Une adolescente anglaise fait fortune en vendant des prénoms anglais à des futurs parents chinois

À 16 ans, Beau Jessup a déjà gagnée près de 60 000 euros en donnant des prénoms anglais à des bébés chinois.

Une adolescente britannique a gagné plus de 50 000 livres (près de 60 000 euros) en aidant des parents chinois à choisir des noms anglo-saxons pour leurs enfants.

Amelia, Oliver, Olivia, Jack, Emily ou encore Harry... Les prénoms les plus populaires du Royaume-Uni connaissent un succès international, et ce, jusqu'en Chine. Depuis un an, Beau Jessup, une adolescente britannique de 16 ans, s'est forgée une petite fortune en fondant un site internet pour aider les parents chinois à choisir des prénoms anglais pour leurs enfants.

Beau Jessup est une étudiante de terminale originaire du comté du Gloucestershire (au sud-ouest de l'Angleterre). Elle a créée specialName.cn après un voyage familial en Chine pendant lequel des amis, et futurs parents, lui demandaient de les aider à choisir des noms anglo-saxons pour leurs futures progénitures, relate The Independent. Depuis le lancement de son site, elle aurait ainsi renommé plus de 200 000 bébés chinois, et gagné près de 60 000 euros, à raison de 70 centimes d'euros par demande reçue.

"Pour eux, il est vital de porter un prénom anglais car vous ne pouvez pas utiliser un nom chinois dans les mail ou dans les applications universitaires au Royaume-Uni. Votre prénom anglais reste avec vous à vie", a déclaré Beau Jessup au Business Insider.

Mais porter un nom anglais permet aussi aux parents d'éviter de donner des prénoms embarrassants à leurs enfants dont ils ne connaissant pas la signification :  Gandalf, un des personnages du Seigneur des Anneaux, ou encore Rolex, la célèbre marque de montres.

Après avoir choisi le sexe de l'enfant, les parents doivent sélectionner cinq traits de personnalité pour décrire au au mieux leur enfant. L'adolescente leur suggère ensuite trois suggestions de prénoms, via We-Chat, la version chinoise de Whatsapp, avec leur signification et quelques exemple de personnalités qui portent le même. La famille reçoit ensuite un certificat afin d' "honorer l'événement".

" Écrire des textes pour le site m'a aussi permis de pratiquer le mandarin", explique l'adolescente. En attendant de voir débarquer au Royaume-Uni des étudiants chinois portant ses prénoms, la jeune fille compte utiliser l’argent gagné par son site (qui génère désormais près de 19.000 euros par mois) pour payer ses frais de scolarité.

Camille Soligo avec Loïc De La Mornais

 

 

 

A lire aussi

  • Aucun article