James Bond sous les fenêtres du Pape

Photo Tiziana Fabi, AFP

La Via della Conciliazione est déserte. C'est la grande avenue qui conduit du Tibre à Saint Pierre au Vatican.

Nous sommes dans la nuit du lundi au mardi 03 mars.

Des bruits de moteur, des vrombissements.

Deux bolides :

En gris l'Aston Martin DB10 de James (pour les besoins du tournage il y en a en fait quatre exemplaires)

Couleur bronze, la Jaguar CX-75 de Hinx, l'un des méchants de SPECTRE le prochain opus de l'agent 007 (n'est pas James qui veut lui n'en a que deux modèles à sa disposition)

La scène se déroule sous nos fenêtres et celles du Pape par la même occasion dont on ne sait pas si le bruit a réveillé ce couche tôt notoire.

Une équipe de l'agence américaine APTN est là aussi pour immortaliser l'événement au beau milieu de la nuit.

Pas de chance ce soir, ce ne sont ni Daniel Craig ni Dave Bautista qui pilotent mais leur doublures.

Mais le spectacle en vaut la peine.

Depuis plusieurs semaines, la production de Sam Mendes est à Rome pour tourner plusieurs parties du film.

Courses poursuites entre les bolides au Colisée, devant le Vatican. Carambolage avec une Fiat 500 customisée limousine dans le Borgo, le quartier médiéval qui se trouve juste derrière.

Une spectaculaire cascade dans le Tibre est même programmée dans les jours qui viennent.

Il y a aussi des scènes avec Monica Belluci, la première bond girl quinquagénaire.

La ville de Rome a reçu 20 millions d'euros pour accueillir une partie du tournage de Spectre et ses habitants, quand ils n'ont pas eu peur de veiller ont pu goûter en avant première au spectacle.

C'est toute la subtilité de ce tournage. Réalisé en pleine nuit avec des éclairages qui donnent l'impression; sur la pellicule; de se trouver en plein jour.

Regardez James Bond comme vous ne le verrez pas à l'écran

 

A lire aussi