Ces erreurs de langage de mes élèves qui me crispent...

(crédit Christopher Badzioch / Getty)

(crédit Christopher Badzioch / Getty)

Je sais, c’est normal, ils sont encore petits… D’accord, c’est le rôle de l’école (?) de leur apprendre à parler correctement… OK, je veux bien cent fois répéter, corriger les erreurs les plus récurrentes, donner la forme correcte à chaque fois… Mais à ce stade de l’année, avec des élèves de neuf ans, je me dis parfois : « Mais bordel, c’est pas possible de parler de cette manière !!! ».

Liaison dangereuse

Bien sûr, il y a le très classique et toujours aussi insupportable : qui zont. Nous sommes en mai, mais j’entends toujours une fois par jour au moins une phrase du type : « Maître, c’est eux qui zont pris notre balle ». Attention, ne surtout pas répondre : « Ah bon, ils ont pris votre balle ? », sinon l'élève ne va pas comprendre pourquoi vous avez le droit au zzz et pas lui. (Corollaire : quand vous dictez "ils ont", vous trouvez souvent écrit "il sont"...).

Yverbe

Vous connaissez le verbe "yaller" ? Non ? Mes élèves ne connaissent que lui, et malgré mes efforts, continuent à être nombreux à me demander : « Maître, je peux yaller aux toilettes ? ». « Non, mais tu peux aller à ta place et réfléchir à une manière correcte de formuler ta phrase ».

Problème de pronom

Il ne se passe pas non plus une semaine sans que, corrigeant un problème de maths, je croise une réponse de ce type : « Il y en a 34 billes ». J’ai beau expliquer que "en", ce sont les billes, rien n’y fait. La meilleure correction à laquelle j’ai droit, c’est : « Il y en 34, des billes ».

Nen pêche

Il suffit de prendre les deux précédentes erreurs, dérive de liaison et pronom surnuméraire, pour obtenir ceci, entendu hier encore : « Maître, il nen a plein des élèves qui ont un chewing-gum ! ». Evidemment, j’ai évité de répondre : « Ils n’en ont pas l’autorisation, pourtant ! ».

Pas y a, la

La plupart d’entre nous, à l’oral, ont tendance à manger une partie des mots, ce qui peut donner, par exemple, « Y a des carottes à la cantine », au lieu de « il y a… ». Mais j’ai entendu plusieurs élèves, ces dernières années, dire systématiquement : « La des carottes à la cantine ». Marche aussi avec les haricots verts.

Crin crin quotidien

Je n’enseigne pas en maternelle (pitié), mais j’ai entendu un élève de CE2 me dire en début d’année, au moins une fois par jour pendant un mois : « Il est en crin de copier », ou « il est en crin de pleuvoir ». Grande était l’envie de lui botter le crin.

A bon escient

Alors que j’écrivais au tableau, plusieurs élèves m’ont signalé une faute de ma part. « Maître, vous avez écrit "utiliser" au lieu de "étuliser" ». Ils ont été très étonnés de découvrir que l’erreur venait d’eux, et un élève m’a même dit : « Pourquoi on dit "étuliser" et on écrit "utiliser", alors, c’est pas logique ?! ».

Discussion venue d’ailleurs

Dans la série séance de vocabulaire improvisée, on a eu une longue discussion sur une autre erreur supposée de ma part : j’avais écrit « soucoupe volante ». La quasi-totalité de la classe a bondi : « On dit une secoupe volante, maître ! ». Le pire, c’est que j’ai eu un mal fou à les convaincre qu’on disait bien soucoupe… L’un d’eux a tranché : « En fait, je crois qu’on dit saucoupe ».

... Et vous, à quelles horreurs erreurs avez-vous droit ?

 

Suivez l'instit'humeurs sur Facebook.

A lire aussi

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=548772351 Domi Tille

    excellent ! Mes élèves ne me croyait pas quand je leur disait qu'on ne disait pas "c'est la soeur à Paul" mais la soeur DE Paul... ou "c'est qui qui doit faire ça", insupportable et pas merci à une enseigne C'est qui qui ? C'est G... :((((

    • ani35

      Je leur dit qu'on ne peut pas dire "la soeur à Paul" parce qu'on ne dit pas "une crotte à nez" mais "une crotte de nez".
      Cet exemple les fait rire et aide (certains) à éviter cette faute.

      • http://www.facebook.com/nicole.renaux.18 Nicole Renaux

         Et vous leur dites aussi que "DIS" avec "Je" prend un T????

        • ani35

          Oups ! J'essaye d'être irréprochable en orthographe dans tout ce qui concerne l'écrit au travail et voilà une faute épouvantable. Je me tairai la prochaine fois.

          • dida

            C'est une faute de grammaire, pas d'orthographe...

          • ani35

            C'est de l'orthographe grammaticale

      • Christophe62

        Moi aussi j'ai beaucoup ri. Je le dirai aux élèves sous la forme suivante : On ne dit pas : "la chaussette à Vincent"  mais : "la chaussette de Vincent" parce qu'on ne dit pas : " la crotte à chien" mais "la crotte de chien".  Les histoires "pipi caca" font toujours beaucoup rire, c'est étrange.

    • Bedelc

      Ce "La chose à Bidule" (merci le film "Le fils à Joe" qui permet de pérenniser cette erreur, d'ailleurs) me hérisse le poil. Pourtant, il est énormément employé par mes beaux-parents, mais comment les reprendre ? Comme dirait une de mes amies : "C'est le torchon À carreaux DE Caro" et toc!

      Le "c'est qui qui" me fait penser à, si mes souvenirs sont bons, un épisode de "Pause-café" (Véronique Jannot, les années 80, tout ça) où un des élèves se faisait reprendre sur un "C'est bien ça que j'fais !" et, à la prof qui venait de lui dire que la tournure correcte était "C'est bien CE que je fais", rétorquait "Ben, c'est bien ça que j'dis!". Argh!

    • Isa

       Là, j'ai soudain un peu peur... : "Mes élèves ne me croyaiENt pas quand je leur disaiS". Vos élèves vous dites? Pitié, dites-moins qu'au moins vous enseignez les maths!....

      • dida

        Je me suis fait la même remarque... vous n'imaginez pas comme les enseignants (beaucoup d'entre eux) maîtrisent mal, et la grammaire, et l'orthographe de notre langue. Il vous suffit de demander son bulletin à un ado dans votre entourage et de lire les commentaires écrits par ses enseignants...
        Une enseignante.

    • Pénélope

      Whaou !!!!!! Deux fautes de conjugaison dans la première ligne ! Chapeau !!!!

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=818445161 Amélie Damman Martins

    L'autre jour, j'ai eu la grande chance de m'entendre demander "Tu t'appelles qui?"...Fin d'année de PS...

  • Stéphane Charles GIRARD

    pour le verbe "yaller" aux toilettes, j'ai réussi à expliquer en passant par la blague : le verbe "yaller " n'existe pas, meme si on dit parfois "yalla yalla" en arabe ... si si ça a marché... 

  • Stéphane Charles GIRARD

    et oui aussi , les nombreux "c'est qui qui ...?" (réponse: c'est Kiki!) et "c'est quand qu'on.. "

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=1044875344 Valérie Ka

    Des élèves de 9 ans aussi, j'ai également droit au "la" à la place d"'il y a" ( je croyais que ce n'était que par chez moi..), au "quizont". J'entends très souvent "je m'ai fait mal ", "j'ai tombé" . 
    je vais maintenant vous enseigner la conjugaison du verbe aller à la mode de chez nous:
    j'est allé
    tu est allé (avec la liaison s'il vous plait)
    il est allé (pas de elle, on e fait plus de différence entre la masculin et le féminin...)
    on est allé (méconnaissance totale du pronom nous)
    ils est allés ( méconnaissance totale du pronom vous, ne parlons même pas du vouvoiement, confusion des genres masculin/féminin, ignorance de la différence singulier/pluriel!)

    Evidemment tous les élèves ne sont pas concernés mais beaucoup trop à mon goût quand même. En tout cas ce billet me permet de me sentir moins seule.

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=1044875344 Valérie Ka

    Des élèves de 9 ans aussi, j'ai également droit au "la" à la place d"'il y a" ( je croyais que ce n'était que par chez moi..), au "quizont". J'entends très souvent "je m'ai fait mal ", "j'ai tombé" . je vais maintenant vous enseigner la conjugaison du verbe aller à la mode de chez nous:
    j'est allé
    tu est allé (avec la liaison s'il vous plait)
    il est allé (pas de elle, on e fait plus de différence entre la masculin et le féminin...)
    on est allé (méconnaissance totale du pronom nous)
    ils est allés ( méconnaissance totale du pronom vous, ne parlons même pas du vouvoiement, confusion des genres masculin/féminin, ignorance de la différence singulier/pluriel!)

    Evidemment tous les élèves ne sont pas concernés mais beaucoup trop à mon goût quand même. En tout cas ce billet me permet de me sentir moins seule.

  • disqus_iATPjiCR9U

    "Ils sontaient"...en CP ; en plus de tout ce qui a été cité dans l'article. 
    Effectivement on se sent moins seul, mais oserais-je dire que du coup, c'est loin d'être rassurant ?
     Et comment faire comprendre aux élèves qu'ils sont dans l'erreur s'ils ne sont jamais corrigés à la maison, ou pire, si leurs parents font les mêmes erreurs qu'eux ? Si, si ! :(

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=815878348 Catherine Diaz

    c'est
    pas drôle en fait, mais moi aussi je (juste une maman 😉 ) suis choquée... j'ai la chance
    d'avoir des enfants (de 7 ans) qui s'expriment correctement donc
    parfois, je suis perplexe quant à la prononciation de certains enfants,
    plus âgés parfois... ou les enfants qui parlent encore "bébé" au CP...Là
    où est l'écueil, c'est que l'école aura beau apprendre à parler
    correctement, le mimétisme avec la façon de parler des parents foutra
    tout en l'air... parce que bon, faut avouer, que souvent, si t'écoute les parents de ces enfants... ben c'est pas forcément mieux... 😡

  • http://www.facebook.com/sam.belin.7 Sam Belin

    Il y a aussi "aske je peux aller aux toilettes" !!! (en cm2 !!!)
    je m'écarte un peu mais le fameux "y m'a traité" me fait sortir de mes gonds. Du coup quand un élève dit ça ma classe répond en choeur "il peut pas te traiter il est pas médecin !!" (j'ai du le dire un certain nombre de fois....)

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=100004374850649 Laure Anse

    Très souvent, comme excuse dans la cour de récréation : "j'en n'ai pas fait d'exprès." Peut-être est-ce local (Normandie) ?

    • sophiebk

       J'allais le dire... Je pense que c'est local car j'ai bossé dans 3 régions et il n'y a que là-bas que j'ai entendu ça!!!

  • Virginie Ventura

    En région lyonnaise, le "y" est à toutes les sauces : "Je vais y faire"", "Je vais y donner."....... Mon ATSEM préférée parle donc comme ça... Si si.... ;-((((

    • Marianne77

       Sauf que le "y", c'est une spécificité régionale qui existe dans le coin depuis des lustres... D'accord, ce n'est pas du "vrai" français, mais ça fait partie du "parlé" d'une zone qui va du Jura au Dauphiné, en passant par Lyon...

  • http://www.facebook.com/hynde.benachir Hynde Benachir

    Il y a aussi le "c'est nous qu'on l'a fait", comme quoi le pronom "nous" existe parfois mais pas dans la conjugaison du verbe avoir... Quant à la relative, ne nous aventurons pas dans un sujet qui est hautement controversé, voire dangereux... 

  • anne-so

    Il y en a aussi beaucoup qui 'croivent' des choses pas croyables... Sans parler de ceux qui fêtent l'anniversaire 'à' leur copain, frère, soeur etc ou qui vont 'au' coiffeur... ou qui ont pris lu le livre 'à' untel... J'ai souvent mal aux oreilles à l'école!

  • http://www.facebook.com/pollafolle Po Pau

    J'ai été au CORA (supermarché.) !!!!
    Tu n'as pas fait ça comme même ?!
    Je vais au docteur, à l'orthophoniste ... ...
    Et j'en passe ... 

     

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=612729118 Aude-Hélène Georget

    Il en manque un ou j'ai lu trop vite.... même deux !!!

    A la une poupée la petite fille, au lieu de "elle a" ... très délicat dès qu'on passe en élémentaire....
    Et aussi les "ciriales" qu'on mange le matin....

    pour le reste on les retrouve bien ces charmants bambins....
    Merci pour le divertissement !!! 😉

  • Charivari

    J'ai les mêmes horreurs au quotidien.
    L'utilisation des pronoms est très problématique.

    Maitresse, pour l'exercice, on fait celui-là qui est au tableau ? 
    J'ajoute, plus ordinaires, mais moches quand même :"C'est quand qu'on ...""des fois""Je sais qu'est-ce qu'il y a dedans !""la trousse à Léo""C'est moi qui a gagné ! nan c'est nous qu'on a gagné !""Si je serais riche...""prends-les pas"
    J'obtiens des progrès quand même avec les petits exercices systématiques que j'avais mis en ligne ici : http://www.charivarialecole.fr/travailler-l-oral-a45647647

    Bon courage !!

  • lerval

    J'a une copine qui m'embête !

  • analilas

    Nous c'est pas la à la place de il y a c'est il a, "maîtresse, il a quelqu'un au portail", "il a x qui a envoyé le ballon chez le voisin", etc...

  • J Paul

    "Je peux quitter ma veste ? " ....
    "J'ai tombé une dent "....
    AU SECOURS !

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=1250224025 Angélique Guérin

    En parlant d'un livre d'un camarade: "c'est lui à Dylan"!! au lieu de "c'est celui de Dylan" et quand c'est une écharpe "c'est elle à Emma" et cela en CM2 !!! Pour remédier à cela je leur dis qu'on ne dit pas "une crotte à nez" mais une crotte DE nez", cela les fait rire et du coup cela leur passe, pour un temps du moins car le naturel revient vite au galop!!
    Et évidemment je rencontre fréquemment les verbes "croiver " et "voyer" parce que "les gens y croivent tout ce qu'ils voyent "...
    Le fameux "c'est qui qui" que je sors régulièrement de sa niche... et bien d'autres bien sûr....

  • Aline52

    ET le "y faut qu'vais aux toilettes" (ce2), c'est pas mal non plus." Lucie, il était malade"...... ...................... .....................................................................".J'arrive pas" pour exprimer une difficulté

  • gaelle

    Ce qui me hérisse le plus: leur utilisation du verbe être à l'imparfait (à l'oral): "maicresse, j'suitais tombé la dernière fois!"
    et aussi: "maicresse, jpeux "yaller" (yep, les miens aussi, ils connaissent) moucher mon nez?" (des fois que je crois qu'ils pourraient avoir envie de moucher le nez de leur voisin)

    • yega69

       Dans la série, question d'un élève à un autre ; "t'as yété toi à la vogue ??"...
      ou encore, "J'me trappelle quand on avait yété au ski...", du verbe "se trappeler", bien connu... Mais là, c'est de ma faute, j'avais posé la question : "tu t'rappelles Alhem, c'était l'année dernière...?"

    • Françoise Maertens

      Là aussi (voir mon commentaire plus haut), cette erreur s'explique entre autres par ce qu'on appelle la sur-généralisation des règles de grammaire ou de conjugaison. Les enfants font souvent ces erreurs quand ils apprennent les règles.: exemple : je mange, je mangeais..donc je suis..je suistais, je tiendrai la porte...devient le verbe tiendre...etc...c'est dans leur logique. Cette erreur disparaît ensuite.

