Délinquance: La guerre des chiffres est déclarée!

Comme chaque année, il n'y a pas qu'une façon de calculer, d’interpréter et de rapporter les chiffres...

Ah! les statistiques de la délinquance! Chaque année c'est la même panique.... Et en cas de changement de pouvoir, leur sortie tourne en général à la guerre de tranchée. Cette fois ci, Le Figaro a tiré le premier, le jour de la conférence de presse du Président de la République. Les chiffres avancés par le journal sont plutôt catastrophiques. Surtout le mois d'octobre comme le montre un graphique présenté dans le journal: entre  2011 et 2012, les violences aux personnes augmentent de 9%, les atteintes aux biens de 8%, les infractions économiques de 18%! Hier matin, les journalistes spécialisés ont assailli de questions le ministère de l’Intérieur: Que valent ces statistiques? Sont-elles justes?  Il y a de quoi s'interroger en reprenant un à un les bulletins mensuels de l'OND ( l'Observatoire National de la Délinquance), qui, depuis plusieurs années font référence. En effet, leurs chiffres à eux ne coïncident pas avec ceux révélés par Le Figaro! Mais hier matin le ministère a apaisé nos interrogations en assumant ses mauvais résultats. A 11h15, le ministre fait une déclaration façon "explication de texte". En substance: il y a eu un problème chez les gendarmes (leurs statistiques ont explosé de 24%). Il y aurait également une interprétation fallacieuse des chiffres par le journaliste du quotidien, enfin, le premier flic de France met en cause la malhonnêteté de ses prédécesseurs dans la collecte des données. Ah oui j'oubliais: au milieu de toutes ces explications, le ministre évoque rapidement une histoire de journées en moins pour le  mois d'octobre 2011 par rapport au même mois de 2012 (lui même semble ne pas avoir très bien saisi la mécanique). Autant dire que ce dernier point, si rapidement brossé ne sera pas repris à la Une des journaux. Et pourtant...  Lorsqu'il s'agit de statistiques de la délinquance, rien n'est jamais si simple et le communiqué que l'OND a envoyé à toutes les rédactions ce matin le démontre une fois de plus! Les gendarmes auraient été victime d'un nouveau logiciel de comptabilité et, en effet, les mois de septembre et octobre de cette année auraient un nombre de jours atypiques.... Mais ça, je laisse les experts de l'OND vous l'expliquer ci-dessous:

A lire aussi