La monnaie du groupe Etat Islamique frappée avec du matériel britannique?

Daesh a décidé de frapper sa propre devise. Le but affiché de l’organisation terroriste? Soustraire «les musulmans de l’asservissement des banques sataniques». La fabrication du matériel utilisé pour la création de cette monnaie serait peut- être d'origine Britannique.

C'est en se vantant sur leur magazine officiel "Dabiq" que la presse britannique a eu des soupçons quant à l'origine de la fabrication du matériel utilisé pour cette nouvelle monnaie de Daesh. Sur cette publication de propagande on peut lire cette phrase: "le matériel utilisé pour la création du dinar Or coute 100 millions de livres sterling". Selon le très sérieux The Independent, si l'information est avérée, il leur a fallu donc des moyens colossaux... en grande-Bretagne pour une telle opération.

usine de fabrication de monnaie
Voici une usine de fabrication de monnaie en Grande Bretagne, si l'information est confirmée, cela  montre bien qu'ils auraient eu accès à d'énormes moyens pour la fabrication de leur monnaie.

Est-ce une étape de plus vers la création d’une structure qui aurait toutes les fonctions d’un Etat ? C’est en tout cas ce que l'on pourrait penser. L'Etat islamique a désormais sa propre monnaie, le « dinar Or », adossé au métal jaune. Une guerre monétaire contre le billet vert (le dollar américain) est le pendant du conflit militaire mené par les membres de l'EI. Ce dernier veut instaurer un nouvel ordre monétaire mondial islamique au centre duquel le « dinar Or » jouerait un rôle essentiel.

En substituant sa monnaie à la livre syrienne et au dinar irakien, le groupe terroriste multiplie son emprise sur ces territoires occupés et imprime une marque qu’il veut indélébile, sans retour en arrière possible. Il s’affirme comme un véritable Etat disposant du privilège "régalien de battre sa propre monnaie". Celle-ci a été créée en référence au « dinar Or », une devise en vigueur lors du règne, au 7ème siècle, du 3ème calife Abd Al-Malik, le premier à avoir créé des pièces à son effigie et avec des vers du Coran. Un âge d’or avec lequel Daech veut renouer, en se constituant toute une gamme de pièces de monnaie pour un usage quotidien : deux pièces d’or, l’une de 1 « dinar or » (qui pèse 4,25 grammes d’or, soit 152,89 euros) et celle de 5 dinars (765 euros). Elle sont complétées par trois pièces d’argent, de 1, 5 et 10 dirhams, et des pièces en cuivre.

Toutes ces monnaies représentent des symboles relativement clairs: une carte du monde, qui représenterait une planète sous domination islamiste, un minaret, ou encore la mosquée Al Aqsa à Jérusalem, la conquête de la ville sainte étant un des objectifs ultimes de Daech. En prenant Mossoul en juin 2014, l’EI avait pu mettre la main sur une partie des réserves (liquidités, or) de la banque centrale irakienne. Un butin estimé à 425 millions de dollars, soit 396 millions d'euros selon les autorités irakiennes.

Rym DJABALI avec Loïc de La Mornais

A lire aussi