  • Marie-Ange B

    Eh oui!  De mon côté, on me dit  souvent "en revoir" avant de partir. Mais c'est pô grâve, pisque c'est "un peu près" ça, de toute manière... 😉

  • http://www.facebook.com/christelle.gasc Christelle Gasc

    Toujours chez des Ce2, un élève est venu me demander "un ciseau" alors je l'ai corrigé en lui disant qu'il s'agissait d'une "paire de ciseaux", cela s'est reproduit une bonne dizaine de fois et un jour le même élève vient me voir en me demandant "maîtresse, tu peux me prêter une paire de crayons s'il te plaît..." CQFD !

  • Victoire

    FAIRE MONTRER son cahier au lieu de montrer son cahier ! Probable amalgame avec le "faire signer"...
    mais les adultes font maintenant la faute  avec le très à la mode "faire partager"  que l'on voit et entend partout .(au lieu  d'un simple "partager")...

  • Franki Ki

    puis-je suggérer une audiométrie de contrôle à certains petits anges ? certaines fautes sont typiques chez des malentendants ... ou des distraits ! :-) courage ! Et dites vous que pour certains enfants, vous êtes les seuls à leur parler correctement, dans certaines familles ils n'ont pas cette chance je pense ... le travail est d'autant plus compliqué pour l'enfant et vous.

  • Gwenael LE GUEVEL

    T'aurais du prendre des notes quand t'étais en SEGPA...
    " Ils sontaient..." verbe être, imparfait.
    " çuila qui dit ça, la pas tort..." variante: "çuina qui dit"
    " j'en ai pas fait exprès" (expression sarthoise, il y a débat...)
    Et cette discussion savoureuse que je n'oublierai jamais.
    Deux élèves devant un surveillant du collège qui leur dit qu'il faut acheter un cadenas pour leur casier:
    Elève 1: "Inna des cadenas à Ed..."
    Elève 2 qui lui met une tape derrière le crâne: "on dit pas inna, on dit i n'en na... Pffff"

    • marboeuf

      ^^

  • http://www.facebook.com/frederique.roccanguyen Frédérique Rocca Nguyen

    Merci! Je ne suis que parent d'élève mais j'ai bien ri!
    Mon petit dernier de 7 ans, CP, dit encore "je ne suis pas y allé".
    Et sinon, quand ils étaient plus petits, c'étaient le fameux "ils sontaient".

  • SMC64

    Et vos élèves, vont-ils aussi douhors?

    • Christophe62

      Dans ma région on entend souvent " dewors". Je l'ai prononcé moi-même lorsque j'étais petit.

  • SMC64

    "Donne me le!"
    "un, deux trois quatre cinq six sept thuit... y'en a thuit! "

  • http://www.facebook.com/agnes.bracichowicz Agnes Bracichowicz

    je peux l'yaller aux toilettes
    c'est comme même difficile
    il faut que je vais
    il faut que je prends
    c'est manifique
    maîtresse i m'traite (j'ai très vite renoncé à demander de quoi...)
    inapu ou un peu plus élaboré yenapu
    ils voillent (voyent?...)
    ils croivent
    j'ai buvé
    il m'a mordé
    regarde la dame noirte elle est enceintre
    c'est marronte

    et un tas d'autres...

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=1479283337 Marine Bizouarn

    Et les "si j'aurais" alors ???? Ca pique les oreilles ça aussi ! Et pourtant, j'enseigne au collège !!!!

  • http://www.facebook.com/elisa.defigueiredo Elisa De Figueiredo

    Le plus courant reste pour moi "C'est qu'est-ce que j'ai dit !" mais récemment, j'ai eu le droit à un "Maîcresse, je peux m'assir [ sous entendu - à côté de toi] ?"

  • Bliss2013

    Changez de métier et vite et pourvu que mes enfants ne tombent sur quelqu'un comme vous lors de leur scolarité !

    • jipé

      Cela vous dérange à ce point que nos instituteurs apprennent le Français à nos enfants ?

    • Mirela21

       Et vous apprenez à vos enfants à parler correctement, à votre avis de qui viennent les erreurs de langage sinon des parents...

