La démission d'Emmanuel Macron : un grand moment de communication

Emmanuel Macron sur le perron du palais de l'Elysée, le 22 août 2016. (JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP)

"Selon nos informations, Emmanuel Macron va annoncer sa démission ce jour". C'est fou le nombre de rédactions qui ont reçu les mêmes informations au même moment, vous ne trouvez pas ? Marianne, FranceInfo, Les Echos, et pourquoi pas Picsou magazine tant qu'on y est ? On croirait que cela a été préparé avec minutie (vous la percevez mon ironie ?). Alors pourquoi dégainer ainsi dans les médias avant la rencontre prévue à 15h avec le président.

Pour griller la politesse à François Hollande

Une fuite de "l'entourage", c'est s'assurer de garder la main sur la communication pour montrer que la décision émane précisément d'Emmanuel Macron et non de l'Elysée. C'est mettre le président en position de faiblesse médiatique en adoptant une posture résolument irrévérencieuse. Même si elle était plus qu'attendue. Comme au tennis, il vaut toujours mieux servir en premier. A moins que François Hollande ne l'ait délibérément laissé porter le coup fatal, dans un jeu de billard à trois bandes, pour lui faire endosser le costume du traître...

Pour s'assurer une bonne reprise médiatique toute la journée

Annoncer la probable démission d'Emmanuel Macron à 12h30 c'est le moyen assuré d'une reprise de l'information pour le 13h, sous forme de brève, et d'une couverture en boucle sur les chaînes d'information en continu tout le reste de la journée. Autrement dit, vous vous assurez l'agenda-setting soit la maîtrise de l'agenda médiatique. En 1972, McCombs et Shaw, de véritables rock stars pour les «Spin doctors» tels que le sont Keynes et Hayek pour les économistes, ont établi une relation causale entre la portée accordée par les médias à un thème donné et la perception de l’importance de ce même sujet par l'opinion publique. Objectif : accroître sa notoriété du futur ex-ministre et le présenter comme capable de jouer dans la cour des grands. 

Pour créer l'événement à l'université d'été du Medef

Comme par enchantement, Emmanuel Macron se rendra demain à l'université d'été du Medef (ça tombe bien, non?). Devant un public d'entrepreneurs qui lui est tout acquis, soit ses soutiens. Jean-Daniel Levy, Directeur du département Politique et Opinion d'Harris Interactive le rappelle sur Twitter : 40% des Français accordent leur confiance à Emmanuel Macron. Il est le 3ème ministre en lequel les Français ont le plus confiance. Mieux, il se retrouve propulsé au 1er rang chez sympathisants Les Républicains. Effet médiatique assuré : tous les caméras seront braquées sur lui pour recueillir les raisons de sa démission et connaître ses prochaines échéances. Encore un grand moment de communication.

Anne-Claire Ruel

Coup de cœur, coup de gueule, coup de poing, n’hésitez plus : venez débattre et tweeter. Cette page est aussi la vôtre vous vous en doutez. Pour "Fais pas com’ Papa", un seul hashtag : #FPCP et une seule page Facebook : Fais pas com' papa.

Related Posts: