Comment la famille royale commémore la Grande guerre ?

Le Prince Charles à Glasgow.

La famille royale au quasi-complet mais... séparée commémore le centenaire du début de la Première guerre mondiale. Le Prince Charles, ses fils William et Harry, Kate Middleton et plus discrètement la Reine et son époux rendent hommage, aujourd'hui, aux 17 millions de victimes civiles et militaires tombés entre 1914 et 1918. Entre la Belgique, l'Angleterre et l'Ecosse, voici où retrouver la famille royale. 

Le Prince William et Kate Middleton

C'est à Liège, en Belgique, que le Duc et la Duchesse de Cambridge ont commémoré le centenaire du début de la Première guerre mondiale. La ville a été placée en état de siège pour assurer la sécurité des invités, parmi lesquels se trouvaient François Hollande, l'allemand Joachim Gauck ou le roi Felipe VI d'Espagne. Quatre-vingt trois pays engagés dans la Grande Guerre ont été invités pour cette commémoration par le roi des Belges.

kk

La Reine Mathilde, son époux le Roi de Belgique, aux côtés de Kate Middleton et du Prince William, à Liège.

S'adressant aux chefs d'Etat et de gouvernement européens présents, le Prince William, représentant du Royaume-Uni, a déclaré : "Nous avons été ennemis plus d'une fois au cours du siècle dernier et aujourd’hui nous sommes amis et alliés." Il a ajouté : "Nous saluons ceux qui sont morts pour nous donner notre liberté. Nous nous souviendrons d'eux."

Le Prince William est venu accompagné de son épouse, Kate, qui a longuement discuté avec François Hollande, assis à côté d'elle. Le petit George, qui vient de souffler sa première bougie, n'est pas du voyage.

François Hollande discute avec Kate Middleton et le prince William.

François Hollande discute avec Kate Middleton et le prince William.

 

Le Prince Charles

Les représentants venus de tout le Commonwealth se sont réunis dans la cathédrale de Glasgow ; parmi eux, le Prince de Galles, aux côtés du Premier ministre britannique David Cameron et du Premier ministre écossais Alex Salmond.

Le Prince Charle a participé à la cérémonie qui s'est tendue dans la cathédrale gothique de Glasgow.

Le Prince Charles a participé à la cérémonie qui s'est tendue dans la cathédrale gothique de Glasgow.

Au sein de la cathédrale, un coquelicot a été placé sur chaque siège. Le "poppy" est en effet le symbole du souvenir outre-Manche; le 11 novembre, beaucoup de Britanniques accrochent une fleur en papier à leur veston.

Le Prince Harry

A Folkestone, dans le Kent au sud-est de l'Angleterre, le Prince Harry a emprunté la route qu'il y a 100 ans, des millions de Britanniques ont suivi pour partir sur le front. Pour certains, ce furent leurs derniers pas sur le sol anglais.

Le jeune Prince a également inauguré un arc mémoriel dédié aux vétérans de la Grande guerre. La visite du Prince Harry à Folkestone était très attendue; dès l'aube, des curieux se sont amassés derrière des barrières de sécurité, attendant l'arrivée d'un des plus sulfureux membres de la famille royale.

Cet arc mémoriel a été inauguré par le Prince Harry.

Cet arc mémoriel a été inauguré par le Prince Harry.

En fin d'après-midi, Harry rejoindra son frère, le Prince William, ainsi que Kate Middleton et David Cameron pour une cérémonie dans la ville de Mons, en Belgique, à 136 kilomètres de Liège. Tous se retrouveront dans le petit cimetière militaire de Saint-Symphorien, où reposent le premier soldat britannique tué durant la grande Guerre et le dernier, mort le 11 novembre 1918, jour de l'armistice qui a mis un terme à celle qui aurait dû être "la der des der".

La Reine

La Reine Elisabeth II, qui passe l'été en Ecosse, loin de Buckingham, ne participe pas aux cérémonies. Elle s'est néanmoins recueillie dans l'église de Crathie Kirk, près de Balmoral où se trouve son château écossais.

Quant à son mari, le Duc d’Édimbourg, il sera présent ce soir à une cérémonie en l'église de Sandringham, dans le Norfolk.

Même si la Reine n'est pas à Londres, la capitale britannique marque également le centenaire du début de la Première guerre mondiale : comme dans de nombreuses villes à travers le pays, ce soir à 22 heures (heure anglaise), toutes les lumières s'éteindront, aussi bien dans les foyers et dans les bureaux, à l'heure à laquelle 100 ans plus tôt, la Grande-Bretagne a déclaré la guerre à l'Allemagne.

Céline Schoen

A lire aussi