier en date a eu lieu à Kandel dans la région de Rhénanie-Palatinat. La jeune Mia, 15 ans, a été poignardée à mort par son ex-petit ami, un jeune afghan déclaré comme mineur non accompagné de 15 ans lors de son arrivée en Allemagne en avril 2016. Mais les enquêteurs doutent fortement de sa minorité. Un autre cas avait défrayé la chronique, le meurtre d’une jeune étudiante de 19 ans, Maria L., par un demandeur d’asile afghan qui s’était enregistré comme mineur. Il a été déterminé lors de l’enquête qu’il avait en réalité 25 ans. Selon des chiffres publiés par la Bild ce matin, 31.092 réfugiés et demandeurs d’asile mineurs étaient pris en charge en Allemagne au 1er décembre 2017, mais combien le sont réellement ? Le Berliner Morgenpost a publié des chiffres très éclairants concernant la ville de Berlin. Au premier semestre 2017, 700 réfugiés enregistrés comme mineurs sont arrivés dans la capitale allemande. Mais des tests scientifiques menés sur 358 d’entre eux ont montré que près de la moitié (43%) avaient en réalité plus de 18 ans. Voilà pourquoi de nombreux politiques montent désormais au créneau pour que des tests osseux soient menés de manière systématique sur les réfugiés se déclarant comme mineurs. L’idée est notamment portée par le groupe CSU au Bundestag, mais l’association des médecins allemands la refuse. « Ce serait une atteinte au bien être personnel », déclare son président dans la Süddeutsche Zeitung, qui précise que mener ces tests au rayon X sans raison médicale valable est incompatible avec le respect de l’intégrité physique. Aujourd’hui, ces tests ne sont possibles que dans le cadre d’une enquête criminelle.

Polémique après le tweet xénophobe d’une élue de l’AfD

Beatrix von Storch (AfD)

Beatrix von Storch (AfD)

C’est la première application d’une loi qui a fait beaucoup de bruit en Allemagne: les grandes entreprises du web sont désormais obligées d’effacer les contenus qui incitent à la haine, sous peine d’amende, et Twitter n’a pas hésité à supprimer le message d’une élue de l’AfD, Beatrix von Storch. Celle-ci avait réagi le soir du réveillon à un tweet de la police de Cologne rédigé en arabe. Un message de prudence et d’information à la population, aussi diffusé en anglais et en français. « Pourquoi la police publie-t-elle désormais ses messages officiels en arabe ? S’adresse-telle par ce biais aux hordes d’hommes barbares, musulmans et violeurs pour chercher à les amadouer ? », écrivait von Storch dans le tweet supprimé, une référence explicite aux agressions commises lors du réveillon 2015 à Cologne par de jeunes migrants. Le police de Cologne a décidé de porter plainte contre la députée d’extrême-droite pour « incitation à la haine », alors que le parquet de la ville dit avoir reçu des centaines de plaintes de particuliers. Beatrix von Storch n’a pas été désavouée par son parti, bien au contraire, le vice-président de l’AfD considérant la nouvelle loi comme « liberticide » et « digne de la Stasi ».

En bref, les Blitzactus

Y-a-t-il une malédiction des ours polaires à Berlin ? La question se pose après la mort dans le zoo de Berlin-est d’une oursonne âgée d’à peine 26 jours, vraisemblablement de déshydratation. Dans le même parc, le jeune ourson Fritz était mort d’une hépatite l’année dernière. Et personne n’a oublié Knut, l’ourson blanc devenu mondialement célèbre, décédé brutalement en 2011…
///
Huit loups ont déjà été tués hier, lors de la première journée d’une campagne de chasse de régulation organisée en Suède. En tout, 22 bêtes doivent être prélevées.
///
Un homme a pris un taxi à Copenhague le soir du réveillon pour rentrer chez lui à… 600 km de là, dans la banlieue d’Oslo. Arrivé à destination, visiblement ivre, il s’est enfui sans payer. Le chauffeur a appelé la police qui a retrouvé le client indélicat endormi dans son lit. Il a du s’acquitter de la note, salée: 1850€ !

 

Bonne journée !

 

Toute l'équipe du bureau de Berlin.

A lire aussi