Gays et républicains, les Log Cabin veulent faire entendre leur voix

Dans le climat actuel, c'est peu de dire que leur situation est inconfortable : les Log Cabin Republicans, des gays et lesbiennes revendiquant leur appartenance au Parti républicain, militent à contre-courant de leur parti pour le mariage pour tous. Mercredi 29 août,  ils organisaient en marge de la convention un brunch sous la bannière "Les jeunes républicains pour le mariage pour tous".

A la tribune, Sarah Longwell, rondeurs assumées et gouaille ravageuse, harangue les quelques dizaines de républicains venus soutenir la cause. "Nous voulons dire aux plus conservateurs : nous sommes d'accord avec vous sur le fait que le mariage est une institution fondamentale de notre société. Et c'est pour ça que nous le voulons accessible à tous !"

Elle-même s'est fiancée il y a un mois avec Karin, sa partenaire de longue date. Elle espère l'épouser l'été prochain en Californie, d'où Karin est originaire. "En espérant que d'ici là, le mariage gay y sera légal ! C'est en cours, nous sommes confiantes." 

La jeune femme a conscience, bien sûr, d'être en opposition avec la voix dominante de son parti, de plus en plus portée par l'aile droite de ce dernier. Pour appuyer ses discours (et peut-être se donner du courage), elle martèle une statistique : 46% des moins de 44 ans qui s'identifient comme républicains sont favorables au mariage gay, affirme-t-elle. "Ce sont les plus âgés qui sont vraiment arc-boutés contre le mariage gay. Les leaders républicains se sentent obligés d'adopter cette position pour s'assurer que ces électeurs fidèles se déplaceront le jour du scrutin."

C'est cette stratégie qui expliquerait, selon elle, la position ultra-conservatrice sur les sujets de société adoptée récemment par les instances officielles de son parti. A quelques centaines de mètres de là, des centaines de militants qui clament haut et fort leur attachement au modèle de la famille traditionnelle semblent lui donner tort. Ils sont au moins 300 à être venus applaudir Rick Santorum, venu saluer ses partisans regroupés sous l'étiquette "Patriot Voices". Le nouveau leader des chrétiens ultra-conservateurs est même introduit à la tribune par le fils de Mitt Romney, qui ne tarit pas d'éloges sur lui...

Sarah Longwell l'admet, elle ressent une "énorme frustration" face à la position affichée par Mitt Romney et surtout son colistier, Paul Ryan, catholique pratiquant et aussi loin qu'on peut l'être des Log Cabin. Mais elle se dit persuadée que Mitt Romney est au fond beaucoup plus modéré qu'il ne le dit, et lui fait confiance pour garder les positions extrêmes de son parti à distance une fois élu.

Comme Sarah Longwell, Dave Myers, un jeune Log Cabin venu du Maryland, est sûr que son parti évoluera plus vite que tout le monde ne le pense sur cette question. "Je crois que le premier principe de ce parti est de vouloir moins de gouvernement, dans notre vie comme dans notre chambre à coucher !  Et je pense que la plupart des républicains sont d'accord avec ça."

En attendant que le vent tourne, il n'a aucun scrupule à soutenir le Parti républicain dans l'isoloir. "Je suis d'accord avec Mitt Romney sur 97% des sujets, avec Barack Obama sur 10% au plus. Quand il s'agit de choisir pour qui je vote, je ne peux pas juste dire : je suis gay, je ne peux voter que pour un candidat." 

A lire aussi