Paris va organiser les JO 2024. La suite va vous déprimer.

C'est une affaire faite : Paris organisera les JO 2024. Cela a au moins un avantage:  comme à chaque fois, on peut facilement prévoir ce qui va arriver.

1Le budget va exploser

Ce n'est même pas une prévision, c'est une certitude. Tous les JO, sans exception jusqu'à présent, ont dépassé leur budget prévisionnel, pourtant très élevé, car l'organisation des JO est à la fois le type méga-projet le plus cher qu'une collectivité publique puisse entreprendre, et celui qui connaît les dépassements les plus élevés. En moyenne, c'est 156% de dépassement pour les jeux en général, 176% pour les jeux d'été. Pour un budget prévisionnel d'environ 6.6 milliards d'euros pour l'instant, cela nous conduirait pour Paris 2024 aux alentours de 18 milliards d'euros de coût global. Et ne venez pas me dire que cela sera différent pour Paris, "parce que toutes les infrastructures sont déjà construites" : ce taux de dépassement porte sur le coût d'organisation des jeux hors infrastructures. Or celles-ci sont aussi victimes de la tendance aux surcoûts systématiques.

Car la tendance aux surcoûts s'explique par les caractéristiques spécifiques des jeux olympiques. Tendance, au départ, à minimiser les coûts anticipés et multiplier les promesses pour obtenir l'organisation des jeux, pour ensuite refaire un budget plus réaliste. Ensuite, l'ampleur de l’événement à organiser, sa très forte médiatisation (qui fait que rien ne peut apparaître comme raté) et les délais très stricts (on ne va pas annoncer au dernier moment que les jeux sont décalés de 6 mois) multiplient les occasions de dépassements budgétaires. Les incidents sont systématiques et ne peuvent être résolus qu'avec des dépenses supplémentaires. Les bailleurs de fonds publics - ville, région, Etat - n'ont pas d'autre choix que de payer si on leur annonce que tel problème (sécurité, chantier non terminé, quoi que ce soit d'autre) nécessite une rallonge. Encore une fois il ne s'agit pas de théorie : c'est arrivé dans 100% des jeux, parfois dans des proportions grotesques (budget multiplié par 8 pour les jeux de Montréal en 1976, qui ont endetté la ville pour les trente années suivantes) parfois de manière un peu moins contrôlée, une fois de manière entièrement bidonnée (le dépassement de Pékin, 2% seulement, est peu crédible).

Pensez-y la prochaine fois qu'on vous dira qu'il faut faire des efforts de dépenses publiques, qu'il faut rogner telle allocation ou telle dépense parce que l'intérêt supérieur de la nation l'exige. Les mêmes personnes iront ensuite communier toutes ensemble pour se livrer à ce qui constitue la dépense la plus ruineuse qui soit.

Ah, et pour les JO de Tokyo, les organisateurs japonais envisageaient un budget de 5 milliards : ils projettent maintenant 17 milliards.

Les bénéfices seront surévalués

Deuxième caractéristique des JO : la tendance à surestimer les gains, de préférence dans des études de complaisance commandées par le comité d'organisation pour cacher les réalités au public. Ainsi le comité d'organisation des jeux de Londres est arrivé à un "bénéfice" en comptant comme gains liés aux JO tous les investissements réalisés dans la ville par des multinationales étrangères les années suivant les jeux. Car bien évidemment, si Goldman Sachs a acheté des bureaux à Canary Wharf en 2013, c'est parce qu'ils ont été subjugués par les exploits des cyclistes britanniques en 2012... de la même façon tout le supplément de touristes venus à Londres l'année suivante a été imputé aux JO.

Or si effectivement les jeux attirent des visiteurs pendant qu'ils ont lieu, ils chassent aussi d'autres visiteurs peu interessés par l'ambiance sportive, ou simplement chassés par l'affluence. L'été 2024, les lunes de miel se passeront à Venise plutôt que dans un Paris aux hôtels remplis de supporters. Pour des villes qui d'habitude n'attirent pas grand-monde, cela peut être un avantage. Pour la capitale du pays attirant le plus de touristes au monde en temps normal, l'intérêt est beaucoup plus limité.

Parce que les bénéfices tangibles des jeux sont limités, la tentation est grande d'aller imaginer tout et n'importe quoi et de le rebaptiser "bénéfice des jeux olympiques". Ou d'expliquer qu'il ne faut pas regarder les bénéfices mais se dire que c'est l'occasion de "construire des infrastructures utiles", dans le cas parisien "de faire le grand Paris". Sauf que les infrastructures en question sont plus adaptées aux besoins de l'évènement sportif qu'à ceux de la population. On se retrouve avec des logements inutilisables, ou nécessitant des aménagements supplémentaires pour être exploités. Que penseriez-vous si en allant à l'épicerie pour acheter une laitue, et qu'on vous dise que vous ne pouvez acheter que de la salade frisée, et à la condition d'acheter en même temps quatorze tablettes de chocolat?

A partir de 2025, tout le monde s'en fiche

"Mais les JO, c'est le prestige, la grande fête du sport, être au centre du monde pendant un mois, ça n'a pas de prix". Voilà l'argument : les JO ne doivent pas être considérés au travers des lunettes bornées des coûts et des bénéfices. Ce sont des dépenses de prestige dont l'intérêt est de rendre heureux ceux qui les organisent.

Et c'est vrai que tout ne devrait pas être jugé en termes de coûts et de bénéfices. Le problème, c'est que même à cette aune-là, les JO sont une catastrophe. Soyez honnête. Je vous dis "Londres" pensez-vous aux JO? je vous dit "Rio" cela vous évoque des exploits sportifs ou un mélange de statue du christ rédempteur et de carnaval? Je vous dit Athènes, pensez-vous au Parthénon ou aux stades olympiques? Je vous dit "Sydney", n'est-ce pas l'image de l'opéra dans la baie qui vous vient immédiatement en tête?

L'essentiel du prestige apporté par les JO ne bénéficie pas aux villes, parce que les exploits sportifs sont accomplis dans des stades ou installations sportives interchangeables. Rien ne ressemble plus à une piscine olympique en Chine qu'une piscine olympique n'importe où ailleurs. Résultat, les amateurs de sport n'attachent pas d'importance à la ville dans laquelle les performances sont réalisées. Pour les habitants du pays organisateur, il ne reste que la gueule de bois, les infrastructures peu utilisables, et la dette à payer.

rabat-joie!

Depuis 12 ans que je rappelle ces tristes réalités (qui se sont avérées depuis trois olympiades, mon meilleur record de prévisions sur le long terme) j'entends le même commentaire : "vous n'êtes qu'un rabat-joie, on a besoin de faire la fête de temps en temps, de ne pas être sans arrêt soumis à la comptabilité, vous n'êtes qu'un de ces pisse-froid qui ne savent pas s'enthousiasmer".

Rien n'est plus faux. J'aime bien le sport, je regarde les JO avec plaisir. Ce que je déplore c'est une procédure de désignation des villes aberrante, qui pousse au gaspillage, voire à la ruine des pays organisateurs, pour le seul profit du Comité International Olympique qui s'arrange pour faire monter les enchères et faire payer le plus possible des jeux par les contribuables des pays organisateurs, avec la complicité de politiciens plus doués pour leur auto-promotion que pour la gestion des deniers publics.

Et cette fois-ci, on était proche de vrais changements. Les révélations systématiques sur les coûts des jeux et de leurs maigres bénéfices avaient fait bouger les choses, conduit des citoyens à abandonner l'unanimisme béat pour se demander ce qu'ils avaient à y gagner, et des élus à faire leurs comptes. Ainsi, Rome, Budapest, ont abandonné leur candidature en voyant que l'opération n'était pas rentable. Mais il reste des pigeons, et le CIO pourra organiser les jeux comme avant, ayant échappé à sa remise en question.

Car la solution au problème existe : il suffit d'allouer les jeux différemment, plutôt qu'avec ce système de candidatures de villes. Il serait possible par exemple de désigner une ville par continent, et de faire tourner l'organisation tous les 4 ans entre ces villes qui verraient ainsi leurs investissements olympiques rentabilisés. Encore mieux : pourquoi ne pas organiser à chaque fois les jeux à Athènes, en revenant ainsi aux racines de l'olympisme? Les équipements grecs pourraient ainsi être pérennisés et rentabilisés au lieu de pourrir sur place.

Et c'est ce qui est le plus déplorable avec cette organisation parisienne des jeux. Au lieu d'apporter une solution au problème en mettant le CIO dans l'obligation de faire autrement, cela permet de continuer les gaspillages, comme si de rien n'était.

Publié par alexandre / Catégories : Actu

A lire aussi

  • Aucun article
  • Eric ADAMKIEWICZ

    Totalement juste ! Si les promoteurs des grandes manifestations étaient responsables sur leurs budgets personnels, ils seraient sûrement moins nombreux à porter cette hérésie économique. Et même si la majeure partie des équipements existe, je vous mets au défi de trouver un business plan cohérent pour les arénas à construire ou pour le stade nautique. La salle de Bercy 2 estimée entre 60 et 100 millions d'euros n'a pas de club résident destiné à limiter les coûts de fonctionnement post JO.
    Prendre les JO comme prétexte à "l'aménagement" du territoire peut en fait se limiter à : "Quand le BTP va, tout va !". Comme pour l'Euro 2016, ce sont les contribuables qui payeront via l'impôt !

    • queguiner

      tout à fait d'accord avec vous moi qui suis un provincial car mes impôts augmentent sans arrêt car je dépasse toujours de moins de 100 euros la limite qui ferait que je ne serai pas augmenté de ci de çà, mais c'est "marrant" les retraites des anciens fonctionnaires baissent ou stagnent ,pas le coût de la vie!

  • Noé Bishop

    Point de vue très intéressant, cependant je trouve plusieurs formulations de votre point 1 à la limite de la mauvaise foi : nous n'avons à ce jour aucune certitude que le budget va exploser (une suite statistique d'une vingtaine d'occurrences, chacune dans un contexte bien particulier, constitue-t-elle une certitude ?). Ensuite vous n'intégrez pas que les dépassements budgétaires sont clairement moindres ces 20 dernières années que durant le 20e siècle - Sotchi mis à part. Si Paris2024 devait se situer dans la moyenne contemporaine des jeux d'été (depuis Sydney), le dépassement serait de 53 %. Ca nous placerait vers les 10 milliards (je ne dis pas que ce n'est rien, mais c'est tout de suite moins alarmant). Enfin, je ne peux que constater que le seul fait allant contre votre théorie d'un dépassement massif systématique (Pékin et son budget "peu crédible") est rayé d'un revers de main (argument d'autorité ?).
    J'ai, de mon côté, une question ; comment ces budgets sont établis, par qui ? Qui les contrôle ? Qui vérifie que la municipalité / le gouvernement ne classe pas des dépenses dans ce dossier par facilité ? (plus aisé de dire au contribuable qu'il s'agit de "nouvelles dépenses de sécurité imposées par le CIO" plutôt que "on a merdé cette année, faut rallonger")

    C'est regrettable, car vos autres arguments (évaluation au doigt mouillé des dépenses comme des bénéfices, opacité et incongruité du mode de désignation, manque de réflexion sur la pérennité des installations) sont parfaitement valables (et peuvent également être étendus à la FIFA et l'UEFA, mais c'est une autre histoire).

    • HUBNER Jean

      Ce qui est regrettable, c'est surtout qu'ils nous rabâchent à longueur de journée que les caisses sont vides, qu'il faut faire des efforts, détruire le code du travail, baisser les retraites, supprimer les allocations de chômage, etc...etc..., ce que vous dites n'a pas de sens, l’austérité pour tous ou seulement pour toujours les mêmes, les JO ne profitent qu'aux riches, et participent grandement au réchauffement climatique, alors un peu de bon sens, ne défendez pas ce qui est indéfendable, les JO sont une insulte à la misère de ce monde totalement débile.

      • Franck Dumonet

        "les JO participent grandement au réchauffement climatique" : Les JO auront lieux quoi que tu en penses. Il faut mieux les faire à Paris, qui a déjà pratiquement toutes les infrastructures et que les constructions seront par la suite réutilisé que dans des villes ou il faut tout construire et seront à l'abandon par la suite!

        • an lade

          Vous avez bien appris la leçon vous , on dirait du Boniface dans le texte .

          Ok pour Paris et les parisiens....

          Qu'ils paient et laissent l'ensemble des contribuables français hors leurs magouilles. Comme en tant que provinciaux nous ne profiterons pas des infrastructures sportives nous ne voyons pas pourquoi nous contributions à quelque chose qui ne nous rapportera rien .

      • André Scanga

        Effectivement, nous sommes étonnés, et même plus que ça, que l'on puisse dépenser beaucoup d'argent pour les Jeux Olympiques, alors que les autorités politiques et autres grandes figures nationales nous signifient à longueur d'année que l'âge d'or est révolu, que nous ne pouvons plus vivre au-dessus de nos moyens, que nous devons réduire les déficits. Certes, on va nous dire que s'il y a des investissements, c'est tout simplement dans l'espoir d'avoir de fructueux retours de prestige, également financiers. Comment expliquer au Bon Peuple de France le paradoxe qui consiste à tenir un discours visant des restrictions en tous domaines et dans le même temps dépenser des milliards pour les Jeux Olympiques. D'autant qu'il est insultant pour ce Peuple de France, tout autant pour d'autres en ce monde, de voir construire des infrastructures qui ne servent à rien par la suite. OUI, les J.O permettent de faire travailler des entreprises, donc les personnels permanents ou occasionnels, toutefois y tirons-nous un réel bénéfice de cet événement, telle est la question du rédacteur de ce billet, modeste retraité dans le Sud-Est de la France. La place est laissé aux spécialistes pour y apporter réponse adéquate.

      • kolage

        100% d'accord, ... " les JO sont une insulte à la misère de ce monde totalement débile. "....
        Cerise sur la gâteau, l'État français s'est porté caution pour renflouer les dettes,...
        les citoyens des 6 premiers mois avant les élections deviennent le peuple pendant les 5 ans qui suivent, peuple qui " n'est rien " selon macron,
        et tout cela pourquoi ?
        parce que pour les 1 à 5 % des plus riches, tout va très bien, ils n'ont jamais gagné autant d'argent ! et les 99 à 95% des autres français ne sont absolument pas leur problème,
        merci à qui ? aux marchands qui ont pris le pouvoir grâce à leur support principal, l'Europe,...

    • Vivien Gerard

      en fait pour le point 1 ce qu'il manque c'est le coût que çela a couter... Car si dans les anciens ils prévoyaient de dépenser 500 millions et que ca coute 15 milliard normal que les taux explosent mais si tu estime à la fin directement à 30 milliards et que tu dépasse pour aller à 35 la montée est moindre mais fin bref je me suis compris... il n'empêche que même rio qui n'as pas eu un gros taux... visiblement beaucoup on oublier que la baie n'avait pas été nettoyer à temps que la corruption avait largement fait monter les chiffres donc à un moment il faut aussi se souvenir de ce qui se passe...

    • Pascal SANCHEZ

      Les budgets des équipements explosent toujours : rien qu'à Paris, celui du Forum des Halles a explosé, celui de la Philharmonie a explosé, parce que la règle, c'est de sous-évaluer le devis pour obtenir le marché, et après, une fois que les choses sont lancées et qu'on ne peut plus revenir en arrière, solliciter des rallonges.

    • Padakhor

      D'après http://www.francetvinfo.fr/sports/jo/jo-2024/jo-de-2024-six-raisons-d-etre-a-tout-prix-contre-la-candidature-de-paris_2273164.html, Beijing a dépensé 32 milliards pour 2,6 budgetés, soit un dépassement de l'ordre de 1200% - ce qui va tout à fait dans le sens de la théorie d'un dépassement massif systématique

    • Nabucco

      Entièrement d'accord, j'ai fait la même analyse. Pour augmenter artificiellement la moyenne il intègre sans raison les jeux Montréal (+720%!) et oublie tous les autres entre 1976 et 1992. Le CIO est beaucoup plus tatillon sur les budgets depuis une vingtaine d'années.

  • Jean Paul Dessus

    Tout à fait d'accord avec cette analyse, à laquelle je rajouterais un risque supplémentaire : la double attribution, où les Jeux 2024 font figure de lot "premium" et ceux de 2028 de "produit discounté" par le CIO.
    En plus du coût de l'organisation de ses propres jeux Paris devra sans doute contribuer, directement ou indirectement via des transferts du CIO, à ceux de Los Angeles dont le projet est déjà financièrement plus sain. Les jeux de Paris 2024, derniers JO "hors de prix" ?

  • Pascal 73

    Et on ne parle même pas du CIO, véritable mafia supra gouvernementale qui se gave sur tous les tableaux (attribution, pays organisateurs, athlètes, télés promoteurs, merchandising...) et échappe à tout impôt ou presque.
    .. A vomir...

  • Franck Dumonet

    Aimez vous vraiment le sport comme vous le supposer dans l'article (ou un moyen d'évacuer les critiques sur ce point). En tout cas je vous trouve bien négatif. Comme le dit Noé Bishop, pourquoi remonter à 1976 qui a de très loin dans ce tableau le dépassement le plus important, et ne pas prendre en compte les 3 JO suivant (Moscou 80, Los Angeles 84, Seoul 88). Je n'ai pas les chiffres donc je ne dirait pas que c'est une volonté de manipulation des données en prenant uniquement celle qui vous arrange, mais assurément le résonnement manque de précision et est biaisé. Les 3 JO ayant le plus dépassé le budget étant les 3 plus anciens de cette liste, on peut au contraire dire que le CIO et les villes ont compris qu'il fallait faire attention au dépense et que l'on va dans la bonne direction. D'ailleurs que cela soit LA ou Paris, les 2 villes ont pratiquement déjà toutes les infrastructures nécessaire. Et les dépassement de budgets sont il uniquement le fait des JO. Non je ne crois pas. Tous les projets important (LGV, metro, nucléaire...) ont ce problème...

    Pour les gains, non effectivement GS ne s'installe pas à Londres CAR il y a eu les JO. A condition égale (fiscalité, marché, transport...) l'entreprise va choisir la ville la plus favorable pour recruter/attirer les meilleurs talents, recevoir des clients... Donc forcément le fait d'organiser les JO et tout grand événement sportif/culturel d'avoir des musées... participe à l’intérêt, à la grandeur de la ville et donc c'est un critère parmi tant d'autres dans le choix d'implantation, donc oui ça aide même si c'est bien sur pas suffisant.
    Effectivement pendant les JO, les touristes désertent la ville. En 2024, la très grandes majorités des personnes qui viendront au JO ne serait jamais venu à Paris. Alors certes certains annuleront leur séjour à Paris à cause des JO et iront autre part, mais les touristes qui veulent absolument voir la tour Eiffel, au lieu de programmer leur séjour en aout 2024, ils le feront quelques semaines avant /après aout 2024 ou en 2025. Et Paris est bien sur connu dans le monde entier, mais pendant plus de 2 semaines, Paris sera le centre du monde. A force d'entendre parler de la ville, voir à longueur de journée la tour Eiffel, ca ne peut que convaincre de nouvelle personne de venir (je rappelle que la ville de Paris a été obligé de faire une campagne de publicité dernièrement #Parisjetaime afin d'attirer à nouveau les touristes preuve que l'image de la ville doit toujours être travailler à l'étranger qui plus est en cette période de terrorisme). Obtenir les JO c'est montrer dès à présent que la ville est assez sur pour organiser les JO et que l'on a définitivement tourné la page pour ceux qui hésiterait à venir.

    Oui quand on me dit Rio, je pense au JO. J'ai jamais vu autant de fois le corcovado, et forcement ca donne envie d'y aller au moins une fois. Je me rappelle du stade olympique à Pekin "le nid d'oiseau" avec son architecture si reconnaissable, et si je devais aller à Pekin un jour (loin d'être prévu à ce jour) je ferais surement un détour par le nid d'oiseau comme je l'ai fait à Barcelone il y a 2 ans à Montjuic (alors que je les ais même pas connu ayant 2 ans à l'époque) mais 25ans après on entend toujours régulièrement parler des JO de Barcelone 92. Et que dire d'Alberville qui est loin d'être une réussite au niveau réutilisation d'un certain nombre d'infrastructure mais qui permet à pas mal de personne moi compris de placer la ville sur une carte uniquement grâce au JO (cela coûterait combien en publicité pour que l'on puisse situé la ville sur une carte dans le monde entier 25ans après?)

    Ca tombe bien, pour une fois pas besoin de faire de surenchere entre Paris et LA, puisque les 2 vont pouvoir organiser les JO sans avoir vraiment à se battre jusqu'au vote. Et justement le CIO a compris cela, qu'il ne pouvait pas demander toujours plus au ville et qu'au final il n'y a pas tant de ville dans le monde qui sont vraiment capable d'organiser les JO de façon durable et profitable pour tous. Donc cette double attribution montre bien qu'il y a eu remise en question du CIO (autrement pourquoi changer s'ils étaient certains de leur formule d'attribution).
    Un sujet qui n'est pas évoqué dans l'article sur les bienfaits des JO c'est le nombre de jeunes que cela inspire à faire du sport. Cela permet de découvrir plein de sport et on sait tous l'interet du sport pour la santé. On voit bien le nombre de licencié augmenté à chaque olympiade pour les sports qui ont brillé, mais des JO en France, multiplierait forcement ce nombre.

    Intéressant les propositions pour Athenes ou une ville par continent tournant. 1ere chose Athenes ok mais les JO sont un événement mondiale, et forcement en le faisant toujours au même endroit cela va intéressé majoritairement les européens mais les américains ou asiatique qui devront à chaque fois se lever/coucher tôt/tard ne fera que réduire son importance mondiale. Cela risquerait de devenir les JO de l'Europe. Pour le choix d'une ville par continent le choix serait tellement difficile et contesté vu l'importance que les JO ont, ca me semble impossible mais cela pourrait être une solution. Aujourd'hui le CIO tout en essayant continuellement de renouveler le programme des JO, essaie d'en limiter les couts. L'arrivé de nouvelle épreuves entraine souvent la suppression d'autre. Il y avait eu il me semble une réflexion sur le durée des JO (des JO pendant 3 ou 4 semaines permettrait par exemple de faire les compétitions de hand et basket dans la meme salle, la ou il en faut 2 pour 2 semaines de compet). Idem il y avait eu une rumeur pour que le handball (dont les compétitions internationales se déroulent traditionnellement en janvier) passe au JO d'hiver afin d'alléger ceux d'été. Le nombre de sportif est très limité (souvent 1 concurrent par nation, même si les 2 ou 3 meilleurs du monde sont du même pays...).

    Bref tout n'est pas parfait, les coûts sont effectivement important mais organiser les JO me semble très loin d'être aussi négatif que votre point de vue.

  • David Bournas

    Petite question : si le prochain président et son gouvernement - en supposant que ce ne sera pas le même qu'actuellement - ne sont plus d'accord pour organiser les JO en 2024... cela peut-il être annulé ?

    • Vivien Gerard

      non

    • Pseudow

      Si oui, mais ce sera certainement avec des pénalités exorbitantes comparables - dans une certaine mesure - avec une sortie de l'euro ou un brexit (!).
      Ceci pour fustiger le reniement de ceux qui ont placé toute leur arrogance dans la velléité d'obtenir ces jeux puis se sont dégonflés, et servir d'avertissement aux autres candidats velléitaires.
      Les clauses du contrat doivent être bien verrouillées.
      Seuls un terrible tremblement de terre, une épidémies massive de choléra, ou une guerre mondiale pourraient nous sauver de ces J.O.
      ;-])

    • VinceToto

      Il suffit d'interdire les homos ou les noirs (ou etc.) et les JOs seront annulés par le CIO.

  • aswferght

    Les américains n'ont pas cédés les jeux pour rien, eux qui d'habitude veuillent toujours être les premiers dans tout. Ils ont sûrement négociés des avantages qu'aucun autre pays au monde n'aurait eu.

    Maintenant, question d'ordre morale avec leur fichu slogan en anglais. Est-ce que Paris va respecter le français comme langue de l'olympisme ou tout sera seulement en anglais comme on le voit un peu partout dans Paris depuis une dizaine d'année?

  • VinceToto

    Le CIO va verser 1,5 milliards de $ de compensation ...
    à Los Angeles.
    (qui va payer pour cela?)

  • Paul Podeste Tauzia

    Bon, en tant que statisticien, je me dois d'intervenir sur les statistiques de dépassement de budget. En particulier, on propose de déclarer qu'en moyenne, on dépasse du budget prévisionnel de 176%, en faisant une moyenne sur l'ensemble (720, 266,151, ...) où tous les nombres qui sont après 151 sont inférieurs à 100. On voit clairement qu'il y a une amélioration dans le temps pour la prévision du budget, c'est totalement injuste de balancer un chiffre de 18 milliards au lieu de 7. Si on ne prend en compte que les jeux depuis 2000, on est plutôt à un dépassement de 50%. Et même si on ignore le temps, faire des moyennes avec des données extrêmes n'a jamais été très significatif. On se réfère plutôt à la médiane dans ces cas-là.

    C'est toujours un dépassement, et je ne réfute pas le point de vue que les JO sont chers et toujours plus chers que prévu, mais exagérer ces statistiques m'ont empêché de lire l'article jusqu'au bout.

  • Pradalou

    Bienvenu aux rabat-joie de tout poil....
    On a pas fini d'entendre les critiques !
    C'est sur que de ne rien faire fait avancer notre pays. Y a qu'à voir, l'abandon depuis 45 ans de plein de chose nous a aussi amené 6 millions de chômeurs, mais ce n'est pas grave !

    • VinceToto

      On a gagné! On a gagné! Waou Paris a gagné les JO d'été 2024!
      COCORICO! On est les champions! On est les champions! Bon boulot les gars.

      Allo? Pour rappel, Paris est la seule ville voulant des JO d'été en 2024.

      • Pradalou

        Vous savez, vous pourrez vous exiler aussi à ce moment là !
        Maintenant, heureusement que certains anciens ont crées certaines manifestations car si maintenant il fallait compter sur les français actuels il faudrait attendre des millénaires.

    • Dareda Neil

      Il n'y a rien de rabat-joie à réfléchir et à se renseigner un peu plutôt que de se mettre la tête dans le sable.
      On ne peut pas passer son temps à dépenser de l'argent que l'on n’a pas et dire ensuite au peuple, qui n'a pas son mot à dire, qu'il a contracté une dette pour les enfants à naître, et que l'on doit respecter les 3% imaginaires de Bruxelles.

      Nos impôts doivent servir à des investissements utiles au pays et non à
      assouvir l'ego de quelques politiciens et sportifs médiatiques, les comptes des actionnaires d'entreprises du Btp et des médias. Et accessoirement assouvir quelques buveurs de bière bedonnant en pantoufles devant leurs écrans.

      Quant aux millions de chômeurs, ils ont bien plus à voir avec le libéralisme (règne de l'égoïsme, de l'individualisme, de la concurrence faussée) qui pourrit toutes les sociétés depuis bientôt quarante ans. La manière dont sont organisées ces manifestations (JO, Coupe du Monde, ...) a bien plus à voir avec cela (et avec la corruption) qu'avec un quelconque objectif sportif.

      • Pascal SANCHEZ

        Et je fais le Paris - pardon le pari - que les ouvriers sur les chantiers viendront en grande partie de pays de l'est de la Communauté européenne. Donc pour résorber le chômage en France, les JO c'est pas encore ça.

      • Pradalou

        C'est sur !!!
        On trouve toujours une excuse dès qu'on propose quelque chose dans ce pays et peu importe ce que c'est, et ici c'est les JO...
        Continuons a nous renfermer sur nous même....
        En tous les cas la France qui rayonnait et qui voulait faire quelque chose n'existe plus, c'est peut être du aussi à l'abandon de certaines valeurs depuis quelques décennies !

        • an lade

          Ça doit être une super affaire d'organiser les jeux ....

          Aucune ville candidate contre Paris.

          ET ça ne vous interpelle pas .

          Le CIO est bien content d'avoir trouvé les c.uill.ns de service pour accueillir des jeux dont personne ne veut

    • an lade

      Si Paris veut les jeux que Paris paye....
      Nous ne sommes pas solidaires de la gabgie qui s'annonce.
      C'est tout

  • un physicien

    Les JO sont un spectacle que l'on peut apprécier, ou non. Le CIO est un organisateur de spectacle qui ne devrait pas être traité de façon particulière.

  • Olivier Kirjastonhoitaja

    Et si on les organisait à chaque olympiade au même endroit ? Chaque édition en Grèce avec les mêmes infrastructures ? Il y aurait trop de perte d'attention médias ?

  • Lou

    Totalement convaincue par cet article!

  • Drew Barrymore

    Merci à l'auteur de faire redescendre un peu les gens sur terre. Les médias parisiens dits nationaux se sentent pousser des ailes depuis qu'on sait que Paris va organiser les Jeux. Mais je n'ai pas vu le point où on dit que c'est tout le pays qui va payer pendant 20 ans pour permettre aux Parisiens de s'amuser 2 semaines ?

    Et pendant que les milliards pleuvent pour Paris, on laisse la recherche et l'armée françaises crever ...

    • Dareda Neil

      Je peux vous garantir que les Parisiens ne vont pas s'amuser pendant les JO. On
      a déjà eu l'expérience de la coupe du Monde de foot, puis de l'Euro de foot,
      c'est plutôt 2 semaines d'enfer et des impôts pour les vingt années à venir pour
      qu'une petite clique s'amuse.

    • Nabucco

      Pas besoin de mentir pour autant !

  • Yoann Housseaux Grelier

    Ils sont nombreux au gouvernement à stopper des festival ou des manifestation mais quand c'est les JO ya plus de problème avec l’état d'urgence !

  • Lo

    Pourquoi les jeux olympiques n'ont-ils pas lieu au même endroit chaque fois, par exemple en Grêce d'où vient l'idée, dans des installations pérennes financées par tous les pays participants ? Ça aiderait un peu le pays le plus pauvre d'Europe et ce serait le vrai esprit olympique !

  • sunnymarket

    Sans compter le trop d'intérêt que portent les athlètes pour cette compétition d'un jour...
    Pour une Coupe du Monde, il faut être bon toute la saison, le plus régulier est déclaré vainqueur. Ça représente la vraie valeur du sportif.
    Pour une course d'un jour comme les JO, la forme du jour, la chance ont leur pesant, et le vainqueur n'est pas forcément le meilleur sur la durée...
    Parce que ça n'a lieu que tous les quatre ans, on s'emballe...

  • Jérémy

    Autant vous avez raison sur bien des points, autant vos solutions sont totalement ineptes. Et malheureusement, la critique pour la critique n'a qu'une valeur bien plus limitée que s'il y avait des suggestions crédibles avancées... "La solution au problème existe", comme vous le présentez si bien, mais ce n'est certainement pas la votre. Organiser les JO tout le temps à Athènes ? Quid du décalage horaire ? Quid des droits TV ? Seuls les européens auraient le droit de voir les JO dans des heures convenables ? Le faire tout le temps dans la même ville (ou les mêmes villes) perdrait aussi toute sa saveur. Si je suis un fervant supporter, que je me rends à chaque olympiade, je suis condamné à visiter les memes villes et mêmes infrastructures ?

    Vous savez dénoncer les infrastructures qui ne sont plus utilisées en Grêce. Vous savez dénoncer que Paris est déjà une ville touristique qui n'a pas besoin des JO pour attirer les touristes. Vous ne dénoncez donc que ce qui arrange votre argumentation. Le fait que Paris soit capable, aussi, d'utiliser toutes les infrastructures développées, sur le long terme, ça ne vous a pas effleuré l'esprit. Cela parait pourtant évident qu'une ville et une agglomération comme Paris, qui est connue pour avoir des infrastructures sportives désuetes pour certains sports, ne va pas laisser mourrir ce que les JO vont apporter. Et l'investissement, certes important, n'est pas amorti uniquement sur les JO mais sur la durée. Le Stade de France, construit pour la Coupe du Monde 98, est une exception confirmant la règle: les dépenses engagées dans les compétitions sportives ces dernières années (Euro 2016 par exemple) sont des dépenses qui vont être amorties sur de nombreuses années d'utilisation des stades et infrastructures.

    Vous oubliez aussi l'apport que les JO maison ont sur la réussite sportive. Beijing ou Londres l'ont démontré: avoir les JO chez soi, c'est aussi développer le sport nationalement. Avoir davantage de médaillés, davantage de sportifs de haut niveau, davantage de réussites nationales... Nous qui avons la réputation d'être des losers. N'est-ce pas positif ? Avoir des modèles plus nombreux pour nos enfants ? Développer davantage de vocations ? Où est passé cet esprit là dans votre argumentaire purement financier.

    Enfin, quant à votre critique sur les bâtiments construits... Il est évident qu'un stade de foot attire moins les foules qu'un monument. Alors oui, si demain nous allons à Athènes, à Rio ou à Pékin, ce ne sera pas pour les stades et infrastructures sportives. Mais le rayonnement de ces villes suite aux JO, la démonstration de sécurité touristique, cela compte aussi. Et au jour où Paris rime avec terrorisme pour de nombreux potentiels touristes dans le monde, ne pensez-vous pas qu'organiser des JO, réussies, peut-être bénéfique ?
    Pour rappel, notre emblème est la Tour Eiffel, construit pour l'Expo Universelle à Paris. Les évènements permettent de se développer à long terme. Ce n'est pas du court terme, ni de l'évènementiel sans lendemain.

  • Didier Hinnerblesse

    Complètement en accord avec votre analyse. Utiliser l'argent citoyen pour des gabegies pareilles au moment où ils nous serrent la ceinture, relèvent d'une véritable incompétence économique, d'un déni de démocratie et d'un foutage de gueule des citoyens de ce pays.

  • Eric Lamy

    Mais eux ils sont contents.... çà leur fait des salaires et ils en vivent... ils n'ont pas envie que çà change,>>>>> puisque les états paient, et les gens ne savant pas la part de leur impôts....

  • williams

    Il n'y aura pas de 2024...le temps nous le montrera.

  • Elaouin Sdrétu

    C'est cuit.

  • Arnaud Barde-Jazel

    Merci Monsieur d'essayer d'enlever leurs oeillères à toutes ces personnes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur écran de télé. Rabat-joie ? Non. Réaliste plutôt. Mais hélas aujourd'hui (et depuis longtemps ceci dit) l'on préfère jouer la politique de l'autruche et s'amuser plutôt que d'essayer de faire face à la réalité. Heureusement qu'il reste encore des personnes comme vous pour oser nous rappeler cela. J'espère que vous en faites autant avec vos étudiants. Notre métiers est une scène et nous devons l'utiliser au mieux.

  • Bayoun_974

    Hi, hi, hi ... à qui cela va t-il profiter ? .... On peut se le demander !

  • Xavier Parenteau

    "il suffit de..." 'y'a qu'a ..." évidemment que le modèle JOP atteint une limite et que le CIO doit envisager de changer de modele, comme par ailleurs toutes les activités de notre bas monde, ... c'est d'ailleurs une des raisons de la double attribution, gagner du temps pour imaginer le futur,

    mais Paris ne doit pas oublier ce qu'elle doit aux grands événements qu'elle a recu de l'expo universelle, aux coupes du monde, c'est entre autre l'heritage de ces événements qui fait la grandeur de la capitale aujourd'hui, et la dynamisation de sa banlieue Nord.

    • Chloe.K

      "Imaginer le futur"...Ce que Paris, première destination touristique au monde (pour son image romantique, son Histoire, son patrimoine et sa gastronomie, et non pour autre chose) "doit à l'expo universelle", à "la coupe du monde"? La "dynamisation de sa banlieu nord"? Qu'est ce que c'est que ce langage de communicant, à deux francs-six-sous? Mais qui croyez vous convaincre...?

      • djibi33

        hummm je suis dubitatif, l'Etat supprime des aides aux collectivités, y compris pour le sport, résultat : pour qu'un enfant de 7 ans puisse jouer au foot ball à Bruges (33) il faut débourser, outre la visite médicale, 172€ pour la licence... cherchez l'erreur ! Evidemment j'ai posé la question au club qui m'a expliqué les effets pervers des coupes dans les aides de l'etat aux communes : le club doit avoir des éducateurs/entraineurs qui consacrent du temps pour les enfants, et qu'il faut bien financer tout ça...!

    • Chloe.K

      Vous vous écoutez parler.

  • Sylviane

    C'est bien négatif tout ça !
    Vous êtes quand même en train de dire qu'il ne faut pas organiser de fête parce que ça coûte trop cher, et qu'on est dans une misère noire... Bof, pas sûre d'être d'accord.

    • Chloe.K

      Et les poches des Français que l'on fait en ce moment, au point d'aller y piquer 5 euros d'APL, svp? Et notre armée à l'os, avec nos soldats qui risquent leurs peaux, pour nous, aux quatre coins du monde, se voyant retirer ENCORE 850 millions d'équipements et de nombreuses heures d'entraînements? Une armée envoie de clochardisation, tout comme nos policiers, qui travaillent pour beaucoup dans des conditions indignes. Et notre Justice, nos magistrats aux moyens chaque années restreints! Ne parlons même pas des hôpitaux publics, ou même de l'Education, qui faute de réformes structurelles, se voient imposer coup de rabot après coup de rabot...? Mais dans quel pays vivez vous, bon sang?! Ouvrez les yeux, il serait grand temps. Il y a des dépenses prioritaires, et d'autres carrément secondaires, voire qui s'avèrent finalement être de monstrueux gouffres financiers. Que vous dire sinon qu'on ne range pas sa bibliothèque lorsque'il y a le feu à la baraque?

    • an lade

      À une époque où le gouvernement ponctionne tous les budgets de fonctionnement et revoie sa dotation aux petites communes à la baisse il semble toutefois malséant d'engager des dépenses somptuaires au bénéfice d'une minorité déjà largement pourvue et pas toujours très honnête.
      Et c'est ce même gouvernement qui prétend que nous vivons au dessus de nos moyens et que nous devons nous serrer la ceinture .....

  • Phil75

    Vous mentionnez à juste titre les infrastructures "plus adaptées à l'événement qu'à la population". On peut mentionner aussi le fait que la réalisation de certaines infrastructures utiles à population mais inutiles pour les jeux se trouveront retardées de plusieurs années car l'argent aura été phagocyté par les JO. Je connais un exemple de ce type, par rapport au Mondial 98 : la déviation de Pontchartrain dans les Yvelines, qui a été longtemps retardée à cause du financement de la Coupe du Monde, alors que le besoin de cette déviation était criant. Les habitants de cette charmante petite ville avaient leur rue principale transformée en égout à voitures et les automobilistes subissaient des bouchons en permanence. Mais Pontchartrain avait le malheur d'être totalement à l'opposé des sites du Mondial 98...

  • GeekOnMars

    Los Angeles ont été plus intelligents apparemment avec l'abattement dont ils vont bénéficier (1,5 milliards) ainsi que l'exploitation des droits dérivés dès 3 ans avant l'événement. Mais en France, c'est sale de parler argent. Et puis les fonds publics sont là pour ça non ?!
    Plutôt d'accord avec l'article car c'est bien d'un gros gaspillage dont on parle

  • Chloe.K

    Hooo....Quelle pensée originale! Et vous, vous devriez vous appeler "l'art du conformisme dans toute sa splendeur"! On ne critique pas les J.O, blablabla, ceux qui critiquent l'organisation des JO sont des "rabat-joie"...Mais quel ennui! Je m'en décrocherais la machoire. Non, monsieur vous ne vivez pas dans un pays qui puisse se permettre de tels excès.

  • James Marrel

    Vous oubliez de parler des fameux emplois créés, entre 125 000 et 250 000 d'après France 2. Or Dans le BTP les entreprises sous-traitent avec de la main d'oeuvre étrangère, souvent d'Europe de l'Est, enfin lors des JO on fait bosser des bénévoles. Si les jeux créent 1 000 emplois ce sera déjà bien.

    • colline

      A paris il y a déjà des travaux à tous les coins de rue (et les embouteillages qui vont avec); Dommage que pas un ouvrier ne parle un mot de français ! les "touristes" des JO remporteront dans leurs bagages;;; le service grommelant à la parisienne la vision apocalyptique des poubelles qui vomissent leurs déchets les rats qui grouillent sans retenue, les centaines de SDF et de migrants qui dorment dans les rues, la crasse des quartiers et les odeurs de pisse car il 'y a qu'un Ritz et peu auront les moyens de se loger dans les beaux quartiers... Une ville dangereuse en pleine décadence où les transports datent de.... la dernière exposition universelle.... A moins que.... miracle ! les choses ne changent. On peut rêver mais ça va coûter cher.

  • an lade

    Vous avez quelque chose contre les notaires....

    En général ils sont de bons conseils pour la gestion des patrimoines non ?

    ET à part ça vous êtes qui vous pour vous permettre dès jugements aussi péremptoires ....facile de critiquer derrière l'anonymat d'un pseudo !

  • Bruno Saint-Cast

    Pas d'accord du tout
    Faut arrêter la déprime généralisée à la Française !
    1 - Le budget des JO représente 0,5% du budget de la France et ça arrive statistiquement un peu moins d'une fois par siècle.
    2 - Les JO boostent le tourisme. Si l'augmentation qui en résulte
    atteint seulement 2% sur 5 ans, cela fait 4Md€. Soit la moitié de Rio,
    où c'est + 5% de recettes en 2017, soit 7Md$.
    3 - La France dispose de la plupart des infrastructures pour accueillir les JO. Seul manque à combler: le village olympique qui deviendra logements sociaux après les JO. Que demande le peuple ?
    Alors on arrête de faire la gueule, on cesse de pleurnicher et on se
    mobilise pour faire des JO de Paris un succès sportif, populaire et
    économique !
    Le reste suivra car c'est une formidable opportunité de sortir de la morosité ambiante, et ça, ça n'a pas de prix.
    VIVE LES JO à PARIS EN 2024 !

    • serpette

      bobo parisien... je pense ?
      intéressé par un apport financier... peut-être ?
      Nanti ...assurément .

  • Franky Coventry

    Pour information 3/4 du budget sera réglé par l'apport du CIO et des fonds privés, mais vous vous gardez bien de le préciser. On parle beaucoup du budget, qui pour le coup à toutes les chances de rester maitrisé au vue des installations déjà construites, mais vous oubliez que Barcelone et Londres ont connu une énorme croissance après les JO malgré l'explosion de leur budget. Los Angeles fut 100% bénéfique pour les finances de la ville. Pékin a énormément gagné en notoriété et en infrastructure. Je ne pense pas qu'ils regrettent un seul instant leur organisation! Facile de ne regarder que ce qui vous arrange avec un article 100% partial. Athènes, RIO ou Montréal ne sont pas des généralités à appliquer à tout le monde!

    • Alain

      D'accord! Cela profitera à la région Ille de France, alors qu'ils se débrouillent pour financer!

    • Bruno Saint-Cast

      Excellente mise au point !
      Même Rio est gagnant globalement.

  • Dr Slump

    Je m'en fiche que ce ne soit pas rentable, si ce n'est pas moi qui paye. Mais comme d'habitude c'est le "contribuable" qui va payer la douloureuse, que cela lui plaise ou non. Cela revient à faire la fête (et des affaires juteuses) avec notre argent, et sans notre consentement, ce qui s'appelle du racket, point barre!

  • Boris Scheuermann

    Mais Mme Anne Hidalgo, quelle honte de vous voir sur cette photo. Quand le gouvernement du CAC 40 organise ses jeux du cirque sous les applaudissements de cette cour de charognards et de veaux qui gravitent autour.

  • Robinson Crusoé

    Sur la photo, une frise d'ET déguisés en politiciens qui réciproquement se cajolent l'index, réjouis par les milliards de plus à dépenser.

  • Étienne Louis

    Bonjour,
    Pourquoi écouter tous ces sportifs qui se croient des dieux, alors que ce ne sont que des hommes ou femmes qui s'en foutent plein les poches !
    Et il faudrait faire un référendum pour ou contre, je ne serait pas loin de 80 % de contre

  • L’Ami Dino

    Le plus absurde dans tout ça, c'est que la France a adopté une loi d'exonération fiscale pour les compétitions sportives internationales. Le but étant évidemment de faire de la retape pour l'UEFA et le CIO. Mais voilà que la France est seule en lice, tous les autres s'étant prudemment défilés. Le CIO est donc désormais dos au mur, c'est à la France de dicter ses conditions. Il est tout fait temps de revenir sur cette loi. Vous voulez des JO? Payez vos impôts, et si vous n'êtes pas content, c'est pareil.

  • serpette

    Voilà des décennies que je prône dans mon entourage le fait de pérenniser les jeux à Athènes en demandant au pays participants de verser l' écot correspondant à l' entretient des différents sites qui pourraient par ailleurs servir aux championnats Européen des différentes disciplines...L' écot serait d'ailleurs certainement minime avec l' apport de la publicité ...
    Et quel apport financier cela ferait pour l' économie Grecque qui en a grand besoin ...

    • Bruno Saint-Cast

      Ben ça c'est pas con du tout !!!

  • Saby Giannorsi Gal