Sondage: Merkel a (de nouveau) des raisons d'espérer

Le baromètre politique de la ZDF, par sa régularité, est un très bon indicateur de l'état de l'opinion allemande. Et Angela Merkel pourra trouver dans la dernière livraison quelques motifs de se réjouir...

Crise des réfugiés: la chancelière reprend la main

A la question "l'Allemagne peut-elle supporter tous ces réfugiés ?", une nette majorité des sondés répond par l'affirmative (61%). Une hausse assez nette, qui tranche avec l'inquiétude très forte que ce même baromètre laissait apparaitre à la fin de l'année dernière, quand le chiffre d'un million de réfugiés a été pour la première fois avancé. Les images de centres d'accueil d'urgence désormais presque vides, le fait que le flux des arrivées se soit  sensiblement tari (mais parce que d'autres pays sur la route des Balkans ont fermé leurs frontières), le discours ferme du gouvernement, tout cela semble jouer un rôle non négligeable sur l'opinion. "Nous y arriverons", n'a cessé de répéter Angela Merkel depuis septembre dernier. Les Allemands sont-ils en passe d'être convaincus ?

Sur ce dossier des réfugiés, la chancelière fait en tout cas du "bon travail" pour une majorité d'Allemands: 54% le pensent contre 42% d'un avis contraire. Il y a trois semaines, les sondés étaient beaucoup plus partagés (49%-47%), et pendant de longues semaines, une majorité jugeait négativement son action.

La criminalité, la prochaine priorité ?

C'est un thème qui monte dans les médias allemands, à mesure que sont publiées les statistiques de la délinquance. Le nombre des cambriolages, notamment, est en forte hausse. Longtemps mis sous le tapis, le débat sur la sécurité fait donc de plus en plus la une, et cela semble affecter l'opinion:

A la question "vous sentez vous menacé par la criminalité ?", 36% des sondés répondent oui, en hausse de 7 points par rapport au mois d'avril. Mais quand il s'agit de savoir qui est le mieux placé pour répondre à ce défi, le réflexe institutionnel joue à plein:

Les conservateurs de la CDU-CSU sont jugés les plus crédibles pour combattre la criminalité (34%), loin, très loin devant tous les autres partis, et notamment leur partenaire de gouvernement, le SPD (centre-gauche). Mais surtout les populistes de l'AfD ne semblent pas profiter du tout de ce thème sécuritaire, 6% des sondés seulement pensant qu'ils sont les mieux placés pour combattre la criminalité. Si ce thème devient un thème de campagne lors des élections générales de l'année prochaine, le parti de la chancelière est donc le mieux positionné.

Et après ? La chancelière en bonne position

Que va faire justement Angela Merkel aux prochaines élections ? Va-t-elle se représenter ? Elle n'a encore rien dit sur ses intentions, mais elle aura sans doute noté que 58% des personnes interrogés dans ce dernier baromètre de la ZDF pensent que ce serait une bonne chose si elle briguait un nouveau mandat. C'est même un plébiscite parmi les sympathisants de la CDU : 87%. Aucun concurrent sérieux ne se dégage dans son propre camp, et son adversaire potentiel le président du SPD Sigmar Gabriel semble chaque jour plus affaibli.

La route vers un quatrième mandat se dégage, après plusieurs mois de sérieuses turbulences.

A lire aussi