    • gaialilali

      C'est quand même dingue de n'avoir le droit à aucune dérision de son travail quand il s'agit d'un travail avec les chères têtes blondes... Vous avez peur pour vos enfants ? Faîtes leur la scolarité ... Vous serez à même de les couver.
      Je ne suis pas enseignante, juste une maman qui ne cautionne pas qu'on tire à boulets rouge sur le corps enseignant (qui soi dit en passant, à pour beaucoup choisit et aime ce métier). J'ai de l'admiration pour eux et me dit que, certaines fois, oui, ils ont le droit d'extérioriser tout ca... Comme on le fait tous, selon notre métier ou activité. Ca ne vous arrive jamais ?

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=100000326774702 Éléonore Cécianna

    Elle est crute ou cuite la tomate?
    Tu sais qu'est ce que j'ai fais?
    On y va En vélo?
    Je vais au docteur ce soir?
    J'aime pas les zharicots.
    Ils sontaient là! (étaient)
    un gionnaire (legionnaire)
    et d'autre!! 

  • jipé

    Bravo ! Moi, ce qui me crispe aussi, c'est d'entendre "en fait" trois ou quatre fois par phrase !
    Malheureusement, en fait c'est contagieux, et beaucoup d'adultes ont pris cette mauvaise habitude, en fait !...

  • http://www.facebook.com/lo.rigan.3 Lo Rigan

    En même temps quand on constate le nombre d'adulte qui parle mal, cela ne m'étonne pas que leur descendance ne s'exprime pas mieux...

  • kuleboine house

    bien sur il existe le verbe croiver .... je croive tu croive ...ils croivent ...hummm que je l aime celui là,

    • Bedelc

      il y a aussi le présent du subjonctif d'être qui se prononce "soille" et celui du verbe croire qui se prononce "croille", bien entendu !

      • dida

        Et "pour qu'elle voille"....

    • Annlegara
  • Bedelc

    Donc en gros, selon vous, il faut toujours dire les enfants sont merveilleux et ne jamais critiquer (peut-être parce que ce sont des enfants ?) ? Je ne crois pas que ce professeur aille pour autant balancer ce qu'il met dans son blog à la tête des enfants. Il faut savoir faire la différence entre ce qu'on dit aux gens extérieurs au problème rencontré pour se soulager et ce qu'on dit aux personnes concernées... C'est ce qu'on appelle la diplomatie.

  • Bedelc

    Même bossant dans la linguistique, j'avoue qu'à l'oral, le "prends-le pas" prend justement le pas sur le "ne le prends pas" mais il me semble que c'est très auvergnat (région d'origine). En tout cas, mon ami m'ayant fait 2 ou 3 fois la réflexion, j'ai réalisé mon erreur et la fréquence à laquelle je l'énonçais, donc j'essaie de faire attention. Pas toujours simple dans le feu d'une conversation 😉

  • http://www.facebook.com/jacqueline.cluzelnottelet Jacqueline Cluzel-Nottelet

    Je commence par un aveu : je n'ai pas lu mot à mot tous les paragraphes de l'article, ni la totalité des 47 commentaires annoncés... Non je n'ai pas honte : nouvellement arrivée sur le site, le titre et les premiers mots me mobilisent pour une immédiate réaction... Je promets de prendre un peu plus de recul la prochaine fois... Comme vous, les erreurs de langage me dérangent... Je m'explique : les enfants, dans leur jeune âge, imitent ce qu'ils entendent autour d'eux et privilégient volontiers ce que véhiculent leurs copains plutôt que ce que le maître affirme... Justement, c'est sur ce que l'enfant vit et entend au quotidien hors de la classe que je voudrais revenir... Dans une période où on n'est plus "élevé", plus "éduqué", mais "coaché", ces erreurs sont véhiculées par tout un chacun, certes, c'est à dire l'homme de la rue ; pour lui, c'est presque excusable... Là où rien ne va plus, à mon sens, c'est dans le cas de ces erreurs et TICS de langage abondamment répandus par ces pseudo-professionnels de l'information et de la communication ! Il font un reportage concernant la délinquance "sur" Lyon, avec leurs quatre"Z"amis"-eeeeuch, avant de revenir "sur" Pariillee-hun, à moins que ce soit "sur" Montpellièche, ou "sur" Bordeaufff... avec leur super"Z"équipements-hun... Ouf ! il y a tant et tant d'autres scories sur cette info déversée en permanence pour annoncer des "rumeurs"... Ces pseudo-professionnels ne savent par lire une phrase en "mettant le ton" comme on disait à l'école primaire au temps où j'y étais ; la virgule, le point... en ont-ils seulement entendu parler ? Alors, dans un environnement aussi "laxiste" sur l'usage du langage, il est difficile sans doute pour nos chères têtes blondes de ne pas prendre le "crin" pour partir en "ouikène"... Je souhaite qu'un prochain rétablissement d'une réelle formation des enseignants sache insister sur ces points-là, car, sans être intégriste d'orthographe ni de grammaire, il m'apparaît que les erreurs structurelles de langage, lorsqu'elles se multiplient provoquent une perversion du sens du message et à terme pourraient inhiber toute communication entre les êtres...

  • Christophe62

    Le cahier peut aussi aller se faire voir ; "Fais moi voir ton cahier!". Je pose souvent la question : Si tu veux me faire montrer ton cahier, alors qui me le montrera ?

  • http://www.facebook.com/profile.php?id=595936008 Sophie Razoon

    Tellement vrai!! Mes Ce2 s'obstinent quand à eux à me demander s'ils peuvent "'faire montrer" leur dessin à leurs camarades et à m'affirmer haut et fort qu'ils n'ont "pas fais dexprès" de pousser Trucmuche.... Que c'est frustrant de les reprendre constamment et de réaliser que beaucoup ne font pas l'effort de se corriger!

    • http://www.facebook.com/jacqueline.cluzelnottelet Jacqueline Cluzel-Nottelet

      "quand" à eux ? - quant à eux, plutôt...

  • http://www.facebook.com/jacqueline.cluzelnottelet Jacqueline Cluzel-Nottelet

    ... sans le S à adulte, il n'y a pas de "nombre" puisqu'il n'y a qu'un adulte !... Et puis, vient ensuite le casse-tête du "collectif" : c'est le nombre qui parle, ou bien ce sont les adultes constitutifs de ce nombre... si on opte pour la seconde solution, on écrira "qui parlent"

  • http://www.facebook.com/jacqueline.cluzelnottelet Jacqueline Cluzel-Nottelet

    D'accord avec vous sur "en fait"... et j'y ajouterais les innombrables "voilà" qui sont censés remplacer n'importe quel mot dans la phrase, par exemple "Ils sont... chaipa... voilà, quoi !". Oui, le "voilà" est très fréquemment flanqué de "quoi"... On aboutit à une sorte de sabir schtroumpfesque, où les mots, les respirations, la ponctuation, sont remplacés par quelques mouvements de menton, quelques gestes des mains et une émission orale du type : "En fait, là... ben voilà quoi... y sont trop... et en fait, voilà quoi !" - Est à plaindre l'auditeur de ce propos qui doit être très aiguisé pour comprendre le "sous-texte" (comme on dit au théâtre) !...

  • http://www.facebook.com/jacqueline.cluzelnottelet Jacqueline Cluzel-Nottelet

    Dans tout ce qui s'échange ici, autant que dans l'article, il me semble repérer des assertions que j'ai entendues de très nombreuses fois. Je me permets de les évoquer. Celui qui s'exprime considère toujours que les enfants (les jeunes) sont "mal formés" par "les autres", tout spécialement par ceux qui sont intervenus avant lui-même dans la chaîne de leur instruction, de leur éducation... Les intervenants du Lycée trouvent "inexistante" la formation reçue au collège ("Ils ne savent même pas faire un plan") ; les enseignants du collège déplorent l'inanité des méthodes et la vacuité des contenus de l'école élémentaire ("Ils n'ont aucune notion de base en orthographe, ou en mathématiques, etc.") ; l'école élémentaire, quant à elle se "retourne" contre l'éveil insuffisant dispensé à la maternelle et contre les parents... Les parents, de leur côté, attendent peut-être "tout" de l'instruction publique et négligent peut-être de leur montrer tout simplement l'exemple pour un basique "vivre ensemble"... Cela m'évoque certains dessins de Dubout dans lesquels est représentée une foule hétéroclite s'invectivant à qui-mieux-mieux, se frappant à coup de parapluie ou de sac à main pour se frayer un chemin, ou simplement pour respirer au-dessus de la mêlée... On ne comprend plus qui combat qui, ni pourquoi chacun se démène, ni, surtout, quelle est l'origine de ce pugilat général... Et si nous cessions d'être des figurants de Dubout ? Et si, parfois, parents, éducateurs, enseignants, animateurs... décidaient plutôt de discuter et de mettre en commun leurs compétences pour faire progresser les chères têtes blondes... n'obtiendraient-ils pas enfin de meilleurs résultats ? Un petit d'homme ne peut pas "tout" savoir parfaitement dès qu'il met le pied à l'un des niveaux de son évolution... Il est facile pour chaque adulte qu'il rencontre de faire un "bilan" de ses acquis, de ses lacunes... mais ce qui demeure le plus intéressant, n'est-ce pas de s'interroger sur ce qu'on peut faire pour que cela aille mieux ?

  • http://www.facebook.com/marion.roullet.5 Marion Roullet

    Oh mon dieu, ce verbe "yaller" me rend tellement folle!! TOUS LES JOURS!!!

    Et, effectivement, "le sac à ma soeur" est un bestseller..... (et j'ai aussi eu le coup de la secoupe volante!)

  • http://www.facebook.com/delphine.dubois.96 Delphine Dubois

    y'a des gens, y croivent qu'on fait un boulot facile. S'ils sauraient...
    (Pour jeudi, sur un cahier propre, conjuguer les verbes "croiver" et "saurer")

  • Sophie5

    y sontais pas là aujourd'hui, je m'ai fait mal,  où y sont notre sac?....

  • mestresses

    Et "DA confiture" en avez-vous déjà mangé?

  • Anne Benoit-Cattin

    D'un autres cote... quand la maitresse de mon fils annote une photo d'un élève soufflant une bougie "Anniversaire à Pierre"... 

  • Morgane Balaa

    haaaaa, le fameux "yaller"... ça me rend dingue. On a beau répéter.... Ou le fameux "les gens y croivent que" ARRRGHHH !!!

  • Françoise Maertens

    Bonjour,
    Je suis également institutrice .. depuis 40 ans maintenant...et j'ai lu attentivement votre texte. Je suis d'accord avec le type d'erreurs que vous remarquez chez vos élèves mais, si je m'appuie sur mes connaissances notamment en phonétique et phonologie, il serait très pertinent que vous alliez vous chercher une formation dans ce domaine ainsi que nombre de personnes qui ont fait des commentaires ci-dessous (je ne les ai pas tous lus mais ceux que j'ai lus me'indiquaient que les personnes qui commentaient n'en savaient pas plus que vous). Vous sauriez alors qu'il y a beaucoup de mécanismes d'assimilation, entre autres, qui expliquent ces phénomènes chez les jeunes enfants. Cela vous éviterait de vous moquer ainsi des enfants qui ont des difficultés de langage. Une orthophoniste pourrait également vous aider à mieux les comprendre... Bonne chance et j'espère que vous irez vous chercher des outils dans ce domaine.

    • marboeuf

      Se moquer d'enfants ayant des difficultés de langage, mazette, comme vous y allez ! C'est mal me connaitre que de croire cela. Comme vous me semblez bien prompte à donner des leçons, vous accepterez sans doute qu'on vous conseille en retour : allez plus avant sur ce blog, lisez d'autres posts, vous me jugerez après.

  • Céd

    « Maîîître... Chrompé !... »
    (Maître, je me suis trompé.)