La BD de la semaine : "Fool's Paradise", le manga où le monde devient dingue à cause d'une "idole"

(© MiSAO, Ninjyamu / Kodansha Ltd.)

Imaginez un pays tout entier qui se déchire à cause d'une chanteuse. C'est le postulat de départ de Fool's Paradise, le nouveau thriller japonais des éditions Kana qui nous entraîne dans les pas d'une idole, une star de la J-pop, adulée dans son pays avant d'être la victime d'un attentat qui compromet la suite de sa carrière. Un scénario délirant ? Si vous avez déjà assisté à un concert de BTS, le groupe d'idoles en provenance de Corée du Sud qui déchaîne actuellement les passions dans le monde entier, vous vous direz que ce manga signé Ninjyamu et Misao n'est peut-être pas si dingue que ça...

Ça parle de quoi ?

Sela Hiragi est une idole tellement populaire qu’elle est parfois contrainte de recourir à un hologramme pour pouvoir se produire simultanément à plusieurs endroits et ainsi parvenir à contenter son public (toute ressemblance avec un homme politique français est évidemment hors de propos). Mais soudain, celle qui "rayonne suffisamment pour éclairer tout le Japon" est victime d’une explosion qui lui arrache une partie de la jambe gauche alors qu’elle donne un concert à Shibuya, bouillonnant quartier de Tokyo.

Très vite, la police soupçonne Kazutaka Nichiya, un garçon qui, quelques années auparavant et alors qu’il n’avait que 13 ans, a été reconnu coupable d’une série d’attentats dans le métro ayant entraîné la mort de 121 personnes. Une thèse à laquelle ne croît pas Tatsuya Kudô, l’homme qui s’est chargé de la réinsertion du jeune garçon à l’époque.

Pourquoi on adore

Ne vous fiez pas à la couverture tristoune de ce nouveau titre paru aux éditions Kana, Fool’s Paradise est un des thrillers les plus originaux et dérangeants de l’année. D’une part, parce qu’il nous plonge dans le monde impitoyable des idoles, ces pop stars fabriquées à la chaîne par des maisons de disques asiatique. Un phénomène qui a débuté au Japon et qui rayonne aujourd’hui dans le monde entier grâce à la popularité de super groupes coréens comme BTS ou GOT7. Dans Fool’s Paradise, ce côté pourri et superficiel est incarné par l’agent de Sela, un hurluberlu en chemise hawaïenne qui annonce à la starlette sur son lit d'hôpital que sa carrière d’idole est terminée maintenant qu’elle va devoir porter une prothèse de jambe, mais qu’elle peut toujours envisager une reconversion dans des émissions de télé à sandales.

Tandis que Sela s’efforce d’apprendre à remarcher pour pouvoir parader lors de la cérémonie d’ouverture des prochains Jeux Olympiques de Tokyo, et que la police enquête pour découvrir l’auteur de l’attentat, des incidents éclatent au Japon entre les fans à cran de la jeune idole et ceux qui ont l’audace de s’en moquer ou de la critiquer. Car l’autre force de Fool’s Paradise est d’interroger le lecteur sur les dangers du fanatisme.

"Une idole, c’est de l’espoir" assène un intrigant personnage au début du manga en faisant le rapprochement, selon lui évident, entre crise économique et naissance d’une idole. Et quand on s’en prend à cette idole, c’est tout un peuple qui se révolte. De là à imaginer les idoles comme l'arme parfaite pour créer le chaos, il n’y a qu’un pas que le mangaka Ninjyamu, aux commandes du scénario, franchit à la fin de ce premier tome, après de multiples retournements de situation, grâce à un cliffhanger totalement inattendu. Un premier volume plutôt verbeux et marqué par une emphase des situations, pas forcément si fictionnelles que cela. Au dessin, Misao s'applique et offre une galerie de personnages aux traits soignés et singuliers tout en soignant ses cases.

 

C’est pour vous si…

Vous écoutez BTS (le groupe de K-pop phénomène), vous enfants écoutent BTS, vous étiez fan de Patrick Bruel dans les années 80 (ça marche aussi avec Johnny Hallyday). Bref, si vous êtes touchés, de près ou de loin, par une idolâtrie plus ou moins incompréhensible. Et évidemment, on vous recommande d'autant plus Fool's Paradise si vous cherchez des séries courtes et nerveuses qui n'étirent pas leur intrigue sur des dizaines de tomes. L'histoire se termine en quatre volumes, et la publication française s'achèvera au premier semestre 2019.

 

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity


Fool's Paradise, tome 1 de Ninjyamu et Misao, coll. Dark aux éd. Kana, 192 p., prix de lancement 5,95 euros jusqu’au 31 décembre puis 7,45 euros. Le tome 2 sortira le 7 décembre et le tome 3 le 1er février 2019.

Tous les visuels reproduits dans cet article sont © MiSAO, Ninjyamu / Kodansha Ltd.

A lire aussi