Réchauffement climatique : les voyagistes ont perdu de l'argent

La hausse des températures à l'été 2018 a fait fondre les bénéfices du voyagiste Thomas Cook car les Anglais, les Scandinaves et les Allemands sont moins partis pour profiter du soleil chez eux.

Avec jusqu'à 35°C à Londres (Royaume-Uni), des Anglais en maillot dans les rues et un littoral bondé, les Britanniques ont vécu l'été le plus chaud de ces 42 dernières années. Une douche froide pour les voyagistes britanniques, dont le géant Thomas Cook, qui se dit aujourd'hui en grande difficulté : "L'été 2018 a été marqué par une longue période de chaleur à travers l'Europe [...] De nombreux clients ont passé juin et juillet à la maison pour profiter de l'ensoleillement".

Les réservations pour l'hiver également en baisse

Près d'un quart de la valeur boursière du groupe a fondu ces derniers jours, du jamais-vu selon les analystes. Et ce n'est pas terminé selon Thomas Cook, cet été caniculaire a aussi un impact sur les réservations pour l'hiver qui arrive. Elles sont en baisse de 2% malgré les importants rabais accordés par le voyagiste. Le budget vacances des Britanniques profite largement à l'économie locale avec un taux record de réservations dans les stations balnéaires du pays. Les voyagistes misent maintenant sur un coup de froid.

Un reportage de Arnaud Comte et Anto Filippi.

Publié par Bureau de Londres / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article