L'aller-retour en voiture de François Hollande pour voter à Tulle : un flagrant délit de com' à la Papa

François Hollande participe à une conférence sur la "nouvelle France industrielle" à l'Elysée, le 7 mai 2014. (CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP)

Vivement critiqué pour s'être rendu en Falcon à Tulle lors des élections municipales en mars dernier, François Hollande et son staff ont choisi cette fois-ci de faire marche arrière en préférant la voiture et un trajet 10 heures aller-retour depuis Paris. En quoi est-ce vraiment de la com' à la Papa ? L'argumentation en trois points.

1 Parce que l'image qui prévaut est celle de l'immobilisme d'un Président coupé des réalités

J'entends les critiques venir de toutes parts à la lecture de ce billet : "quand il prend son avion, c'est mal; quand il ne le prend pas, c'est mal. La question du mode de transport est quoi qu'il arrive sujette à moquerie et puis de toute façon, on s'en fout, non ?". C'est faux. Archi faux. Faire des choix et les assumer, c'est tout ce qui est demandé. Ça, et ne pas montrer qu'on est sensible à ce type de remarques au point d'ajuster sa communication en conséquence. En changeant de mode de transport, tout en en faisant un enjeu, François Hollande choisit de placer ce sujet au coeur du débat. En voulant se présenter sous les atours d'un homme normal -qu'il n'est pas et ne sera jamais en raison de sa responsabilité- il met à mal sa crédibilité. Pire, l'effet est inverse : les Français retiendront l'immobilisme d'un monarque attentiste et passif, d'un Président qui peut donc perdre 10 heures de trajet en voiture pour "feindre" l'exemplarité. Car personne n'est dupe, c'est de la " com' " évidemment.

2 Parce qu'une fois de plus, on part du présupposé que les Français ne comprendront pas

La polémique initiée lors des municipales était née du fait que l'utilisation du Falcon 900 revenait à 9 200 Euros pour un aller-retour à Tulle. Sur Twitter, cette image - dont on ne connaît malheureusement pas la source - circule déjà plus vite que le mur du son. Même si côté Elysée, il est précisé que ne sont utilisés ni moto, ni avion et qu'en cas d'urgence les hôpitaux existent sur le trajet, le mal est fait.

Procuration

 

Pourquoi préjuger de l'incompétence des Français ? Pourquoi ne pas leur présenter le coût comparé des deux modes de déplacements et assumer une bonne fois pour toutes ses choix rationnels dans un élan de transparence. Au lieu de cela, François Hollande poursuit sa stratégie du Président "normal", alors même qu'elle n'est ni crédible, ni audible, dans le cadre de l'exercice du pouvoir. Un non sens total.

3 Parce que voter par procuration aurait tout de même eu plus de cachet

Qu'il choisisse de ne pas voter à Paris, pour ne pas donner l'impression de ne plus être attaché à Tulle, soit. Mais pourquoi ne pas voter par procuration en jouant la carte de la modernité et -pour le coup- de l'authentique exemplarité. Pourquoi ne pas couper court aux polémiques inutiles en privilégiant ce moyen économique, efficace et irréprochable ? Une fois de plus, il s'agit là d'une conception descendante et galvaudée de la communication qui n'a plus lieu d'être. En présupposant que l'opinion publique ne comprendrait pas, pire, en voulant lui donner, de manière factice, ce qu'on présuppose qu'elle souhaite, le décalage est inévitable.

La communication n'est rien d'autre que du bon sens. A quand une prise de conscience ?

Anne-Claire Ruel

Coup de cœur, coup de gueule, coup de poing, n’hésitez plus : venez débattre et tweeter. Cette page est aussi la vôtre vous vous en doutez. Pour "Fais pas com’ Papa", un seul hashtag : #FPCP et une seule page Facebook : Fais pas com' papa.

Related Posts: