Mon facteur est un drone !

Recevoir son colis directement dans son jardin, c’est peut-être bientôt possible grâce à Amazon. Des tests ultras confidentiels de livraison par drone sont actuellement en cours dans la région de Cambridge, au Royaume-Uni. Pour la première fois au monde, l'aviation civile britannique a donné l'autorisation à Amazon de pratiquer des tests à grande échelle.

Le géant américain du commerce en ligne Amazon veut livrer des colis par drone, grâce à son service Prime Air. Des premiers essais gardés secrets ont eu lieu dans la région de Cambridge, au Royaume-Uni. Les drones pourraient transporter des colis de moins de trois kilos dans un rayon d'une vingtaine de kilomètres.

Pour les spécialistes, ce n'est pas de la science-fiction, et ces livraisons par drones pourraient même débuter dès l’année prochaine.

"La difficulté c'est d'arriver à les faire voler à distance sans contrôle visuel, ce qui est encore délicat pour ces petits appareils", explique Stephen D. Prior, professeur de robotique à l'Université de Southampton.

Car pour préserver la vie privée des citoyens, Amazon s'est engagé auprès du gouvernement britannique à ne pas équiper ses drones de caméras pour se repérer, mais à utiliser d'autres capteurs comme des GPS. Le géant américain n’a pas encore trouvé la solution au problème des clients sans jardin.

Autre difficulté technique, un opérateur de drone devra savoir piloter une centaine de ces objets volants à la fois. Ce qui donne ces tests légèrement effrayants réalisés aux États-Unis, où un homme contrôle à lui seul une escadrille de drones (illustration plus bas dans notre reportage).

Amazon entend pourtant respecter le délai qu’il s’est imposé, et commencer ses premières livraisons commerciales dès l'an prochain au Royaume-Uni. Pour l’heure, si les obstacles technologiques sont presque tous levés, ce sont les aspects sociétaux qui pourraient retarder le projet.

Noel Sharkey, professeur en intelligence artificielle et en robotique, nous interpelle sur les dangers des drones dans la société de demain : "Un seuil très important va être franchi... On met le doigt dans l'engrenage. Sera-t-on encore capable de voir le soleil? On parle de millions de livraisons et il n'y a eu aucune consultation, aucun débat de société !"

Lors de la réalisation de notre reportage, en utilisant un drone dans un jardin privé, les voisins sont d'ailleurs tout de suite sortis de chez eux pour se plaindre du bruit engendré et donner leur opinion sur ces engins "qu'on préférerait voir à la campagne plutôt qu'en ville".

Regardez notre reportage sur ce mode de livraison du futur :

En août dernier, Domino’s Pizza avait également annoncé sa volonté de se lancer dans la livraison de commandes par drone. Des expérimentations ont déjà eu lieu en Nouvelle-Zélande. En cas de succès, Domino’s Pizza envisage d’étendre son dispositif à six nouveaux marchés : l’Australie, la Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas, le Japon et... la France ! Un succès largement dépendant des tests réalisés sur chaque territoire. Depuis trois ans Domino's Pizza en effectue ici outre-Manche, et pourtant ses livreurs se déplacent toujours en deux roues...

 

Camille Soligo et Elise Dherbomez avec Loïc De La Mornais

Publié par Bureau de Londres / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article