Les Anglais élisent leur immeuble le plus laid

Le vainqueur de la Carbuncle Cup 2014

Les Britanniques n'ont pas fini de nous étonner : pour la 9ème année consécutive, ils ont élu le bâtiment le plus laid de Grande-Bretagne. Un concours tout ce qu'il y a de plus sérieux.

On reconnait bien là l'humour britannique. Habituellement très fiers de l'excellence de leur architecture, nos voisins d'outre-Manche sont aussi capables de reconnaître que parfois, rien ne va.

Chaque année depuis 2006, la Carbuncle Cup récompense l'immeuble le plus laid de Grande-Bretagne. En lice cette année, six bâtiments à l'architecture étonnante, dont le style s'intègre difficilement dans le paysage urbain.

University of Bath

Chancellor's Building, Université de Bath, par Stride Treglown
 
Unite Stratford City by BDP
Unite Stratford City par BDP (est de Londres)
 
Tesco at Trinity Square, Gateshead
Trinity Square par 3D Reid

QN7 Queensland Road, London by CZWG

QN7 appartements par CZWG (nord de Londres)

Parrainé par le magazine d'architecture Building Design, ce concours est inspiré du magazine écossais Prospect, qui a pris l'habitude depuis de nombreuses années de classer les bâtiments d’Écosse les plus laids.

Quant au nom de Carbuncle Cup, il serait inspiré d'une citation du Prince Charles, qui avait qualifié la proposition d'extension de la National Gallery de Londres de Richard Rogers, d'un «furoncle monstrueux sur le visage d'un ami bien-aimé et élégant" (carbuncle signifiant furoncle).

And the winner is...

 

Woolwich4

La vainqueur de la Carbuncle Cup 2014 est Woolwich Central, du cabinet d’architecture Sheppard Robson. Situé dans l'est de Londres, cet immeuble est à usage mixte: il comprend un espace habitat (189 appartements répartis sur 17 étages), et un espace commercial occupé par un supermarché Tesco de 7 800m².

Le choix de Woolwhich Central fut unanime, à la fois pour les membres du jury et pour les internautes dont les commentaires étaient pris en considération. Le jury était composé d'un architecte, d'un éditeur de bandes dessinées, d'un éditorialiste et d'un correspondant spécialisés dans l'architecture.

Après La maison préférée des Français, à quand une émission sur nos désastres architecturaux?

Elise Dherbomez avec Loïc de la Mornais

 

 

 

 

A lire aussi