Au poste

Quelques 130 grévistes de l'usine PSA d'Aulnay qui avaient cet après-midi, pendant une heure, envahi le siège du Medef, avenue Bosquet dans le 7ème arrondissement, on été interpellés à la sortie et amenés au commissariat du 18 ème arrondissement.

Hier, ils avaient occupé  les locaux de la direction générale du travail à Paris, aujourd'hui le siège patronal. "Si Peugeot ne cède pas sur nos revendications, on se mobilisera tous les jours, où on veut, quand on veut"  a expliqué Jean Pierre Mercier.

En sortant de l'immeuble du Medef, les salariés de PSA-Aulnay ont tenté de résister en formant une chaîne. «Voilà comment on traite les travailleurs qui défendent leur emploi. On nous fout dans un panier à salade» ont déclaré  les ouvriers embarqués dans les cars de police. Selon une source policière, le Medef a porté plainte pour la dégradation d'une porte.

Demain, doit se tenir une réunion avec la direction de PSA et une délégation de salariés pour tenter de débloquer la situation après onze semaines de grève. Les grévistes de PSA Aulnay demandent l'annulation des sanctions prises à l'encontre de sept salariés ainsi que les poursuites pénales et la garantie d'un CDI pour tous.

 

 

 

Publié par Francine Raymond / Catégories : Actu

A lire aussi