VIDÉO NO COMMENT // Chaï, le thé de l'Inde

A six heures du matin ou du soir, quand les rayons du soleil se font moins écrasants, c’est le « tea time » en Inde. Plus précisément, le Chaï time, la boisson nationale.

 

Chaque coin de rue qui se respecte a son « Chaiwallah », son vendeur de thé, attitré.

L’héritage coloniale britannique est passé par là, mais il n’empêche : il est remixé à la sauce indienne . Le Chaï s’agrémente de nombreuses épices telles que la cannelle, le gingembre, la cardamome... Ensuite, le thé est mélangé avec, non pas un nuage, mais une nuée de lait ! Et beaucoup de sucre. Si toutefois ca n’était pas encore assez sucré, prenez donc un biscuit !

Dinesh Kumar a 20 ans. Originaire de l’Etat du Bihar, il est venu à Delhi il y a un an pour trouver du travail : le voilà vendeur de thé. « Pas besoin d’apprendre à faire du Chaï, tu regardes plusieurs fois et ça vient naturellement » explique-t-il timidement en remplissant un gobelet. Dinesh ne compte pas le nombre de thé qu’il vend par jour. Une tasse vaut cinq roupies, un prix dérisoire (six centimes d’euros). Le jeune homme gagne entre 130 et 160 euros par mois en travaillant tous les jours de l’aube à 20h. En parallèle, il continue ses études de sciences politiques par correspondance.

 

Amanda Jacquel (St.)

A lire aussi

  • Aucun article