Berlin, nouvel eldorado du cinéma américain ?

Les fans de la série Homeland sont en ébullition. C'est aujourd'hui que débute le tournage de la cinquième saison. Et grande première, elle sera tournée en intégralité... à Berlin ! Pendant trois mois, les mythiques studios de Babelsberg, situés au sud-ouest de la capitale allemande, accueilleront toute l'équipe de la série.

Après une saison 4 tournée en Afrique du Sud, la production a souhaité plonger l’héroïne Carrie Mathisson - interprétée par Claire Danes - en plein cœur de l'Europe. En effet, dans cette saison, l'ex-agente de la CIA s'installe en Allemagne et travaille pour une société de sécurité privée.

Mais ce n'est pas que pour les besoins du scénario que les producteurs américains choisissent la capitale allemande. Leur principal intérêt reste économique.

Pourquoi Berlin attire autant les réalisateurs américains ?

Il y a plusieurs avantages à délocaliser un tournage en Allemagne. Les systèmes européens favorisent en effet, la venue des équipes de tournage étrangères par un système d'imposition intéressant. Tourner à Babelsberg coute environ 10% moins cher que dans les studios d'Hollywood !

Alors les Américains accourent, dépensent de l'argent dans les pays d'accueil, créent de l'emploi... Grâce à eux, c'est toute une partie de l'économie locale qui se dynamise.

Depuis 2015, le Medienboard Berlin-Brandenburg a créé un fonds supplémentaire pour faire venir les équipes en Allemagne. La directrice de cette institution Kirsten Niehuus explique qu'après "plusieurs tournages de films allemands et internationaux, la capitale et sa région sont prêtes à se lancer dans la série".

Dans le cas d'Homeland, 1 million d'euros de subventions a été accordé pour la réalisation de la saison.

A Babelsberg, plus de cent ans de cinéma

Le temple allemand du 7e Art n'en est donc plus à son coup d'essai. Fondé en 1911, les studios basés à Potsdam, près de Berlin, ont produit de nombreux films de renom.

Des classiques comme Metropolis de Fritz Lang ou encore l'Ange Bleu avec Marlène Dietrich ... mais également des grosses productions américaines comme Inglorious Bastards de Quentin Tarantino, Resident Evil ou le Pianiste de Roman Polanski.

Berlin est donc indéniablement une ville de cinéma ... mais elle n'est pas la seule en Allemagne. En 2013 c'est à Görlitz, à deux heures de la capitale, que le cinéaste américain Wes Anderson a planté le décor de son film : The Grand Budapest Hotel.

Et l’atmosphère de la paisible ville de Saxe a souri au réalisateur : 172 millions de recettes dans le monde entier et de nombreuses distinctions. De quoi inciter les Américains à revenir tourner en Allemagne.

 

Par Camille Wormser

A lire aussi