Journée de la femme : vis ma vie de communicante en gifs

Bon, on ne va pas se mentir vous préférez les gifs aux papiers d’analyse. SI, SI, PAS LA PEINE DE LE NIER. Alors, pour vous faire plaisir et parce qu’hier, c’était la journée de la femme (ou des femmes, on ne sait plus), voici le « Vis ma vie de communicante / membre de cabinet / attachée parlementaire / collaboratrice ». Toute ressemblance avec des personnes ayant existé serait ENCORE totalement fortuite. Et puis, toute similitude avec le Tumblr « Et sinon, je fais de la politique » ne serait que pur hasard EVIDEMMENT.

Quand avec Pierre, mon binôme, on a gagné un « budget » après de courtes nuits et de longues journées

Quand j’ai enfin pris mon courage à deux mains pour demander un quart de RT à mon boss (parce que je n'ai pas encore intégré que les hommes ne se gênent pas pour demander EUX et que moi j'attends COMME UNE GOURDE qu'on me le propose)

Quand il faut rendre la réponse à l’appel d’offres à 9 heures le lendemain - le cachet de la poste faisant foi - qu’il est 3 heures du mat’, que je suis seule au bureau et que je n’ai pas commencé la paperasse administrative à la **con**

Quand on me dit « tu comprends, t’es une femme, tu te remettras mieux que lui de ne pas avoir cette promotion » 

Quand je demande à la vice-présidente de mon agence de com' -seule femme du "codir" exclusivement composé d’hommes- comment elle a fait pour en arriver là (et que je me demande si j'ai VRAIMENT envie de cette vie là)

Quand j’ai ENFIN obtenu cette minuscule prime pour bons et loyaux services (et accessoirement, le gain de 3 nouveaux clients à 6 zéros à la clé, et que donc c'est juste NORMAL en fait cette prime)

Ma réaction devant mon boss :

Chez moi :

Quand on me dit que pour une femme, je supporte bien la pression

Quand j’explique à un client / politique / conseiller que « non, je ne suis pas consultante soir et week-end » (non, vraiment pas, NON)

Ce qu’il comprend :

Ma réaction :

Quand on a fait un « pot de bouclage » la veille et que j’arrive à 11 heures au bureau

Quand on me demande comment j’arrive à concilier vie de famille / amoureux et travail

Quand je me planque sous le bureau pour appeler mon fils de 13 mois au téléphone parce que je ne pourrai pas rentrer ce soir pour le coucher (et que vraiment, il va finir par préférer sa nounou à moi, sérieux)

Quand malgré tout, j'en veux à ma collègue de rentrer à 18h30 pour s'occuper de son môme, alors que je vais me taper la nocturne seule au monde dans les locaux déserts

Quand on me dit que « la politique à un certain niveau, c'est compliqué, c'est violent, ça n'est pas pour les femmes » (et que tiens, d’ailleurs, on ne t’a MÊME PAS conviée à cette réunion)

Quand on me rappelle pour me dire que finalement, ça serait bien que je sois présente à cette réunion politique, parce que « ça manque quand même de femmes, hein »

Quand on me demande si j'envisage de faire un enfant dans les prochains mois (parce que « tu comprends, on voudrait savoir si on peut compter sur toi et puis bon, t'as 34 ans, il faut quand même que tu te reproduises un jour »)

Quand j'ai dit que je voulais créer ma propre entreprise / agence / bureau de conseil, seule comme une grande (et qu'on m'a répondu : « on dit "un président" et "une collaboratrice", pas l'inverse, chérie »)

 

Anne-Claire Ruel

Coup de cœur, coup de gueule, coup de poing, n’hésitez plus : venez débattre et tweeter. Cette page est aussi la vôtre vous vous en doutez. Pour "Fais pas com’ Papa", un seul hashtag : #FPCP et une seule page Facebook : Fais pas com' papa.

Related Posts: