Kim Jong-un : accueil impérial en Chine

C'était donc lui, Kim Jong-un, serrant la main du président chinois. Ce mercredi 28 mars au matin, la visite surprise et secrète a été officialisée a posteriori. Car depuis dimanche, tout le monde se demandait qui était le mystérieux passager de ce train nord-coréen arrivant en garde de Pékin (Chine). Ce même train blindé que prenait son père, Kim Jong-il, qui avait peur de l'avion.

Promesse de dénucléarisation

Pour le premier voyage à l'étranger du dirigeant nord-coréen depuis son accession au pouvoir en 2011, les Chinois ont fait les choses en grand avec la revue des troupes. Kim Jong-Un et Xi Jinping ne s'étaient jamais rencontrés, ils se côtoient pour la première fois. Sous les ors du palais du peuple, le dictateur et la Première dame ont aussi eu droit à un banquet d'État réservé aux plus hauts dignitaires étrangers.

Au menu des discussions, les relations entre les deux pays voisins, qui s'étaient quelque peu distendues, et une promesse de dénucléarisation de la Corée du Nord. Ces images n'ont été rendues publiques qu'une fois Kim Jong-un de retour dans son royaume ermite. Il y a quelques mois encore, Kim Jung-un était l'un des leaders les plus isolés de la planète. Hier, il serrait la main du président chinois, demain, ce sera celle du président américain Donald Trump. Ce sera avant la fin mai, mais le lieu de la rencontre reste encore à déterminer.

 

Pour voir la vidéo complète : Kim Jong-un : accueil impérial en Chine

A lire aussi