Du bidonville à l'école d'ingénieur

Les "Super 30" fêtent l'annonce de leurs résultats avec leur professeur, Anand Kumar

Ils sont 30. Ils viennent du Bihar, l’état le plus pauvre d’Inde. Ils font leur entrée à l’IIT (Indian Institute of Technology) : l’école d’ingénieur la plus prestigieuse du pays. Cette success story ils la doivent à Anand Kumar, leur professeur de mathématique.
Voici leur histoire.

Le père de Kevlin est sans emploi. Dans le Bihar la moitié de la population est illettrée. Il y a quelques mois, son fils a pourtant réussi le « JEE », l’examen d’entrée de l’Indian Institute of Technology. « Je savais que le seul moyen de sortir ma famille de la pauvreté, c’était via l’éducation. Aujourd’hui on l’a fait. », a-t-il déclaré très ému. Un pari fou. Ce test est réputé comme étant l’un des examens d’entrée les plus difficiles au monde. Chaque année ce sont 230.000 étudiants qui se disputent les 5000 places. Les diplômés de l’Indian Institute of Technology finissent souvent dans les comités de direction de grandes compagnies comme Vodafone ou encore United Airlines.

« Super 30 »

Derrière cet exploit, il y a un homme, Anand Kumar. C’est grâce à lui que Kevlin et les autres « Super 30 » ont réussi l’examen d’entrée à l’IIT. Ce professeur de mathématique a été reçu à Cambridge lorsqu’il était jeune. Mais il n’a pas pu y étudier car il lui était impossible de payer les droits d’admission et les frais de scolarité. Anand Kumar vient lui-même d’une famille pauvre. Mais il s’est promis de faire tout ce qu’il pourrait pour permettre à des jeunes vivant dans l’extrême pauvreté d’atteindre son rêve, à sa place. En 2002 il lance son projet : « Super 30 ». Pendant un an, il entraîne gratuitement 30 élèves, venant de milieux défavorisés, sélectionnés en fonction de leur talent, de leurs antécédents familiaux et de leur éducation. Il leur enseigne les maths sans relâche à raison de 16 heures par jour et leur fournit matériel et hébergement. Sa maman est à l’intendance. La première année, 18 élèves réussissent l’examen.

Une success story

6 ans plus tard, en 2008, 30 élèves sur 30 rentrent dans les rangs du prestigieux Indian Institute of Technology. Un sans faute qui se répètera chaque année jusqu’à aujourd’hui. Un succès presque incroyable, qui fait des envieux.

La suite ? Anand Kumar veut aller encore plus loin… et étendre le programme « Super 30 » à travers toute l’Inde. « Super 30 est devenu un exemple de ce qui est possible de faire lorsque le potentiel humain est exploité. L'éducation est la seule arme pour se débarrasser de la pauvreté et de l'exploitation sociale », a-t-il déclaré.

Il inspire Bollywood

Cette histoire séduit Bollywood, le cinéma indien. Si bien que Vikas Bahl, réalisateur renommé, a décidé de rendre hommage au mathématicien dans son prochain film : « Super 30 ». Basé sur la vie d’Anand Kumar, le film sortira en salle en janvier 2019. Le parcours de ces jeunes Indiens détonne et inspire dans le pays qui compte le plus grand nombre d’analphabètes au monde.

A lire aussi

  • Aucun article