Chine : l'ouverture en trompe-l'œil

Le voyage d'Emmanuel Macron en Chine est placé sous le signe de la réciprocité. Si la Chine tente depuis quelques mois de se montrer plus accueillante avec les entreprises occidentales, le protectionnisme chinois reste de vigueur.

Conquérir le marché chinois, vendre plus de produits tricolores : c'est ce que souhaite la cinquantaine d'entreprises actuellement présentes dans la délégation française en Chine. De gros contrats à la clé et cette promesse séduisante de Pékin : l'impôt sur les bénéfices sera supprimé pour toutes les entreprises étrangères qui réinvestissent dans le pays. Mais la Chine est-elle si accueillante ? Non, selon Jean-François Huchet, économiste spécialiste de la Chine, pour qui le pays reste largement protectionniste.

Chine : l'ouverture en trompe-l'œil

A lire aussi