David Cameron débarque sur Tinder pour séduire les jeunes OU PAS

Le Premier ministre britannique David Cameron, lors d'une session de questions-réponses sur le référendum sur l'éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le 5 avril 2016, à Birmingham (Royaume-Uni). (CHRISTOPHER FURLONG / REUTERS)

ERRATUM : Aujourd'hui, le Courrier International indique que tout ceci était une rumeur infondée ! Ci-dessous, l'article initial avant démenti.

 

Alors qu'en France, le community manager de Bernard Cazeneuve passe en ce moment un sale quart d'heure, lui qui a sans doute "favorisé " par mégarde une publication du compte fétichiste @Cpunishments, sobrement intitulée "cul nu pour une correction à la cane #culnu #fessée #cane", le premier ministre britannique David Cameron a décidé, quant à lui, de se démarquer en investissant...Tinder. Coupons court à tous les fantasmes : le "big boss" des conservateurs anglais cherche bien évidemment à séduire... les jeunes. Le 23 juin prochain, les ressortissants du Royaume-Uni seront amenés à se prononcer par référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne au sein de Union Européenne. David Cameron, pro statut quo, espère ainsi convaincre les moins de 25 ans de s'inscrire pour voter. 

Le micro-ciblage électoral, nouvelle arme de communication politique

Quoi de mieux que Tinder pour toucher les jeunes ? L'idée n'est plus simplement de communiquer de manière mécanique mais de préempter les canaux d'information des électeurs et leurs usages pour les cibler le plus efficacement possible. Car une forme de vote "consumériste" existe bel et bien et c'est précisément celui que les hommes politiques tentent -souvent en vain- de capter. Ce vote se puise dans ce qu'on appelle communément le "réservoir des abstentionnistes". Pour synthétiser, il est avec le vote "idéologique", marqué par le clivage gauche-droite, et le vote "citoyen" pour le bien de la Nation, la troisième forme de choix électoral. Un vote... à la tête du client en somme. A pondérer car les citoyens sont de plus en plus sensibles à l'offre programmatique des candidats. Pour trouver ce "consom'électeur", il faut partir à sa recherche dans les méandres du web et aller à sa rencontre pour le surprendre là où il s'informe et se divertit. 

Mobiliser les jeunes absentionnistes pour remporter la victoire face aux pro-Brexit

Lors de leur prochaine utilisation de Tinder, les utilisateurs de l'application verront ainsi apparaître un profil un peu particulier, appelant les digital natives à aller voter. Vendredi 13 mai, David Cameron avait réuni tous les géants des réseaux sociaux Facebook, Twitter, Google, Buzzfeed, pour réfléchir à une stratégie de sensibilisation de cette population, extrêmement abstentionniste, mais plutôt pro-Europe. Plus de la moitié (53%) des électeurs âgés de 18 à 34 ans déclarent qu'ils souhaitent que la Grande-Bretagne reste dans l'Union Européenne contre seulement 29% de pro-Brexit, selon un sondage Opinium / Observer. Mais seulement 52% de ce groupe d'âge ont déclaré qu'ils iraient certainement voter le 23 juin, comparativement à 81% des personnes âgées de 54 ou plus. En bref, des soutiens "dormants" à "réveiller" impérativement avant le 7 juin, date limite d'inscription pour le vote au référendum.

"Swipe the vote" ou comment choisir son candidat à l'élection américaine

L'utilisation de l'application à des fins politiques n'est pas une première. Fin mars, Tinder -associé pour l'occasion à Rock the Vote, une association qui milite depuis 25 ans pour inciter les jeunes à voter-, a lancé "Swipe the vote". L'objectif ? Sensibiliser les digital natives à ce geste citoyen via cette nouvelle option. Comment ? En sondant les utilisateurs à travers une série de dix questions en lien avec les programmes politique des candidats aux primaires américaines. "Pour ou contre les forages pour trouver du gaz et du pétrole ?", "Souhaitez-vous que le mariage gay reste légal ?" : l’utilisateur glisse à droite s’il est d’accord, et à gauche dans le cas inverse. À la fin du test, la révélation : "It’s a match ! " : l’utilisateur se voit proposer le candidat qui répond le plus à ses attentes.

Alors l'utilisation des réseaux sociaux pour cibler les plus jeunes d'entre nous : renouveau ou démago ? Bien avant la naissance de Tinder et l'avènement du web, André Malraux avait semble-t-il déjà tranché : “La jeunesse attire les démagogues comme le miel attire les mouches”. 

Anne-Claire Ruel

Coup de cœur, coup de gueule, coup de poing, n’hésitez plus : venez débattre et tweeter. Cette page est aussi la vôtre vous vous en doutez. Pour "Fais pas com’ Papa", un seul hashtag : #FPCP et une seule page Facebook : Fais pas com' papa.

 

Related Posts: