Le Parc zoologique de Paris retrouve son public

Les girafes reçoivent leurs premiers visiteurs © F-G Grandin / MNHN

Samedi 12 avril, le Parc zoologique de Paris rouvrait enfin ses portes aux visiteurs. Après 6 ans de fermeture dont deux consacrés aux travaux de rénovation, vingt-cinq mille personnes ont visité cette "nouvelle espèce de zoo".

Pour son premier week-end d'exploitation, l'ancien zoo de Vincennes a retrouvé son public, six ans après sa fermeture. Très tôt, les plus jeunes se bousculaient déjà devant le bassin du lamantin en ne cachant pas leur surprise devant l'imposant animal, tandis que les plus âgés évoquaient volontiers leur attachement à l'emblématique "zoo de leur enfance". Plus loin, petits et grands levaient la tête, scotchés de voir un paresseux en liberté, lové entre les branchages et les conduits de la grande serre tropicale.

La surprise devant le paresseux © F-G Grandin / MNHN

La surprise devant le paresseux © F-G Grandin / MNHN

Le nouveau parc, partagé en cinq biozones représentatives des écosystèmes, a repensé la relation entre l'humain et l'animal en invitant le visiteur à se plonger au sein d'une biodiversité reconstituée. Le tout en affichant clairement son objectif principal : combiner la promotion de la conservation de l'animal et de certaines espèces en voie d’extinction et l'éducation du public sur l'importance de cette préservation. Thomas Grenon, Directeur Général du Muséum national d'Histoire naturelle précise : "Il faut parvenir à allier plan de conservation, confort animalier ainsi qu'un concept d'immersion totale. Cela nous permettra de sensibiliser le public aux conséquences de l'action humaine."

Les animaux dans leurs milieux naturels

Les animaux, qui évoluent dans de larges espaces évoquant leurs milieux naturels, gardent donc la possibilité de se dérober du regard des visiteurs s'ils le souhaitent. Et devant l'affluence des premiers jours, certains se sont encore montrés un peu timides, n'en déplaisent à quelques visiteurs qui n'ont pas caché leur déception.

Le lamantin fait des courbettes © Arnaud Brecht

Le lamantin fait des courbettes © Arnaud Brecht

Plus aéré que l'ancien, le nouveau zoo devrait abriter d'ici à la fin du mois de mai quelque 1.000 animaux de 180 espèces au total "dans le respect du bien-être animal". Deux espèces emblématiques sont particulièrement attendues : le rhinocéros blanc, dont le jeune Wami, jusqu'ici resté au zoo de Beauval auprès de sa maman gestante et le puma, tout droit venu du Chili, dont le transfert nécessite une logistique considérable.

Selon le communiqué, 150.000 billets ont déjà été vendus depuis le 1er décembre dernier, faisant de la renaissance du Parc Zoologique de Paris "l’événement majeur de ce printemps 2014".

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Parc zoologique de Paris

Related Posts: