Un personnage de dessin animé britannique trébuche sur une page du Coran... et crée la polémique

Image de la série animée britannique Sam le pompier

Voilà de quoi mettre le feu aux poudres ... Un personnage de dessin animé, trébuchant sur une feuille de papier... Séance de gag classique pour enfants, jusque là rien d'étonnant... Mais l'œil assidu des téléspectateurs a découvert qu'il s'agissait en fait d'une page du Coran... Difficile d'imaginer qu'il s'agit d'une erreur... Une provocation qui enflamme les réseaux sociaux, à l'heure où la vague d'attentats en Europe cristallise toutes les tensions et les amalgames.

Sam le pompier est une série animée galloise très appréciée des jeunes enfants en France et au Royaume-Uni. Dans l’un des épisodes (Saison 9, Episode 7) Elvis, apprenti pompier, apporte sur un plateau du thé à son collègue Sam. Il entre dans la pièce et marche sur une feuille de papier. Sam lui demande de faire attention mais il est déjà trop tard : Elvis glisse et tombe en arrière. La feuille de papier s’envole et c’est précisément à cet instant qu’on aperçoit brièvement des écritures en arabe, vraisemblablement un extrait du Coran.

L’épisode a été diffusé pour la première fois en octobre 2014 sans provoquer la moindre polémique… mais c’est lors de sa rediffusion le 28 juin dernier que les internautes ont réagi sur les réseau sociaux :

Depuis, l'épisode qui était disponible en streaming sur le site de Channel 5 a été retiré et la société de production à l'origine de cette série, HIT Entertainment, n'a pas tardé à présenter ses excuses: "Nous avons été informés que dans l'un des épisodes de Sam le Pompier, une image du Coran est représentée. La feuille devait montrer un texte illisible et nous regrettons cette erreur. Nous tenons à nous excuser si nous avons vexé ou choqué nos téléspectateurs."

La société, qui produit également Bob le bricoleur, le Pingu Show et Thomas et ses amis, a même pris la décision d'arrêter toute collaboration avec le studio d'animation chinois Xing Xing, créateur de cet épisode : "Nous avons pris la décision d'arrêter de travailler avec ce studio d'animation, et nous allons également retirer l'épisode de la circulation. Nous allons revoir la façon avec laquelle nous visionnons nos nouveaux épisodes pour s'assurer que cela ne se reproduira pas."

Miqdaad Versi, secrétaire général du Conseil Musulman de Grande-Bretagne a étudié en détail l'extrait en question : il s'agirait des versets 13 à 26 du Chapitre 67 du Coran qui aborde les questions de l'origine de la vie et des chatiments infligés aux non-croyants. Blague de mauvais goût ou véritable acte anti-musulman, les réelles motivations à l'origine de ce choix restent floues. Tout semble néanmoins indiquer que le hasard n'y est pour rien, et que l'apparition d'une page du Coran dans un dessin animé pour enfants n'a rien de rationnel.

Depuis, les réactions fusent sur internet et la polémique est même devenue l'un des sujets dont on parle le plus sur Twitter avec plus de 15 000 messages postés sur le réseau social en à peine 24 heures.

En 2012, David Jones, l'un des créateurs de Sam le pompier avait déjà provoqué l'exaspération de la communauté musulmane en faisant un commentaire jugé raciste à l'aéroport de Gatwick à Londres. Alors qu'il était en train de passer les portiques de sécurité et qu'il avait ôté ses effets personnels ainsi que son écharpe, il avait ironisé sur le fait que les femmes musulmanes gardent leur voile lors des contrôles. Une remarque qui lui avait valu d'être retenu à l'aéroport et de devoir présenter ses excuses.

Ce n'est pas la première fois qu'une polémique de ce genre éclate. En 2010, le dessin animé South Park avait remplacé le prophète Mahomet par un rectangle noir estampillé "censuré", dans le but de se moquer de l'impossibilité de représenter le prophète. Les auteurs avaient ensuite été menacés de mort et deux épisodes retirés du site de la chaine qui diffuse la série.

En 2015, la série fantastique japonaise "Noragami Aragoto" (littéralement traduit "Dieu égaré et mauvais style") avait utilisé l'air d'une musique de prière musulmane dans l'un de ses épisodes, provoquant l'indignation de la communauté musulmane qui avait jugé ce choix blasphématoire. Les producteurs de cette série s'étaient à leur tour excusés et avaient retiré le DVD de la vente.

Laura Kalmus, avec Loïc de la Mornais

A lire aussi