L'ouragan Sandy, c'est (presque) comme au cinéma

"Déjà on ne distinguait plus la mer de la terre ; tout était océan ; l'océan lui-même n'avait plus de rivages." Si Ovide avait vécu à New York, ces vers des Métamorphoses auraient trouvé un bel écho aujourd'hui. L'ouragan Sandy, qui balaie la côte est des Etats-Unis depuis lundi, évoque de nombreuses histoires apocalyptiques, et notamment au cinéma. L'occasion de passer en revue les films catastrophe qui auraient pu être tournés cette semaine dans la métropole américaine. N'en déplaise à cet internaute récalcitrant .


(Attention, ce qui suit révèle la fin de certaines œuvres)

Si Sandy était un film, ce serait…

 25%… "Le jour d'après" (2004)

Le réalisateur allemand Roland Emmerich est un peu le grand gourou des films catastrophe. Son premier long métrage, Le Principe de l'Arche de Noé (1984), s'attaquait déjà à ce genre bien spécifique. Dans Le Jour d'après, il imagine un changement climatique violent qui détraque tout. Avant de devenir un immense glaçon, New York est submergée par un tsunami. De fausses images du Jour d'après, attribuées à Sandy, circulent d'ailleurs sur internet.

 20%… "Deep Impact" (1998)

Légèrement éclipsé par un autre film apocalyptique (Armageddon) sorti au même moment, Deep Impact, de Mimi Leder, contient quelques scènes épiques, dont celle qui montre les Twin Towers englouties par le tsunami dantesque provoqué par la chute de l'astéroïde. De quoi inspirer les internautes mélancoliques, comme le prouve ce montage.

 15%… "New York, destruction imminente" (2012)

Moins connu que Deep Impact, New York, destruction imminente est passé inaperçu en France, car directement sorti en DVD cette année. Dans ce téléfilm de Tibor Takacs (que je n'ai pas vu), une météorologue découvre que les tornades qui secouent Manhattan "sont dues à une dissociation de l'atmosphère", dixit AlloCiné. Sa note de 3,6/10 sur IMDB laisse toutefois présager un joli nanar.

15%… "Cloverfield" (2008)

Pas d'ouragan ici, mais de grosses bêbêtes venues terroriser la Big Apple. Là encore, la statue de la Liberté en prend un sacré coup. Mais la qualité de Cloverfield, loin d'être une simple reconstruction hypothético-apocalyptique, tient essentiellement au jeu sur l'image, puisque c'est une caméra subjective qui filme la dévastation en direct. Avec, en prime, une scène dans les couloirs du métro bien terrifiante.

10%… "Daylight" (1996)

Il n'y a pas que les extraterrestres ou la bonté divine pour s'en prendre à la métropole new-yorkaise. Parfois, un simple accident de voiture peut donner lieu à de réelles situations apocalyptiques. Dans Daylight, de Rob Cohen (avec Sylvester Stallone et Viggo Mortensen) (oui oui), des habitants du New Jersey bloqués dans un tunnel en feu tentent de sauver leur peau (+1 pour la musique de ce montage vidéo).

5%… "Le Monde, la chair et le diable" (1959)

"Voici New York comme personne ne l'a encore vue." Bloqué plusieurs jours dans une mine, le personnage principal de ce film, incarné par Harry Belafonte, ne sait pas que la Terre a été dévastée par une bombe nucléaire. Il débarque dans un New York vide, et nous amène à nous demander : que ferait-on à sa place ? Considéré comme un des premiers films post-apocalyptiques, ce long-métrage de Ranald MacDougall est désormais visible dans une version restaurée.

5%… "La Planète des singes" (1968)

Ne parlons pas de l'adaptation désatreuse de Tim Burton, mais plutôt du film originel de Franklin J. Schaffner, avec Charlon Heston. De retour sur une planète qu'il croyait être cousine de la Terre, le scientifique réalise, à la fin du film, que les singes y ont en fait pris le pouvoir. Statue à l'appui.

 5%… "Titanic" (1997)

Le bateau n'a jamais atteint les côtes américaines, mais cela n'empêche pas les internautes de détourner certaines images du film pour le passage de #Sandy.

0%… "Man on Wire" (2008)

Avec des rafales de vent dépassant 100km/h et des coupures d'électricité massives, il y a peu de chances pour que des casse-cou s'aventurent sur un câble, comme Philippe Petit, accroché entre deux buildings. En revanche, le jet-ski est autorisé.


Ironie du sort,
Sandy pourrait également mettre à mal un film aux airs d'apocalypse, en tournage cette fois-ci : L'Arche de Noé, de Darren Aronofsky, avec Russel Crowe et Emma Watson. Selon le Los Angeles Times, le tournage a été interrompu à New York à cause de l'ouragan. Deux bateaux construits pour l'occasion étaient menacés par les eaux. Mais l'actrice Emma Watson a rassuré les spectateurs, sur Twitter. Sortie prévue en 2014.

Publié par Ariane Nicolas / Catégories : Actu

A lire aussi