Comment les escrocs pratiquent "l'arnaque au faux patron"

Son nom : "l'arnaque au faux patron". Depuis deux ans, elle fait des ravages: selon la police, 180 entreprises françaises en ont déjà été la cible, et pas des moindres ! Areva, Quick, Nestlé, Michelin ont réussi à repousser les attaques de justesse. L'Elysée même a été visé: son service comptable a finalement déjoué l'escroquerie...

D'autres ont eu moins de chance ou de nez. Comme cette entreprise de bois bretonne. Un homme se faisant passer pour le patron a exigé du service comptable un virement de 14 millions d'euros sur des comptes ouverts en Chine. Ni vu, ni connu, le gang d'escrocs en cols blancs a ainsi raflé 14 millions d'euros ! Et cette affaire n'est pas un cas isolé. Vinci ou Brittany Ferries ont ainsi perdu plusieurs millions... d'autres sociétés ont été victimes du gang, mais elles ne s'en vantent pas, préférant taire leurs défaillances.

Questions au commissaire Souvira, de l'Office Central de Répression de la Grande Délinquance Financière (OCRGDF):

- Comment les employés peuvent-ils ainsi se laisser berner ?

Ces escrocs sont très bien préparés. Ils surfent sur internet et y trouvent toutes les informations nécessaires sur les us et coutumes, l'organisation de la societé ciblée. De plus, les chefs d'entreprise se montrent de plus en plus au travers de vidéos de présentation. Les escrocs s'en servent pour apprendre à parler "comme le patron", ils assimilent jusqu'à ses tics de langage.

- Comment arrivent-ils à leurs fins ?

Ils jouent sur tous les ressorts sentimentaux. Auprès de leur future victime, ils passent de la flatterie - "je veux confier à vous seul une affaire très sensible, une transaction en urgence pour finaliser un dossier de la plus haute importance !" - à la menace à peine voilée - "je suis le patron et vous avez intérêt à faire ce que je vous demande". Certaines victimes sont incapables de résister à la pression. 

- Comment font-ils disparaître l'argent ?

Ils ouvrent des comptes en Asie, en Chine surtout. Ainsi, ils profitent d'un décalage horaire de 8 heures. Le temps que les victimes réalisent l'ampleur de la catastrophe et nous alertent, l'argent a déjà transité sur d'autres comptes !

- Gagnent-ils à tous les coups ? 

Non, mais pour eux, ce n'est pas grave ! Il suffit qu'une affaire sur cinq réussisse pour qu'ils gagnent des millions. Les sommes en jeu sont énormes ! Ces gangs d'escrocs sont extrêmement bien organisés et, finalement, ils prennent peu de risques car il suffit d'un téléphone et d'un ordinateur. Ils utilisent des cartes prépayées pour que l'on ne remonte pas à eux. Enfin, ils peuvent "entrer" sans risque au cœur des entreprises tout en opérant à l'autre bout du monde.

La tactique des escrocs en live :

La plupart des grosses entreprises enregistrent les conversations des services sensibles comme la comptabilité, il a donc été possible de récupérer quelques dialogues entre ces arnaqueurs et leurs victimes, et c'est édifiant. Disons que ces enregistrements sont là pour mettre en garde tout comptable susceptible, un jour, de recevoir un appel comme ceux qui suivent.

Dans la première conversation, l'escroc a - pour l'instant - gagné la partie car il court toujours. Son interlocutrice a été piégée et l'entreprise a viré plusieurs millions sur un compte chinois. Dans le second dialogue, l'arnaqueur a été interpellé après avoir réussi à convaincre son interlocuteur de lui verser près d'un million d'euros.

 

 

Publié par Audrey Goutard / Catégories : Actu

A lire aussi