Automobile : le pari raté de PSA en Chine

Un atelier de montage de l'usine PSA Dongfeng à Chengdu (Chine). (MAXPPP)

 PSA tourne le dos à la Chine. Le constructeur automobile va se défaire de deux de ses quatre sites de production. 

PSA fait marche arrière. Le constructeur automobile français est en train de se désengager en Chine. Pourquoi une telle prise de décision ? "La marque automobile française va se séparer de la moitié de ses effectifs en Chine, soit 4 000 postes et de deux sites d'assemblage qu'elle possède avec son partenaire chinois Dongfeng", explique le journaliste Arnauld Miguet, en duplex depuis Pékin, en Chine.

PSA réduit la voilure

"La Chine est le premier marché automobile mondial avec 25 millions de véhicules vendus l'an dernier, mais il y a un ralentissement. Le contexte global n'est pas bon, notamment à cause de la guerre commerciale avec les États-Unis", précise Arnauld Miguet. Les Chinois se détournent de plus en plus des marques occidentales. "Depuis cinq ans, les ventes de PSA chutent en Chine, et, au premier semestre 2019, elles se sont effondrées de 61%", conclut le journaliste. L'avenir de PSA en Chine est probablement menacé.

A lire aussi