Ça vaut le coup de jouer à "Monster Hunter: World", le dernier né de la saga culte au Japon ?

Véritable phénomène au Japon, la saga de jeux vidéo Monster Hunter (et ses 38 titres au compteur) peinait jusqu’alors à s’imposer en Occident. Mais le nouvel opus de la série, sorti le 26 janvier dernier sur consoles (et prévu sur PC à la fin de l’année), veut faire mentir ceux qui pensent que ce jeu d’action est réservé aux fans hardcore de RPG (role playing game). Ecoulé à 5 millions d’exemplaires dans le monde en seulement trois jours, Monster Hunter: World pourrait bien réconcilier tout le monde ou presque. Alors, taillé pour MHW ?

Oui, même si vous ne connaissez pas la saga

Pas la peine d’avoir inventé le fil à couper le beurre pour connaître l’objectif de tous les jeux Monster Hunter. Tout est dans le titre. En bref, vous incarnez un.e chasseur.se de monstres. Votre mission : traquer de redoutables créatures fantastiques pour les tuer, puis les dépecer afin d’empocher la récompense. Un pitch simplissime au service d’un RPG complexe dont la seule gestion de l’inventaire faisait fuir la plupart des newbies de la franchise.

Conscient d’être (à juste titre) catalogué “jeu de niche”, Capcom, l’éditeur de Monster Hunter, n’a donc pas hésité à revoir sa copie pour ce nouvel opus proposé pour la première fois sur PS4 et Xbox One. Déjà, en proposant une traduction intégrale en français. Ensuite, en revoyant son gameplay et son interface de gestion pour devenir plus compréhensible.

Le jeu permet de créer un personnage féminin arborant une pilosité #genderfluid

Le jeu permet de créer un personnage féminin arborant une pilosité #genderfluid

Non, si vous êtes adepte de la simplicité

Attention, MHW n’est pas devenu un jeu facile pour autant. S’il est bien l’épisode le plus accessible de la saga, il faudra de nombreuses heures aux novices pour circuler avec fluidité dans l’inventaire, apprendre à maîtriser les quatorze armes à votre disposition (et les dizaines de munitions différentes associées), comprendre comment les améliorer et bien d’autres subtilités pas franchement intuitives. Bref, si vous n’aimez pas vous prendre la tête, passez votre chemin. MHW est un véritable RPG, avec tout ce que cela implique de réflexion.

Monster Hunter: World_20180206214133

Oui, si vous aimez les challenges

Dans Monster Hunter: World, la quête principale se présente sous la forme de missions de chasse. Elles doivent être complétée en moins de 50 minutes (ça peut paraître long, mais les monstres sont plutôt du genre coriaces) et vous n'avez droit qu'à trois essais. Pour corser le tout, sachez que les monstres que vous combattrez n’ont pas de barre de vie visible. A moins de bien observer le comportement de la bête en cours de combat (un début de boiterie ou, lorsqu’elle est très affaiblie, quand elle prend le chemin de sa tanière), difficile de savoir si vous êtes près du but alors vous le pilonnez depuis quinze minutes, ou si vous êtes vraiment loin du compte. Retors à souhait.

5

Oui, si vous êtes plutôt chasse, pêche et nature

Outre les moments de combat qui sont une grosse composante du jeu, vous serez amené à explorer de fond en comble les différents écosystèmes. L’occasion de remplir votre besace avec tout ce qui compose les foisonnants décors de Monster Hunter: World. Plantes, fleurs, champignons, minéraux, insectes, prenez tout ce qui est à votre portée pour pouvoir ensuite les transformer en potions et munitions.

Monster Hunter: World_20180203224658

L’autre partie de votre mission consiste à enquêter sur les monstres. Relevez leurs empreintes, analysez les peintures rupestres, les traces de mucus et tous les indices laissés par la faune. Ils vous serviront à en apprendre davantage sur les bêtes que vous traquez et également à les localiser. Plus vous approchez d’un animal féroce, plus le nuage de lucioles (les navicioles) qui vous accompagne deviendra dense et lumineux et facilitera ainsi votre recherche.

Oui, si vous êtes du genre prévoyant

Impossible de partir à la chasse sans avoir bien fait un check-up complet. Vérifiez votre état de santé, l’état de votre arme et votre inventaire (potions et munitions doivent toujours être au maximum). Et analysez (lorsque l’animal est déjà connu) attentivement le bestiaire. Monster Hunter: World n’est pas conçu pour les apprentis Rambo, sous peine d’y laisser sa cotte de mailles. Pour espérer vaincre les monstres, passez du temps à tout peaufiner avec soin.

Un bon repas préparé par les cuistots chats de la cantine vous procurera des améliorations temporaires salutaires. N’oubliez pas également d’upgrader régulièrement votre Palico (qui n’est rien qu’un chat qui parle et se bat à vos côtés). Et si des éléments du gameplay vous échappent au début de votre aventure, n’hésitez pas à consulter quelques guides bien complets disponibles ici ou ici.

Oui, si vous n’aimez pas jouer en solo

Outre son gameplay exigeant, c’est certainement son mode multijoueurs qui a permis à la franchise Monster Hunter de devenir aussi culte au Japon. Dans Monster Hunter: World, vous pouvez décider de partir en mission en solo ou accompagné de chasseurs recrutés en ligne (trois au maximum). Et si vous optez pour la première solution mais que vous vous rendez compte que vous avez été un poil trop optimiste, n’hésitez pas à tirer une fusée de détresse pour prévenir les autres joueurs que vous vous trouvez en situation difficile. Ils auront alors la possibilité de venir vous prêter main forte. Bon esprit (même si en début d'aventure, vous risquez de vous sentir bien seul...).

Monster Hunter: World_20180206205829

A lire aussi

  • Max du Japon

    La serie des MH est vraiment prenante, j'ai decouvert ca il y a 12 ans quand je suis arrive au Japon. Je suis etonne que ca n'ai pas cartonne en occident. Un tres bon action RPG.

  • Rebelfr Lonefox

    Bravo, excellent article !