Cet été, replongez dans l'univers coloré des Spice Girls

L'exposition se tient jusqu'au 20 août au Business Design Center. Credits: BCA

Jusqu'au 20 août, une exposition entièrement dédiée aux Spice Girls et composée d'objets collectionnés par un fan se tient au Business Design Center de Londres.

"If you wanna be my lover..." Dès que l'on arrive à l'étage de l'exposition, les premières notes du plus célèbre tube des Spice Girls retentissent. Ici, les objets à l'effigie du girls band sont partout : sur les murs, sous vitrine, ou encore posés sur de grandes tables.

Ces objets, ce sont le trésor d'Alan Smith-Allison, un Ecossais d'un peu plus de trente ans collectionnant tout ce qui se rapporte au célèbre groupe depuis une quinzaine d'années. Poupées, costumes de scène, magazines, chaussures, vaisselle... La marque Spice Girls se décline sous toutes les formes.

Pour les visiteurs, l'heure est à l'émerveillement et à la nostalgie. "Les Spice Girls, c'est toute ma jeunesse " murmure à voix basse Frank, fan parmi les fans. Il a 15 ans lorsque le groupe se forme en 1994. "Pour moi, les girls étaient des filles simples, adorables, qui ne mentaient pas " explique-t-il. Il poursuit : "elles étaient de véritables visionnaires. C'est vrai, leur style ne vieillit pas ! La preuve, aujourd'hui encore, lorsque Wannabee passe en soirée, tout le monde est gagné par l'euphorie. "

Mais les Spice Girls, ce n'est pas qu'un style musical vitaminé. C'est aussi un univers marqué par le féminisme. En témoignent les t-shirts marqués du slogan "Girl Power" ou encore "Be strong", soit fort(e) en français. "Les Spice Girls on été des avant-gardistes du féminisme moderne " estime Mel, 34 ans, une autre visiteuse de l'exposition. "Elles ont été parmi les premières à montrer au monde que l'on pouvait être sexy, amoureuse, mais aussi déterminée et ambitieuse. "

Les "Girls", pionnières de #metoo et de #balancetonporc ? Une chose est sûre, les cinq chanteuses ont été des exemples pour des milliers d'adolescentes et de jeunes femmes. "Elles ne fumaient pas, ne buvaient pas. On n'entendait quasiment jamais parler d'elles pour les mauvaises raisons " se rappelle Lucy, venue voir l'exposition avec Mel. "Elles étaient des modèles que les parents cautionnaient. Vouloir assister à l'un de leurs concerts n'était pas une source de disputes à la maison. "

Dans le livre d'or de l'exposition, les messages des visiteurs sont souvent empreints d'une vive émotion. "J'ai revécu mon enfance ", "je suis redevenue jeune ", "je suis une Spice Girl depuis toujours " peut-on ainsi lire. Autant de témoignages qui semblent montrer que, pour beaucoup, la "Spice Girl Mania" est toujours intacte.

 

Anouk Helft, avec Anne-Claire Poignard

Publié par Bureau de Londres / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article