Médias et politique: la série House of "au-delà de l'écran"

 

Pas un jour sans une actu politique tonitruante. De droite comme de gauche, le quotidien des partis, des gouvernants, et de tous les acteurs publics se vit désormais comme un feuilleton aux épisodes passionnants, tristes, navrants, drôles…Cette histoire ne date pas des mésaventures de François Hollande, ou de l’UMP. Les rapports entre info et politique constituent depuis belle lurette, un au-delà de l’écran particulièrement riche à décrire. Connivence, corruption, soumission, mais aussi le terrible « élites », le lexique est bien connu. On y parle finalement peu de journalisme tant le gibet est déjà dressé sur la place du débat public. Comment a-t-on fait pour accumuler autant de colères, de défiance ? A quand remonte précisément la rencontre entre ces deux mondes pas toujours distincts ? Cela mérite bien qu’ « au-delà de l’écran » lui consacre toute une collection, une série façon House of "au-delà de l'écran".

Précisément, chaque épisode viendra explorer les lieux de rendez-vous, de proximité des uns et des autres. On le verra, les héros changent au fil du temps et des innovations technologiques. De l’Assemblée nationale à l’hôtel Matignon en passant par le palais de l’Élysée, nous verrons comment journalistes et politiques ont bâti une sorte d'écosystème. Juste à titre de hors-d’œuvre, voici l’exemple d’une prise de vue «  hors champ », effectuée le 6 mai 2014, quand l’ex premier ministre Jean Marc Ayrault, revient pour la première fois à l’assemblée nationale en tant que « simple député ». Un moment de la vie médiatico-politique. Rien de plus. Rien de moins.

Nous reviendrons dans cette salle des 4 colonnes de l'Assemblée nationale. Et pour cause. C'est là que journalistes et politiques ont connu leurs premiers émois. Bonjour le "journal des débats"! Et salutations à Albert Londres qui fut échotier parlementaire avant d'arpenter le monde.

Pour clore ce préambule de notre série House of "l'au-delà de l'écran", voici ce document peu connu, issu des archives de notre illustre prédécesseur le 23 octobre 1960. La vidéo fleure bon le parfum d'une télévision plus que révérencieuse .Le petit écran était bien décidée à éviter toute manifestation d'esprit critique. Quelques jours auparavant, Paul reynaud, ancien ministre, ex président du conseil, s'était exprimé devant les caméras. La France redécouvrait l'une des figures marquantes de son histoire politique.Tout naturellement "Au-delà de l'écran" voulut prolonger la conversation avec lui. Malgré l'onctuosité des premiers mots de l'interviewer Paul Reynaud tient à affirmer qu'il n'est pas content du tout. On lui aurait réservé un mauvais sort, affirme-t-il. Et c'est ainsi que le couple étrange de la politique et de la télévision commença le premier mouvement de l'histoire de sa valse-hésitation: Précéder les souhaits du pouvoir, même si la tentation est grande de poser les vraies questions.

Publié par Hervé Brusini / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié