Brasier et "pyrocumulus" dans le Colorado. Au feu !

C'est une plaie estivale, et pourtant il faut faire avec: les incendies. Depuis le début du mois de juin, l'Etat du Colorado aux Etats-Unis subit de très importants feux de forêt qui ont déjà ravagé 30 000 hectares, soit environ trois fois la superficie de Paris !

Ces incendies sont évidemment impressionnants, mais ce qui l'est d'autant plus c'est le phénomène météo qu'ils ont engendré: un "pyrocumulus", autrement dit un cumulus crée par la chaleur du feu. Explications.

Le "pyrocumulus" n'est pas vraiment reconnu comme un nuage "officiel" dans le classement de l'OMM (Organisation Météorologique Mondiale). En effet, ce phénomène est très rare et se développe au-dessus de sources de chaleurs très intenses: feux de forêt ou volcan.

Le brasier qui a lieu actuellement dans le Colorado est important, notamment par la hauteur des flammes. Deux photos sont particulièrement éloquentes:

Il faut donc qu'il y ait une importante source de chaleur pour qu'un "pyrocumulus" se forme. Le sol étant, avec les feux de forêt, beaucoup plus chaud que l'atmosphère, la masse d'air va finir par se déstabiliser. La convection a alors lieu et un "pyrocumulus" finit par se former. La seule chose donc qui change par rapport aux cumulus habituels c'est que le "pyrocumulus" est, d'une certaine manière, artificiel.

Mais il y a pire: le "pyrocumulonimbus". Vous connaissez forcément le cumulonimbus, l'énorme nuage d'orage que l'on retrouve en été et qui provoque rafales de vents, grêles et fortes pluies.

Mais alors, me dites-vous, s'il y a un pyrocumulus (ou pyrocumulonimbus), dans ce cas-là il peut pleuvoir ce qui mettra fin aux incendies. Eh bien non, pas forcément. La Nature n'est pas aussi bien faite malheureusement.

Tous les nuages ne donnent pas de pluie. Pour que la pluie tombe, il faut la présence à l'intérieur de noyaux de condensation (poussières et cristaux de sel marin). Si ces noyaux de condensation sont trop rares, alors il n'y a pas de pluie... mais s'ils sont trop nombreux (comme dans un pyrocumulus ou pyrocumulonimbus) alors il n'y a pas non plus de pluie, car les gouttelettes auront du mal à grossir et ne pourront pas tomber.

En revanche, un pyrocumulonimbus peut engendrer des orages. Le phénomène étant rare, il n'existe pas, à ma connaissance, beaucoup de vidéo montrant ce spectacle impressionnant.

Depuis l'Espace, on observe parfaitement les pyrocumulus du Colorado...

"Pyrocumulus" français...

Les "pyrocumulus" existent aussi en France. Par exemple, le 16 août 2012, on observait depuis le bassin d'Arcachon, d'importants feux de forêt vers les environs de Lacanau et un cumulus a finit par se former:

Même chose au-dessus de Saint-Zacharie (Var) le 21 juillet 2006 alors qu'un incendie ravageait plusieurs hectares...

Enfin, le meilleur pour la fin. Cela se passe près de la commune de Cerisiers dans l'Yonne à la fin du mois de juillet 2006. De la paille, qui a probablement pris feu (ou qu'un agriculteur a volontairement brûlé) non loin de là où l'observateur prend ce cliché, provoque instantanément la formation d'un petit cumulus.

Ceci dit, vu le contexte météo actuel, si l'on pouvait éviter de faire "apparaître" des nuages ce serait vraiment pas mal...

Publié par matthieuwa / Catégories : Actu

A lire aussi