Je suis moche, mais je vous emmerde

Kryziz Bonny

Pas évident de vivre avec un physique ingrat. En réalité, ma vie de moche est un cauchemar. Le pire, c'est que mon visage a des traits qui ressemblent à ceux d'une caricature. Ma laideur est grotesque. Les regards portés sur moi, je les vis comme un danger permanente, une menace de railleries que ma sale tronche provoque. Si j'avais pu choisir ma laideur, j'aurais volontiers préféré le masque d'un Vladimir Poutine. Quitte à être repoussant, autant inspirer le respect. Mais au lieu de ça, j'ai hérité d'une plastique proche de celle d'un frère Bogdanov.

Par contre, en aucun cas je n'aurais voulu ressembler à Lizzie Velasquez :

Lizzie Velasquez est une jeune américaine de 24 ans atteinte d'une maladie rare qui a déformé son apparence physique.

Lorsque Lizzie était au lycée, elle a découvert sur YouTube une vidéo d'elle intitulée "la fille la plus moche du monde". Cette vidéo a été visionné plus de 4 millions de fois.

Suite à cet épisode, Lizzie a progressivement réussi à dépasser les critiques et la haine dont elle était la victime pour en faire un moteur de réussite personnelle.
Récemment, elle est venu raconter son histoire lors d'une conférence TED (Technology, Entertainment and Design). Dans son discours, Lizzie nous explique avec humour comment elle a pris sa vie en main. Selon elle, il est tout à fait possible de trouver le bonheur si l'on apprend à se définir autrement que par son apparence physique.

Plus facile à dire qu'à faire. Néanmoins, l’histoire exceptionnelle de Lizzie Velasquez témoigne d’un combat brillamment réussi contre les effets de la discrimination et pour une meilleure tolérance des différences.

A lire aussi