Pourquoi la "Manif pour tous" a élargi ses revendications

(FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Comment se réinventer après près de six mois de bataille ? C'est la question que se posent les organisateurs de la "Manif pour tous". Après la mobilisation massive du 13 janvier, les opposants au mariage pour tous se rassemblent dimanche 24 mars sur un axe allant de l'arche de la Défense à la place de l'Etoile. Ils ne défileront pas, le but étant plutôt de se rassembler sur l'avenue de la Grande-Armée. "Il y aura trop de monde pour défiler, les participants vont s'empiler et s'installer dans le cortège", explique Frigide Barjot, porte-parole de "Manif pour tous". Le rassemblement de tous les manifestants sur la même avenue garantit un effet de masse et promet déjà une nouvelle bataille de chiffres avec la préfecture de police de Paris.

Pour maintenir la mobilisation contre l'ouverture du mariage aux couples de même sexe après plusieurs mois de débats et le vote favorable à l'Assemblée nationale, le collectif de la "Manif pour tous" a fait évoluer son discours et ses actions.

Sur le fond : un message plus social pour rassembler tous les mécontents

Contrairement à la manifestation de janvier, les mots d'ordre de ce rassemblement dépasse le mariage et l'adoption. Les familles rose et bleu et le slogan "Papa, maman, y a pas mieux pour un enfant" ont été mis de côté. Même si l'on retrouve des messages traditionnels de la "Manif pour tous", désormais le collectif élargit ses revendications aux domaines économiques et sociaux. "Touche pas au mariage, occupe toi du chômage", "La priorité, c'est Aulnay, pas le mariage gay", "Fraternité pour la croissance", "On veut du boulot pas du mariage homo", peut-on lire sur les affiches proposées par la "Manif pour tous" dans son kit du manifestant.

Crise économique, chômage, croissance... Une véritable lutte sociale, loin du mariage pour tous. "Ces slogans et ces affiches sont destinées à rassembler le plus de gens possibles, m'explique Denis Muzet, sociologue et fondateur de l'institut Médiascopie. Ils prennent appui sur le registre de la révolte qui est très populaire dans le contexte de la crise avec le refus de l'austérité, ça balaye de l'extrême gauche jusqu'à l'extrême droite. Ce désir de révolte est quasiment universel actuellement dans le pays, la 'Manif pour tous' l'a bien compris et l'utilise donc pour le mettre au profit de sa cause."

Cette stratégie est totalement assumée par Frigide Barjot. Pour elle, la loi Taubira va "fragiliser la filiation et donc attiser la crise sociale et économique, c'est pour cela que l'on a ouvert le message". Et si la colère gronde en France, pourquoi ne pas la fédérer. "Il y a beaucoup de mécontents qui ne sont pas forcément conscients des conséquences de ce projet de loi, me dit Frigide Barjot. Ils peuvent aussi venir dire au président Hollande de s'occuper de ses promesses de campagne, à savoir sortir la France de la crise économique et de faire quelque chose pour tous ceux qui souffrent ce cette crise."

La "Manif pour tous" a-t-elle vocation à cristalliser déçus et révoltés du quinquennat Hollande ? Si Frigide Barjot assure ne pas vouloir investir le terrain politique, elle m'explique que son collectif à vocation à se mobiliser contre "tout ce qui remet en cause la dignité humaine dans le programme de François Hollande, au sens où la personne humaine est sacrée du début à la fin de sa vie et dans son environnement social et économique". Loi de recherche sur les embryons, suicide assisté, IVG... Frigide Barjot souhaite faire de la "Manif pour tous" une grande force conservatrice qui pèse dans le débat contre la "fracture sociétale de François Hollande". "Un vaste mouvement populaire qui défendrait des valeurs en avance sur son temps, pas des valeurs traditionnelles, contrairement à ce que l'on nous dit", me confie-t-elle.

Sur la forme : des tensions sur les façons d'agir

Si les organisateurs de la "Manif pour tous" partagent le même message, des divergences sur la façon de se mobiliser apparaissent. On a ainsi vu apparaître le "Printemps français", sur le modèle des printemps arabes. Ce mouvement, lié à Béatrice Bourges, porte-parole du Collectif pour l'enfant et engagée au sein de la "Manif pour tous", appelle à radicaliser la mobilisation et à venir dimanche à Paris avec tentes et duvets pour occuper les lieux et ne repartir qu'une fois le projet de loi sur le mariage pour tous retiré. "Notre rôle de manifestant n’est pas de danser et de lancer des ballons, mais d’installer une opposition irréductible au projet Taubira", écrit l'organisation sur son site qui se réclame de la "Manif pour tous".

"Ils n'ont rien à voir avec la "Manif pour tous", ils se sont servis de mon image et de notre charte graphique", me dit Frigide Barjot qui est "furieuse" contre Béatrice Bourges. "Elle a décidé de le faire autrement sans nous consulter, je le déplore. D'ailleurs, elle n'est plus porte-parole de notre mouvement", m'explique-t-elle. Soucieuse de manifester "dans la légalité", Frigide Barjot condamne donc l'initiative du "Printemps français". Une initiative pourtant reprise par le Parti chrétien démocrate de Christine Boutin qui appelle à venir au rassemblement avec une tente "pour amplifier le mouvement", écrit l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy.

A lire aussi

  • Ed Adams

    instrumentaliser l'homophobie des francais juste pour attaquer hollande et pour marquer des points politiques sur le dos des homos, il n'y a pas plus ignoble.

  • http://www.facebook.com/anna.receveur Anna Receveur

    les p'tits malins , ils iraient jusqu'à faire du social pour faire passer leurs  idées sectaires !

  • Raphaël Lorenzo

    Non mais ils deviennent fous! Si ils veulent qu'on s'occupe du chommage qui arrêttent la loi passent et puis c fini!

  • dunnno

    Sick sad world

  • http://www.facebook.com/vidal.pierre.14 Vidal Pierre

    Flûte !

  • lamouette

    stop ,la societe française est tombée sur le tête elle ne sait plus faire le distinguo entre la vie simple et tout le reste les gays foutez leurs la paix depuis que l'homme est sur terre ils ont eux aussi existais nous sommes indissociables et tous les problemes de la vie courantes sont eux aussi indissociables et aussi urgent a RÉGLER mais ce n'est surement pas avec toute la bande de foutriquets (ump,ps,centre, fn)que nous y arriverons !!! recadrez vous brave moutons     

  • http://twitter.com/Indomptable49 Frédéric HUBERT

    J'ai vue des enfants de 6 mois à 12 ans dans cette manif ameneés par leurs parents ! Endoctrinement?
    Et une chose leur leader porte bien son pseudo

  • stephanedelille

    ça change en quoi la vie des hétéro que les gays puissent se marié ????????
    Moi perso rien
    on choisi pas d être gay mais " bête et méchant" oui

  • Jean_Luc_T

    La droite se (dé) bat sur tous les fronts. Faire défiler  les "Le Quesnoy" de Neuilly et autres petites villes bourgeoises avec Frigide Barjot (quel nom délicat), rappeler à l'ordre la justice qu'elle avait mise un temps à sa botte sous le gouvernement précédent, fustiger Cahuzac tout en faisant réélire Mancel, utiliser pour rameuter le peuple des slogans et des affiches style mai 68...le ridicule ne tue pas sinon il y aurait eu de 300 000 à un millions de morts aujourd'hui à Paris... dont bien sur des enfants innocents.J’estime que cette loi, ne modifiant en rien mes
    droits au mariage CIVIL,  permet  à tous mes concitoyens de profiter
    de ces mêmes droits (dont ceux à l’héritage après une vie commune de plusieurs
    années très défendus par la droite) sans discrimination de pratiques sexuelles acceptées par la loi.
    Elle va dans le sens du mot EGALITE gravé au fronton de nos bâtiments publics.
    Il ne semble que les mêmes qui s’opposent à l’extension de la loi pour des
    pratiquants... sexuels, ont demandé en d’autre temps la même égalité devant la
    loi pour leurs pratiquants... religieux et pouvoir de ce fait continuer leur enseignement confessionnel avec l'argent d'un état laïc.

  • 404michel

    Deux hommes, c'est pas un homme et une femme. Sinon, pourquoi la parité en politique et ailleurs ? Idem pour deux femmes et un couple hétéro.
    A catégorie différente, mot différent. Ou est le respect sinon ? 

  • 404michel

    Où est la limite ? Un couple octogénaire pourra-t-il demander une GPA ? 
    Respectons la nature, on s'en portera mieux. Ne cherchons pas à faire ce que la nature ne permet jamais : un couple homosexuel qui aurait des enfants. Respectons la nature et elle n'aura pas à se venger. Car : chassez le naturel, et il revient au galop.

  • http://twitter.com/desolationraw LAFAYETTE

    le courage de frigide barjot est immense, nous sommes majoritaire derrière, contre le politiquement correct et  scandaleux raisonnement réac socialiste, car en période de crise. Diviser les Français, avec un sujet aussi scandaleux qui concerne qu'une infime minorité d'extrémistes sexuellement différents de la majorité, c'est vouloir noyer le poisson, pour ne pas s'occuper des vrais problèmes qui minent le pays.
    C'est pas en raclant les bas fonds de la misère sexuelle d'une minorité que l'on fera évoluer le pays.
    Non au mariage homo, mais du boulot pour tous.

  • disqus_5DwMEsSb0c

    « Le harcèlement démocratique est la seule arme valable »
    disait Jean-Christophe Camdabélis (PS) pour manifester contre le FN dans les
    années 90. Maintenant les gens de la ManifPourTous s’approprient cette méthode
    contre le Gouvernement.

    Jamais les délais n’auront été aussi cours entre l’examen
    d’un texte de société au Sénat et son examen à l’Assemblée nationale. En
    deuxième lecture, on restreint le temps de paroles des députés. On parle même
    d’ordonnances qui ne peuvent se justifier que par l’urgence. Y-a-t-il urgence ?

    Est-ce plus urgent que les mesures pour l’emploi au regard
    de la crise qui s’installe ?

    Faut-il traiter dans l’urgence un sujet qui doit d’abord
    faire l’objet d’un débat dans la société au risque de crisper les positions et
    de violer les consciences ?

    L’enfant n’est pas un objet de droit (comme une table ou un
    chien) mais un bénéficiaire de droit (comme tout Homme). On n’achète pas un
    ventre, ni un enfant.
    Le Président Hollande ferait mieux de s’occuper du
    chômage et de ses conséquences. L’EGALITE s’est aussi le fait d’AVOIR DU BOULOT
    et d’en vivre !