L'appel aux dons de la Ville de Cannes : la communication au service de la reconstruction

#HelpCannes... c'est par ce hashtag et surtout la vidéo associée que David Lisnard, maire Républicain de la Ville de Cannes, a lancé hier une grande «campagne de solidarité financière auprès du monde du cinéma, du luxe et de la musique». L'objectif ? Obtenir l'aide des stars internationales, mais aussi des grands patrons ou bien encore des particuliers fortunés -ou pas- amoureux de la Croisette. Et il y a urgence. Les chiffres sont accablants : 5 personnes décédées suite aux intempéries des 3 et 4 octobre, 600 millions de dégâts estimés, 40 millions nécessaires pour remettre sur pieds la ville. "En 2 heures, près de 1 500 000 m3 d’eau, soit l’équivalent de 1000 piscines olympiques", se sont déversés. "Cela revient à vider une piscine olympique toutes les 8 secondes" rappelle judicieusement la mairie sur son site internet. Si le Président de la République, en personne, a annoncé devant le conseil départemental des Alpes Maritimes l'aide de 10 millions d'euros apportée par l'Etat, nous sommes loin du compte. Comment se relever de ce désastre ? Jouer la carte du crowdfunding pour générer des fonds. Ou comment la communication peut être au service de l'action.

Les sites de crowdfunding, nouveaux outils de communication ?

En 2014, pas moins de 152 millions d'euros ont été collectés en France par les plate-formes de crowdfunding. Soit deux fois plus qu'en 2013. De quoi en faire rêver plus d'un ! Dans le dossier d'Usbek & Rica consacré au crowdfunding, la journaliste Elodie Vialle explique parfaitement bien cette ruée vers l'or : "Lancer un produit, sauver un journal ou même 'sauver la Grèce' : les sites de crowdfunding sont autant de plates-formes de fundraising que des outils de communication destinés à monter une communautés qui suivra le projet au-delà de la collecte". C'est même une manière de "tester" le marché, son produit auprès des consommateurs. Avec le risque que les projets qui ne suscitent pas immédiatement l'engouement ne voient jamais le jour. Une sorte de crash test marketing impliquant une logique darwiniste en somme.

L'émergence d'une nouvelle génération de donateurs

Dans le cas Cannes, la grande nouveauté est assurément l'appel aux dons privés par une collectivité publique. L'idée n'est pas de se substituer à l'Etat, qui mettra aussi la main à la poche, mais de s'inscrire résolument dans la complémentarité, en jouant sur son aura internationale. En d'autres termes, surfer sur cette nouvelle version de fundraising 2.0, permettant l'émergence d'une nouvelle génération de donateurs. Grâce à sa vidéo empruntant les codes des spots de mobilisation anglo-saxons (musique sombre, images de la catastrophe et de la mobilisation en marche...), la vidéo délivre un message universel de solidarité. Et pour s'assurer de sa reprise à l'étranger, pas de place au hasard, le texte a été traduit sur le site de la Mairie. Une belle idée de communication à portée internationale au service de la collectivité. Car comme aimait à dire Albert Jacquard "désormais la solidarité la plus nécessaire est celle de l'ensemble des habitants de la Terre”.

Anne-Claire Ruel

Coup de cœur, coup de gueule, coup de poing, n’hésitez plus : venez débattre et tweeter. Cette page est aussi la vôtre vous vous en doutez. Pour "Fais pas com’ Papa", un seul hashtag : #FPCP et une seule page Facebook : Fais pas com' papa.

Related Posts: