Le manchot de Humboldt

Le manchot de Humboldt © F-G Grandin MNHN

Arrivés il y a quelques semaines depuis le Parc des oiseaux de Villars-les-Dombes, les manchots de Humboldt (Spheniscus humboldti) évoluent dans leur bassin de la zone Patagonie. Voisin des otaries à crinière, cet oiseau qui "vole sous l'eau" fait partie des animaux à parrainer de la biozone.

Le manchot de Humboldt (Spheniscus humboldti) est une espèce de manchot appartenant à la famille des Spheniscidae et vivant en Amérique du Sud dans les zones côtières du Pérou et du Chili. Il supporte la chaleur qui y règne grâce à son plumage épais et isolant. Le manchot de Humboldt mesure entre 60 et 70 cm pour 4 à 5 kg. Il possède des tâches noires sur son ventre blanc, différentes d’un individu à l'autre, c'est notamment grâce à ça qu'ils peuvent être identifiés.

Un oiseau qui "vole sous l'eau"

Cet oiseau est incapable de voler, mais son corps fuselé, ses ailes aux petites plumes imperméables et ses doigts palmés en font un champion de natation, capable de plonger jusqu’à 100 mètres de profondeur ! Ses pattes lui servent de gouvernail et ses ailes, appelées palettes natatoires, le propulsent, telles des nageoires. Avec son excellente vision sous-marine, il fond sur ses proies, gobant les poissons, toujours tête la première.

Pour pondre, l’oiseau creuse un terrier dans le sable ou le guano (excrément des oiseaux), ou se cherche une cavité sous les pierres. La femelle y pond généralement deux œufs qu’elle couve en alternance avec le mâle pendant une quarantaine de jours. À la naissance, les jeunes, tout gris, sont regroupés en crèche pendant que les parents, monogames, partent pêcher.

Une espèce rendue vulnérable par la pêche

Estimée à un million d’individus au XIXe siècle, la population compterait aujourd’hui 12 000 manchots de Humboldt. Il est classé comme espèce "vulnérable" par l’UICN. L'exploitation en masse du guano comme fertilisant a lourdement affecté leur nidification et reproduction. Depuis, chasse, commerce illégal, pêche intensive et pollution ne cessent d’affaiblir l’espèce.

En captivité, l’espèce est gérée par un programme d’élevage auquel  le Parc zoologique de Paris participe.

 

Vous aussi, parrainez le Manchot de Humboldt

Related Posts: