Ça vaut le coup d’acheter la collection de BD "Les Tuniques bleues présentent…" ?

Les Tuniques Bleues présentent par Cauvin Lambil © Dupuis 2015

Avec 58 albums au compteur, Les Tuniques bleues est une des plus vieilles sagas de la bande dessinée franco-belge, toujours en activité en 2015. En plus d’une intégrale parue en novembre dernier, les éditions Dupuis ont lancé une série de dix albums intitulée Les Tuniques bleues présentent…. L’objectif : regrouper par thème des albums de cette incontournable BD parue pour la première fois dans Spirou en 1968. Coup marketing ou réel intérêt ? Pop Up’ fait le point.

Oui, elle met en perspective la dimension historique de la saga

Pour celles et ceux qui n’auraient jamais lu un album des mythiques Tuniques bleues, il est ici question de la guerre de Sécession ayant opposé le nord et le sud des Etats-Unis entre 1861 et 1865. Raoul Cauvin, scénariste historique de la saga, a imaginé des histoires construites autour du sergent Chesterfield et du caporal Blutch, deux soldats de l’Union qui combattent les confédérés, avec plus ou moins d’enthousiasme.

Pour honorer ce qui était alors une commande des éditions Dupuis, Cauvin s’est longuement documenté sur cette période de l'histoire des Etats-Unis. Le concept de cette nouvelle collection est de coupler ces albums déjà parus de façon thématique. Un premier volume paru en février traite des grandes batailles qui marquèrent la guerre de Sécession en réunissant Bull Run (tome 27) et Les Nancy Hart (tome 47). Le deuxième, paru le 26 juin dernier, s’intéresse aux chevaux, acteurs incontournables de cette guerre civile qui vit périr plus de six millions de bêtes. Ce thème est illustré à travers Les Bleus tournent cosaques (tome 12) et Arabesque (tome 48).

Capture d’écran 2015-06-30 à 17.00.20

La collection comprendra à terme dix doubles albums dont les futurs thèmes seront Des personnages réels (en deux volumes), Les Indiens, La photographie, Les enfants dans l'armée, La guerre navale, Les femmes dans l'armée et Leurs voyages.

Chaque album de cette nouvelle collection s’ouvre par un dossier d’une dizaine de pages qui met en valeur le travail de recherche des auteurs (croquis, documents historiques…) et permet d’enrichir la lecture des albums présentés en mettant en perspective leur contenu. Découvrez celui qui ouvre Les Tuniques bleues présentent : Les grandes batailles avec Sequencity.

 

Oui, les derniers albums sont assez décevants

Si les héros de bande dessinée ne vieillissent pas, ce n’est pas le cas de leurs auteurs. A 76 ans, Cauvin montre des signes d’essoufflement depuis Miss Walker, le tome 54 des aventures de Blutch et Chesterfield paru en 2010. On est loin de la richesse scénaristique et de l’humour de titres références comme La prison de Robertsonville, Rumberley ou Blue Retro. Niveau dessin, Lambil (qui a pris en cours la saga en 1973), 78 ans, maîtrise le sujet, même s’il avoue ne plus dessiner aussi vite qu’auparavant. Globalement, la recette est toujours la même : l'arrivée d'un nouveau personnage bouleverse le fonctionnement du camp militaire, on cherche des volontaires pour aller au front et comme on ne trouve personne, c'est toujours Chesterfield et Blutch qui s'y collent. Pour ceux qui souhaitent découvrir Les Tuniques bleues, cette collection permet d'éviter toute cette redondance scénaristique parfois lassante.

Les Tuniques bleues par Cauvin Lambil Salvérius © Dupuis 2015

Non, il vaut mieux lire les albums dans l’ordre

En 43 ans, 21,5 millions d’albums des Tuniques bleues ont été vendus dans le monde et le dernier tome, paru en 2014, a été tiré à 130 000 exemplaires. Cette série compte parmi les 20 plus gros tirages de la bande dessinée francophone. Exploitant à fond la marque, les éditions Dupuis ont lancé en novembre dernier une intégrale des albums parus depuis 1972. Une approche plus classique mais peut-être plus logique pour aborder une série de bande dessinée qui propose une galerie de personnages récurrents dont on découvre le passé au fil des albums.

Reste que cette nouvelle collection permet de découvrir à petit prix (14,50 euros l’album) les aventures des Tuniques bleues. Une bonne manière, pour les plus jeunes, d’appréhender cette période trouble de l'histoire des Etats-Unis. Un éclairage, certes à ressorts comiques mais intéressant, après la tuerie de Charleston, pour comprendre l'origine du drapeau confédéré. Le troisième tome de la collection Les Tuniques bleues présentent : Des personnages réels sortira le 4 septembre aux éditions Dupuis, tandis que le tome 59 de la saga, Les quatre évangélistes, est prévu pour le 30 octobre.

A lire aussi