Corps parfaits, corps en pièces détachées

La perfection, chacun-e la sait, n'est pas de ce monde.

Quand bien elle le serait, il y a fort à parier, qu'on s'ennuierait.

Pourtant le fantasme du "corps idéal" ne laisse d'obséder. Enfin, surtout les marketeurs de cosmétique et de prêt-à-porter.

Ainsi, la marque de lingerie britannique BlueBella a-t-elle sondé un millier de quidams, hommes et femmes, sur leur vision du physique idéal. Les interviewé-es se sont prononcé-es sur l'apparence rêvée de leur propre sexe comme de l'autre. Sans surprise, ce que les femmes idéalisent pour elles-mêmes (l'extrême minceur et le cheveu lisse, pour résumer) n'est pas exactement ce que les hommes voient comme l'absolu de la beauté (les poitrines opulentes gardent la cote et les fesses doivent être légèrement rebondies, mais avec ventre plat de préférence). Quant au corps de l'homme, il sera grand et musclé dans les yeux des femmes comme dans ceux des hommes (et toujours un peu plus chez les seconds).

Féminin ou masculin, vous noterez que le corps idéal est svelte et athlétique, grand et blanc, âgé de moins de 50 ans et qu'il est un terrain favorable à la pousse de barbe (brun ou blond) chez ces messieurs et à celle de la chevelure de sirène (brune ou blonde) chez ces dames. Ami-es à la peau mate ou foncée, de taille moyenne voire petit-es, qui avez du ventre, des fesses ou des cuisses, les yeux bridés, les cheveux roux ou crépus et dépassé la cinquantaine, hommes au torse poilu et au menton glabre, femmes aux cheveux courts et aux petits seins, partez vous cacher, vos caractéristiques physiques vous disqualifient d'emblée au concours de beauté.

o-PERFECT-MAN-570Car pour réaliser le portrait-robot de la femme et de l'homme idéaux, la marque de strings et soutifs a proposé aux personnes interrogées une liste de peoples (toutes et tous grand-es, blanc-hes, sveltes) sur le corps desquels il s'agissait de faire son marché. Alors, pour cuisiner une femme aux petits oignons, prenez le ventre de Gwyneth Paltrow ou celui de Michelle Keegan, les gambettes d'Elle McPherson ou celles de Rosie Huntington-Whiteley, les seins de Jennifer Aniston ou ceux de Kim Kardashian, la face de Cara Delevingne ou celle de Megan Fox... Pour un homme au poil, ce sera une belle pièce de David Beckham, un peu de Brad Pitt, une louche de Ryan Gosling et un soupçon de Hugh Jackman.

Le corps idéal, un ingénieux montage de pièces détachées?  Ou la fabrication industrielle de complexes, quand ces pollueurs d'existence présidés par le sentiment d'infériorité aiment à se fixer sur telle ou telle partie de l'être, disjointe de l'ensemble et que l'on croit en gâcher l'harmonie et qui, à coup sûr en menacent l'intégrité...

A lire aussi

  • Aucun article