L'Encyclopedia Universalis arrête le papier et ressuscite sur le Web

Le magazine Challenges le révèle dans son édition du 8 novembre : "L'encyclopédie Universalis ... sera 100% numérique. Huit mois après la Britannica." 

Une conférence de presse mardi 13 novembre à Paris (au restaurant Senderens, 2 étoiles au Michelin...) doit répondre aux questions restant en suspens : quand l'Universalis sera-t-elle accessible en ligne ? Sera-t-elle partiellement gratuite ? Entièrement payante ?

Après 244 ans d'existence, l'Encyclopedia Britannica avait annoncé en mars 2012 sa décision d'arrêter son édition papier pour passer entièrement en ligne." L'édition de 32 volumes de 2010, pesant dans les 58,5 kg et regroupant le travail de 4.000 experts, sera bien la dernière", avait souligné le site Actualitté.

Wikipédia a tué les encyclopédies multi-volumes

Le succès de Wikipedia, auquel un long reportage était consacré jeudi 8 novembre dans Envoyé Spécial, n'en finit pas de tuer les encyclopédies papier du XXe siècle en plusieurs volumes.

Larousse avait ainsi lancé en mai 2008 une Encyclopédie contributive sur Internet, espérant en vain rivaliser avec le site de Jimmy Wales. Pour la version imprimée, la filiale d'Hachette privilégie désormais les contenus thématiques et ciblés (Encyclopédie cuisine, junior etc.).

Contenus de la connaissance et "titres indisponibles" migrent sur le Web

Alors que les lecteurs de livres numériques achètent en priorité de la littérature (66% des acquisitions), selon une étude publiée jeudi 8 novembre par le Syndicat national de l'édition, et en second lieu des essais (32% des ouvrages), les contenus scientifiques ou sciences humaines migrent depuis longtemps, dans un silence relatif, sur le Web.

Financé par une partie du "grand emprunt" lancé sous Nicolas Sarkozy, la Bibliothèque national de France et les éditeurs français s'attellent d'ailleurs à rééditer sous forme de livres numériques quelque 500.000 titres indisponibles du XXe siècle, tous ouvrages confondus.

Un beau projet, à condition de n'être pas trop impatient : la première salve du catalogue ne verra pas le jour avant février 2013 ...Et pour la numérisation, "on est encore à dix-huit mois de la production du premier fichier", précisait jeudi 8 novembre Arnaud Beaufort, de la Bibliothèque nationale de France, lors des Assises du livre numérique.

 

A lire aussi

  • Aucun article