"Le baiser de Marseille", cette photo qui dynamite les manifs anti-mariage des homos

GERARD JULIEN / AFP

Comme les photos célèbres, elle a déjà un nom : "Le baiser de Marseille". Paradoxalement, c'est l'image qui marque le plus les esprits après la journée de mobilisation d'Alliance Vita contre le mariage et l'adoption pour les homos. Deux jeunes filles s'embrassant à Marseille sous les yeux ébahis des manifestants. Les anti-mariage et adoption pour les homos avaient pourtant sorti le grand jeu : des rassemblements dans 75 villes de France, une scénographie marquante (je vous l'ai décrite ici) et un slogan choc ("Un papa. Une maman. On ne ment pas aux enfants"). Mais les partisans du projet gouvernemental remportent une première bataille d'images grâce au "baiser de Marseille", comme le souligne Slate.fr. Comment cette photo est-elle devenue culte ? Explications.

Partage, partage, partage

Tout part du mardi 23 octobre, en fin de journée. Les photos des différents rassemblements à travers la France tombent alors dans les agences. Paul Parant, journaliste à Têtu, média LGBT, repère la photo en question sur le fil de l'AFP et la tweete. "J'ai tout de suite été frappé par la puissance symbolique de cette photo, m'explique Paul Parant. Leur baiser est joli et représente une force incroyable face aux regards outrés au second plan." Très vite, l'image est partagée sur Twitter. Le tweet original en est, lui, à plus de 3 000 retweets en moins de 24 heures...

La photo est aussi reprise sur Facebook, où elle tourne de profil en profil. A titre d'exemple, le Huffington Post l'a publiée sur son mur Facebook, et elle a été partagée plus de 4 000 fois en quelques heures. L'image attire aussi l'œil des médias étrangers. Buzzfeed, célèbre site américain, la consacre sous le titre "La manifestation contre le mariage gay mène à la plus belle image du jour". Et sur le réseau social américain Reddit, on partage et on commente aussi le cliché, à tel point qu'il devient un des sujets les plus populaires du réseau pendant plusieurs heures.

Pourquoi un tel engouement ?

"C'est l'arroseur arrosé, s'amuse Gérard Julien, photographe à l'AFP et auteur du désormais célèbre cliché. L'image est à la fois informative, amusante, symbolique... Elle incarne le débat actuel et fait avancer la cause des partisans du mariage pour tous." Mais Gérard Julien ne s'attendait à un tel retentissement : "C'est fou, ce buzz", me dit-il. A-t-il su tout de suite qu'il avait réalisé LA photo du jour ? "Non. Au début, je pensais qu'il s'agissait d'un acte prémédité qui se déroulerait dans chacune des villes où étaient organisés des rassemblements d'Alliance Vita. Mais après s'être embrassées, les deux jeunes filles sont vite reparties, c'était furtif. Alors j'ai pensé avoir réalisé l'image d'une scène marrante, mais pas tout ce buzz. Je n'ai pas réalisé la portée de l'image. Ce sont les réseaux sociaux qui ont tout démultiplié." "Fier d'avoir réalisé un cliché qui fait avancer le débat", le photographe de l'AFP estime maintenant que "le destin de cette image [lui] échappe". "Et c'est tant mieux !", ajoute-t-il.

Pour Paul Parant, "le baiser de Marseille" est un "petit miracle". "Alliance Vita avait la force du nombre avec une organisation bien rodée dans des dizaines de villes en France et une mise en scène. La mobilisation était de leur côté, mais la force du symbole a été renversée grâce à la photo", estime le journaliste de Têtu. "Cette coïncidence va marquer l'histoire. On est au-delà du simple buzz, l'image restera pour les homos et pour les partisans du mariage pour tous car c'est la plus belle des réponses à l'homophobie", me dit-il.

Qui sont les jeunes filles qui s'embrassent ?

Elles ne sont pas lesbiennes, elles ont simplement fait un "geste de solidarité"Têtue a retrouvé les jeunes filles de la photo, Julia, 17 ans, et Auriane, 19 ans, toutes deux étudiantes et hétérosexuelles. Les deux Marseillaises expliquent leur geste : rien de prémédité, assurent-elles, évoquant une idée lancée "sur le ton de la rigolade". Quel sens donnent-elles à leur baiser alors qu'elles sont hétérosexuelles ? "Je pense qu’on n’a pas besoin d’être homo pour les soutenir ! C’est un geste de solidarité pure et simple, explique Julia. Ça ne servait à rien de leur [les manifestants d'Alliance Vita] parler car ils campent sur leurs positions. Et ça ne servait à rien non plus de crier ni de les insulter au risque qu’ils se braquent."

"Pendant qu’on s’embrassait, elles [les manifestantes] étaient en train de crier 'Vous êtes dégueulasses ! Vous êtes pas belles !'", racontent à Têtu Julia et Auriane, qui reconnaissent avoir voulu "provoquer un peu... Sans pour autant vouloir faire de scandale." Si la mère de Julia a eu peur de représailles de la part des militants anti-mariage des homos ("Mais t’as pas peur de te faire frapper ?", a-t-elle dit à sa fille qui lui expliquait au téléphone son projet de bisou), la jeune fille explique que "depuis, elle a vu la photo et elle m’a dit que j'allais au bout de mes convictions, que c’était tout à mon honneur et qu’elle était fière de moi !"

Voici la vidéo de la scène du baiser, filmée par une amie des jeunes filles.

A lire aussi