Des nouveaux voisins pour le métro londonien

Crédits : London Basement, Facebook

Le métro londonien a de nouveaux voisins : des appartements souterrains. Les riches propriétaires londoniens investissent de plus en plus les sous-sols de la ville, une façon pour eux d'agrandir leurs appartements.

 

Avec ses 300 000 millionnaires, Londres est la capitale qui en abrite le plus en Europe. Ils cherchent aujourd'hui à agrandir leurs grandes propriétés et se voient confrontés à un problème majeur : le manque de place.

Pour réaliser leurs rêves les plus fous, ils ont décidé de creuser dans la terre londonienne.

A l'heure actuelle, il est possible de découvrir des galeries souterraines comprenant des piscines, des salles de cinéma, des salles de fitness et même des plages artificielles.

Dans le quartier de Notting Hill, une demeure paraissant anodine est en vente pour 25 millions de livres sterling. Son prix se justifie par sa piscine sous terre, longue de 21 mètres, qui peut se transformer en piste de danse. Il y a aussi une plateforme qui permet de garer sa voiture en sous-sol et de la remonter à la surface.

D'après le journal britannique The Guardian, entre 2008 et 2017, plus de 4 600 projets ont été autorisés. Toutes ces constructions accumulées prendraient plus de 15 289 mètres de profondeur : soit 50 fois la tour du Shard à Londres, la plus haute d'Europe.

Les architectes voient défiler des demandes de plus en plus excentriques : des constructions souterraines sur plusieurs niveaux. Au moins 112 des sous-sols aménagés comptent plus de trois niveaux.

Depuis le début de ces projets, les riverains s'exaspèrent de ses nouvelles constructions  car elles produisent du bruit, de la poussière, des inondations ou des incidents de chantiers qui se multiplient avec le temps.

 

Amaury Laroche Bernard, avec Hakim Abdelkhalek

Publié par Bureau de Londres / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article