La BD de la semaine : "Cinq branches de coton noir", un titre obscur pour un album brillant

Les cinq branches en questions sont celles d'une étoile noire. Recouverte par une autre, blanche. Cousue discrètement par une domestique noire de la couturière à qui George Washington avait confié la confection du tout premier drapeau américain, en 1776. Un siècle et demi plus tard, une poignée de soldats noirs se lancent à la poursuite de cette relique, en pleine Allemagne nazie. L'album aurait dû s'appeler L'Etoile nègre, mais l'éditeur a tiqué, et le scénariste a finalement retenu le titre actuel. Un rien énigmatique pour un one-shot épais à ne pas manquer.

1

Ça parle de quoi ?

Mis sur la piste par un vieux journal intime, la communauté noire de Philadelphie découvre en 1944 qu'une étoile noire, symbole de leur communauté, se trouve sur le plus vieux drapeau américain. Problème : celui-ci a été dérobé à Washington par des mercenaires prussiens pendant la guerre d'indépendance. La communauté noire se mobilise pour remettre la main sur ce drapeau qui pourrait changer le cours de l'histoire américaine.

Quelques soldats afro-américains - tous cantonnés à des tâches ingrates à l'arrière - se voient confier la mission de s'aventurer en pleine Allemagne nazie, derrière la ligne de front, au sein d'un commando de Monuments Men (l'unité spécialisée dans la récupération des œuvres d'art spoliées par les Nazis) pour tenter de le récupérer à une famille de nobles allemand.

2

Pourquoi on adore ?

D'abord, pour les formidables dessins de Steve Cuzor. Le dessinateur de O'Boys a passé quatre ans sur les 150 planches de l'album, et on en prend plein les mirettes (particulièrement dans la version noir et blanc qui fait ressortir son trait). Ensuite, pour le scénario d'Yves Sente, qui, s'il n'a pas toujours convaincu aux commandes de Thorgal ou de Blake et Mortimer, distille un scénario captivant en s'appuyant sur un contexte historique solide. Et qui permet d'éviter le piège du manichéisme : certes, les chefaillons nazis ne sont guère sympathiques, mais que dire de la hiérarchie de l'armée américaine ségrégationniste ?

Pour ne rien gâcher, l'échec du film de George Clooney Monuments Mensorti en 2014 alors que les auteurs commençaient leur collaboration, leur permet de ménager pas mal de surprises au lecteur.

3

C'est pour vous si...

Si vous aimez les petites histoires (inventées) dans la grande Histoire, si vous avez lu tout ce qui se fait sur la seconde guerre mondiale dans le septième art, et si vous avez écrasé votre petite larme devant Il faut sauver le soldat Ryan et Band of Brothers

 

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Cinq branches de coton noir d'Yves Sente (scénario) et Steve Cuzor (dessin), coll. Aire Libre aux éd. Dupuis, 176 p. Il existe une version simple à 24 euros, une version limitée à 777 exemplaires avec ex-libris signé à 40 euros et une version noir et blanc limitée à 1 200 exemplaires à 49 euros.

A lire aussi