Le premier tour de la présidentielle vu d'Allemagne : entre soulagement et inquiétudes

Certains l’appellent « le Kennedy français », d’autres le comparent déjà à Barack Obama… La presse allemande salue le résultat d'Emmanuel Macron mais les inquiétudes sont nombreuses pour les législatives et la majorité que va pouvoir rassembler le candidat En marche !

Soulagement de la classe politique allemande

Emmanuel Macron, c’est pour les Allemands la victoire de l’Europe face aux populismes. « Macron donne de l’espoir à l’Europe », titre ce matin la Bild. Les différents hommes politiques allemands réagissent avec enthousiasme à sa victoire : « c'est bien qu'Emmanuel Macron ait eu du succès avec sa position pour une UE forte + une économie sociale de marché. Bonne chance pour les deux prochaines semaines », a dit Steffen Seibert, porte parole d'Angela Merkel, sur son compte twitter. Die Zeit relève les différentes réactions de tous bords politiques. Sigmar Gabriel, ministre allemand des Affaires Étrangères (SPD) est confiant : « je suis sûr qu’il sera le prochain président français ». Martin Schulz, leader du SPD, est aussi satisfait sur twitter : « je félicite Emmanuel Macron! Mnt, il faut que tous les démocrates en France s'unissent pour que la nationaliste ne devienne pas présidente ». Cem Özdemir du Parti des Verts a twitté en français : « Merci, la France ! ». Enfin le leader du Parti libéral-démocrate, Christian Lindner, est assez enthousiaste : « c'est un signe pour l'Europe, c'est un signe pour le renouveau », dit-il.

La révolution française: l’élimination des deux grands partis historiques

« Quoiqu’il se passe, cette élection présidentielle bousculera la France », analyse le Tagesspiegel qui titre : « La France doit choisir entre une jeune star et le nationalisme ». La presse allemande est en effet interloquée par ce bouleversement politique français : ni les conservateurs ni les socialistes, deux partis historiques de la Vème République, ne feront la course pour la présidentielle. « L’ancien système des partis a été abandonné » souligne Die Welt. Pour Wulf Schmiese, un journaliste allemand qui s’exprime dans la ZDF, « le meilleur message de cette soirée a été que le vote s’exprime librement ». C’est une preuve de la « force de la démocratie » ajoute le Spiegel Online qui titre : « La France souhaite le renouveau ». La victoire de Macron marque « un tournant dans la politique française ».

Monté du populismes, élections législatives: les inquiétudes demeurent

40%, c’est le chiffre qui revient sans cesse dans la presse allemande. 40% des français ont voté pour des partis populistes entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, et cela inquiète beaucoup l'Allemagne. Die Zeit, dans son article « Macron face aux détracteurs de l’Europe », parle d’un « grand incendie » en France : « 40% ce n'est plus un signal d'alarme. C'est un incendie ». Le Tagesspiegel et la FAZ sont tout aussi tourmentés et titrent respectivement : « Pourquoi la situation en France reste préoccupante ? » et « La France déchirée ».

Autre inquiétude : les législatives. La presse allemande s’interroge sur la majorité que va pouvoir rassembler Emmanuel Macron aux élections de juin. Sur la ZDF, Wulf Schmiese souligne : « malgré la victoire du pro-européen Emmanuel Macron, il reste cette incertitude, s’il peut l’emporter avec ses idées alors qu’il n’a pas de base de pouvoir au Parlement ». L'idée d'une France politiquement instable est très préoccupante pour l'Allemagne.

 

Par Sibylle Aoudjane

A lire aussi

  • Aucun article