Le glyphosate empoisonne le climat politique en Allemagne [revue de presse 28/11]

Ce fut un coup de théâtre. Hier, l’Allemagne a finalement voté pour la réautorisation du glyphosate dans l’Union Européenne, après s’être longtemps abstenue. Un revirement qui a tout changé, une majorité se dégageant alors parmi les pays européens pour un feu vert à cet herbicide controversé. Et ce vote allemand provoque désormais une tempête politique… en Allemagne ! En effet, c’est le ministre de l’Agriculture, membre de la CSU bavaroise alliée de la CDU d’Angéla Merkel, qui a pris part aux délibérations et voté oui, alors que la ministre de l’Environnement, membre du SPD, a toujours été opposée au glyphosate. Barbara Hendricks a vite accusé son collègue d’avoir provoqué une « rupture de confiance » au sein de la coalition actuelle. Jusqu’ici, l’Allemagne s’était toujours abstenue à Bruxelles sur la question de l’herbicide, justement parce que le gouvernement CDU-CSU-SPD était divisé sur la question. En votant oui, le ministre de l’Agriculture a brisé le pacte de la grande coalition, et surtout hypothéqué les négociations qui ont lieu en ce moment même entre Angela Merkel et les sociaux-démocrates pour renouveler cette alliance, la dernière option avant la convocation de nouvelles élections. La chancelière a-t-elle donné son feu vert, ou cela s’est-il fait dans son dos ? Hier, la cheffe du groupe parlementaire SPD pointait une « décision étrange » qui soulève la question de savoir si Angela Merkel a encore ses « troupes sous contrôle ».

Quand une ex-terroriste de la RAF rencontre le fils d’une victime du groupe terroriste

C’est un scoop que publie ce matin la Bild Zeitung. Jörg Schleyer, le fils de Hanns Martin Schleyer, représentant du patronat allemand enlevé et exécuté par la Fraction Armée Rouge en 1977, a rencontré une ex-membre du groupe terroriste d’extrême-gauche. Silke Maier-Witt est celle qui avait appelé le bureau parisien de l’agence de presse allemande pour revendiquer l’exécution de Schleyer, un mois après son enlèvement. Après avoir purgé une peine de 10 ans de prison, elle vit désormais à Skopje, en Macédoine. « Comment ? Qui ? Quand ? ». Jörg Schleyer veut savoir ce qui est arrivé précisément à son père, les ex-membres de la RAF s’étant toujours murés dans le silence. Cette rencontre est donc  capitale, explique la Bild. L’entretien commence par ces mots de Maier-Witt: « ça peut sonner creux, mais j’aimerais vous demander pardon ». Et quand Jörg Schleyer demande « comment est mort mon père ? », elle répond: « il a été exécuté, c’est un fait ». Le quotidien populaire doit publier demain la suite de cet entretien exceptionnel, dans lequel l’ex-terroriste va donner plus de détails sur l’enlèvement et la mort du patron des patrons allemands.

En bref, les Blitzactus

Le maire CDU de la ville d’Altena, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, a été agressé au couteau hier soir dans sa ville. L’attaque a un mobile politique selon la police, l’agresseur ayant reproché à Andreas Hollstein sa politique d’accueil des réfugiés. L’élu a pu sortir de l’hôpital dans la soirée.
///
Plus d’une centaine de rennes ont été fauchés par des trains dans le grand nord norvégien, lors de la traditionnelle transhumance. Un « bain de sang » selon un éleveur.
///
A Neumünster, un automobiliste qui ne démarrait pas au feu vert s’était en fait endormi au volant. Il s’est réveillé quand les secours, alertés par d’autres conducteurs, sont arrivés sur place. La police a pris le relais pour constater que l’homme avait largement dépassé les limites d’alcoolémie et était aussi positif au test des stupéfiants.

 

Bonne journée !

 

Toute l'équipe du bureau de Berlin.

A lire aussi

  • Gilles24

    Comment une femme qui ne sait pas tenir ses ministres peut-t-elle se représenter comme chef de gouvernement après une telle faute politique ??